LES BLOGUES

Connaissez-vous l'Hyperloop, le mode de transport le plus sûr, fiable et rapide au monde?

10/01/2016 09:11 EST | Actualisé 10/01/2017 05:12 EST

Les embouteillages routiers comptent parmi les plus grands fléaux de l'humanité. Les enjeux à la clé n'ont jamais été aussi importants. Les 20 millions d'habitants de Pékin, par exemple, ont certains jours moins d'un mètre de visibilité à cause de la pollution. Nous sommes nombreux à perdre de précieuses heures chaque jour dans les bouchons, qui auraient pu être consacrées à des occupations productives et, surtout à de moments précieux en compagnie de proches. Les décisions clés de la vie, telles que le choix de notre lieu de travail, d'une école ou d'un partenaire sont dictées par l'endroit où nous vivons, dans des villes connaissant une expansion délirante.

Le monde a urgemment besoin d'idées, qu'elles soient conventionnelles ou originales, pour résoudre ce problème. L'une des premières a été proposée en août 2013 par Elon Musk: l'Hyperloop. Ce mode de transport révolutionnaire permet de se déplacer quasiment à la vitesse du son grâce à un système de capsules de passagers transitant par un double tube sous basse pression à la vitesse de 1223 km/h. Cette infrastructure permet de venir à bout des obstacles routiers et des caprices de la météo. La première mise en application de ce projet est prévue en Californie, à Kings County, avec un démarrage des travaux l'an prochain.

Une fois le chantier terminé, l'Hyperloop deviendra le moyen de transport le plus sûr, le plus fiable et le plus rapide du monde. Il sera autosuffisant en énergie, rentable et abordable. Les coûts de construction de l'infrastructure devraient en outre être nettement inférieurs à ceux de chantiers ferroviaires en cours ou à l'étude.

Le concept de tubes pneumatiques n'est pas nouveau en soi. Il a été envisagé à plusieurs reprises, avec un premier brevet déposé en 1910 pour un train se déplaçant avec le principe du vide d'air. Le gouvernement des États-Unis a créé plusieurs prototypes dans les années 1960, suivis plus récemment par le projet de train à sustentation magnétique Swissmetro en Suisse. Aucun d'entre eux n'a toutefois vu le jour, en raison notamment de revirements gouvernementaux, leurs principaux financiers aux côtés de particuliers ou d'entreprises.

Le projet Hyperloop a-t-il davantage de chances d'aboutir? Elon Musk, fort de ses succès avec les véhicules Tesla et la société d'aéronautique SpaceX, était en quête d'un nouveau défi. La plate-forme de financement communautaire JumpStartfund.com, lancée dans une version bêta en 2013, fut la première à proposer la création d'une structure commerciale autour de ce projet de transport de passagers. Le succès fut retentissant, puisque la plate-forme a enregistré un nombre record de participants commanditaires. L'Hyperloop a montré là son plein potentiel en tant que mode de transport public révolutionnaire.

La société Hyperloop Transportation Technologies (HTT), baptisée ainsi par les commanditaires, a été créée à l'automne 2013. Plus de 200 candidatures de professionnels qualifiés et passionnés du monde entier ont été reçues en l'espace de 10 heures, tous désireux de travailler sur le projet en contrepartie d'options sur titres. Une centaine de profils a été retenue. Nous avons ensuite annoncé en décembre 2014 que nous avions réussi à démontrer, étude à l'appui, la faisabilité technique et économique du système Hyperloop, faisant taire des rumeurs d'abandon du projet évoquées par certains médias et par le public.

Plusieurs prototypes ont déjà été réalisés et validés; la construction du système est prête à commencer. Les coûts d'acquisition de terrains sont par ailleurs moindres, puisqu'il peut bénéficier de droits de passage grâce à l'usage de pylônes de surélévation. L'Hyperloop ne sera pas soumis aux aléas climatiques, résistera aux tremblements de terre et fonctionnera avec des énergies alternatives - solaire, éolienne et cinétique.

A l'heure où j'écris cet article, l'équipe HTT compte plus de 500 personnes issues notamment des rangs de partenaires privés tels que AECOM, la plus grande entreprise d'ingénierie au monde, et Oerlikon, principal fournisseur de technologies de vide d'air à l'origine du système utilisé pour l'accélérateur de particules du CERN. Les équipes d'Oerlikon et les ingénieurs de HTT ont déjà réussi à surmonter les principaux obstacles technologiques permettant de créer l'environnement à basse pressurisation de l'Hyperloop. Le projet bénéficie également du soutien de plusieurs commanditaires comme Autodesk et Microsoft, et attire l'attention de gouvernements du monde entier intéressés par un déploiement grandeur nature.

En plus de travailler sur le processus de lévitation des capsules dans les tubes, l'équipe cherche à améliorer l'expérience de voyage pour en gommer les aspects pénibles. Reflekt, société allemande spécialisée dans la réalité augmentée, travaille ainsi sur la création d'une expérience passager agréable basée sur la réalité virtuelle ou augmentée. Des développeurs comptant parmi les meilleurs au monde planchent de leur côté sur la numérisation intégrale des billets et du processus de réservation de trajets.

Cette approche de travail communautaire permet de faire d'énormes progrès très rapidement, avec des équipes multidisciplinaires composées de psychologues, de designers, d'experts en technologie et d'ingénieurs employés de Facebook, Google, SpaceX, Tesla, Boeing, Airbus ou encore de la NASA.

Peu de temps après la publication des résultats de notre étude de faisabilité, d'autres organisations se sont formées autour de ce concept de transport révolutionnaire, attirant ainsi des particuliers aux parcours professionnels remarquables. De fait, rien ne vaut l'esprit de compétition pour démontrer le potentiel immense d'un projet...

Hyperloop Transportation Technologies est toutefois bien plus qu'une «simple» entreprise. Nous nous considérons plus comme un mouvement, qui plus est mondial puisque les membres de nos équipes sont disséminés aux États-Unis, en Europe et en Chine. Toute personne dont les compétences peuvent bénéficier au projet est invitée à nous envoyer sa candidature. Cette approche ouverte stimule l'esprit de compétition et encourage la collaboration avec des entreprises et des universités ayant déjà une expérience précieuse dans les domaines qui nous intéressent. Le tout en restant à l'écoute des besoins des passagers. Le premier contrat foncier signé a d'ailleurs été décroché grâce à la communauté: un développeur a ainsi concédé des portions de terrains lui appartenant afin d'aider ce nouveau mode de transport à voir le jour.

Grâce à ces appuis, le premier système de transport de personnes par Hyperloop sera construit en Californie, sur une portion de 8 km de l'autoroute Interstate 5 Freeway située à Quay Valley, d'ici la fin 2018.

Malgré ces avancées concrètes, les premiers systèmes Hyperloop intercités verront probablement le jour ailleurs qu'en Amérique du Nord, même s'il était révolutionnaire pour notre culture du voyage de relier de cette manière des villes comme Boston et New York ou Washington DC. Le continent asiatique bénéficierait quant à lui sans commune mesure d'un système de transport à grande vitesse, dont il a grand besoin. Les mégalopoles chinoises, indiennes et indonésiennes surpeuplées, avec des populations dépassant les 10 ou 20 millions, sont confrontées à des embouteillages sur leurs réseaux routiers et à des niveaux de pollution intenables. L'Hyperloop a tout pour devenir le moyen de transport privilégié sur ce continent. Et nous nous attendons à voir le projet adopté par la suite en Amérique et en Europe.

Dirk sera aux Napoleons, le 1er réseau physique et numérique mettant en relation les acteurs de l'Industrie des Communications (technos, telco, média, production de programmes et contenus, objets connectés, outils collaboratifs, mobilité, ville connectée, marketing, publicité, ...). Ce réseau regroupe plus de 1000 membres au sein de l'Innovative Communications Academy et touche déjà plus 40 000 personnes du monde de l'innovation. Les Napoleons sont parrainés par le ministère de la Culture et de la Communication. Ils sont membres de la French Tech®. Ils organisent à Val-d'Isère, du 13 au 16 janvier 2016, la 3e édition de leur Innovative Communications Summits. Cette session hivernale mettra à l'honneur le thème du Temps.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

  • En train en Norvège: le chemin de fer de Flåm
    Naxos
    Petit village norvégien d’à peine 500 habitants, Flåm possède pourtant un attrait touristique important: le train de Flåm. En 45 minutes environ ce vieux train rejoint Myrdal depuis Flåm. Au cours de ce voyage des paysages incroyables à voir autour de vous, il passe notamment près de la cascade Kjosfossen, l’une des merveilles naturelles du pays.

    Plus de photos du train de Flåm.
  • A dos de chameau en Israël : le désert de Neguev
    Ignacio Izquierdo
    Dans un désert tel que le Néguev, où la température atteint les 50° dans certains endroits, les chameaux eux survivent bien. "Cette partie du désert du Néguev fut pendant longtemps le lieu des bédouins qui y vivaient en compagnie de leurs chameaux. Cette expérience à dos de chameau dans le désert nous rapproche de ce mode de vie" raconte Ignacio.

    Plus de photos du désert du Néguev.
  • En moto à travers le Bostwana: l’île de Kubu
    Charly Sinewan
    Le voyageur Charly Sinewan nous raconte son expérience en moto: "L’île de Kubu est un endroit magique au cœur du Parc National Makgadikgadi Pans. En réalité, ce n’est pas un lieu mais tout le chemin qui rend cette expérience unique. Pour s’y rendre il faut un 4x4 ou une bonne moto pour les routes ensablées. Environ 20 kilomètres au nord se termine l’asphalte et commence le sable. Soyez patients".

    Plus de photos de l’île de Kubu.
  • En vaporetto à Venise: à travers le Grand Canal
    Naxos
    L’une des options possibles à Venise pour emprunter le Grand Canal, c’est Le Vaporetto nº 2 (ancienne ligne 82). Même si les gondoles sont un symbole de la ville italienne, elles restent néanmoins assez chères, et vous voyagerez un peu plus vite en vaporetto. Vous pourrez descendre à la place Saint Marc, mais aussi sur l’île de San Giorgio Maggiore, une visite différente de la ville avec de nombreux arrêts possibles.

    Voir les photos du Vaporetto N°2.
  • Safari au Kenya: Parc National Masai Mara
    Moah
    La réserve Masai Mara est un plaisir pour les amateurs de nature et d’animaux. Lions, hippopotames, éléphants, crocodiles, girafes… Le mieux c’est d’y faire un safari en jeep pour s’approcher des animaux au maximum et les voir évoluer dans leur milieu naturel. Il existe plusieurs safaris sur 3 jours qui parcourent une grande partie des 1500 kilomètres carrés du parc africain en jeep.

    Plus de photos du parc Masai Mara.
  • En tukxi à Madère: le tuk tuk électrique
    Cristina Lozano
    Le tukxi est une sortie de tuk tuk électrique pour découvrir Funchal. "Ils ont plus d’avantages que ceux d’Inde ou Thaïlande, ils sont électriques, ne font pas trop de bruit et ils sont sécurisés", raconte Cristina. "Ils sont propres et décapotables, un tuk tuk de luxe, cela leur plairait à New Delhi."

    Voir plus de photos de Funchal.
  • En vélo en Autriche: la route alpine Grossglockner
    Pilar Álvarez
    48 kilomètres de route entre prés, montagnes, et jusqu’à 1500 mètres d’altitude. La route alpine vous amène jusqu’au col de Edelweißspitze. L’autre chemin part de l’information touristique de Franz-Josephs-Höhe, avec des vues magnifiques sur le Grossglockner. C’est l’une des plus belles routes d’Europe à parcourir en vélo.

    Plus de photos de la route alpine.
  • En montgolfière au-dessus de la Cappadoce
    Sofia Santos
    Imaginez-vous en train de survoler la région de la Cappadoce dans une montgolfière pendant presque une heure. "Ne manquez pas un vol en ballon pour voir le magnifique paysage des cheminées de fées d’en haut, car c'est une expérience inoubliable. Les vols sont effectués le matin, à l'aube, et la lumière est parfaite pour prendre quelques photos du ciel bleu en contraste avec les couleurs des ballons." raconte Sofia.

    Plus de photos de la Cappadoce.
  • Téléphérique à Roosevelt Island, New York
    Angela Sanchez
    Un peu de hauteur dans le ciel New-Yorkais avec le téléphérique de Roosevelt Island, que l’on a pu voir notamment dans Spider Man ou Léon. Pour quelques dollars vous traverserez l’East River jusqu’à l’île sur laquelle vous pouvez vous balader dans le parc. C’est un endroit insolite de New York car peu de touristes le connaissent en comparaison avec Times Square ou Central Park.

    Plus de photos de New York.
  • Balade avec des chiens de traineau en Norvège
    Marie Laure D.
    "Une balade à travers la belle vallée de Vass, sur une distance totale de 16 km. La région est totalement inhabitée, ici on se sent tout petit, les chiens prennent de la vitesse, c'est impressionnant et grisant à la fois! Conduire le traineau est en fait très physique et sportif! C'est une expérience sensationnelle!", raconte Marie Laure.

    Plus de photos de Norvège.
  • Les chicken bus au Guatemala
    Paulinette
    On reconnait facilement la forme de ces anciens bus scolaires américains redécorés pour permettre de rejoindre les villes guatémaltèques sans trop de difficultés. Levez la main sur le bord de la route et il s'arrêtera. C'est une expérience insolite, il y a même parfois des poules et des chèvres sur le toit!

    Plus de photos des chicken bus.
  • En hélicoptère en Arizona: survoler le Grand Canyon
    Óscar López
    Vous pourrez prendre un hélicoptère depuis Las Vegas ou directement à l’aéroport du Grand Canyon, il y a aussi de petits avions pour survoler le Grand Canyon. Un moment magique au-dessus de l’une des merveilles de l’Ouest Américain, avec un casque sur les oreilles qui vous raconte l’histoire du canyon et des indiens qui s’en occupent encore aujourd’hui.

    Plus de photos du Grand Canyon.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter