LES BLOGUES

Le carré de sable

06/01/2017 02:26 EST | Actualisé 06/01/2017 02:37 EST

Il y a beaucoup plus important et nécessaire que de se débarrasser des libéraux ! C'est de prendre notre destin en main et d'élargir nos possibles en sortant d'un système qui nous a façonné une illusion de liberté, mais dont le cadre est parfaitement structuré pour que nous possédions les clés de la prison sans vouloir nous en servir. Le groupe de petits préfets provinciaux qui nous gouvernent à Québec, et aussi ceux qui veulent leur succéder peuvent bien se donner l'impression qu'ils peuvent faire une différence, alors que leur carré de sable est clairement défini et absolument inamovible.

Le petit Gaétan en a eu une millième preuve avant Noël quand il est allé demander des sous pour les services de santé. Il s'est évidemment fait dire non. Il connaissait évidemment d'avance la mise en scène ! Et pourtant, des centaines de personnes âgées ont droit à des soins dignes du Moyen-Âge dans nos CHSLD et la multiplication des cas d'enfants à troubles multiples demanderait des investissements majeurs et immédiats dans les écoles. Et Ottawa possède la clé du coffre qui pourrait soulager leurs souffrances. Mais à Québec, tous les gouvernements successifs ont parfaitement intégré le petit carré de sable qui leur sert de terrain de jeux pour gouverner Québec: santé, éducation, affaires municipales et... mariages ! Pendant ce temps, à Ottawa, les banques, les affaires étrangères, le commerce extérieur, la monnaie, l'immigration, les politiques culturelles et l'assurance-emploi, entre autres. Les choses sérieuses quoi ! Ça, c'est le Canada aujourd'hui et depuis 150 ans.

Dans un an et demi, différents partis politiques québécois nous proposeront un splendide réaménagement du minuscule terrain de sable qui nous sert de terrain de vie. Pendant que les Québécois, souvent grâce à certains politiciens visionnaires, mais aussi en raison de leur incroyable sens de la survie, de la résilience et de leur pragmatisme, ont fait progresser le Québec d'une manière fulgurante, on ne nous propose qu'une nouvelle décoration intérieure de notre pathétique carré de sable! Le PQ a bien fait semblant pendant 20 ans d'avoir d'autres ambitions, mais en 2018, il ne nous proposera que de repeinturer les murs !

Cette année, nous célébrerons les 150 ans du refus éternel, les 150 ans de notre enfance à jamais assumée. Plus encore, nous avons intégré l'idée qu'une certaine part de ce qui nous concerne ne sera jamais décidée par nous. Nous refusons de grandir. Le Québec est un enfant pour l'éternité ! Ça s'appelle l'aliénation !

Et pourtant, nous l'avons fait ! Nous l'avons créée ! Par l'incroyable puissance qui nous vient du fin fond des bois parcourus par nos ancêtres et la ténacité de nos mères plus grandes que nature, nous avons créé, non pas «peut-être quelque chose comme», mais un véritable grand pays !

Nous sommes, depuis longtemps déjà, prêts à sortir du carré de sable pour envahir la grande cour d'école !

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Jacques Parizeau en 10 citations marquantes

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter