LES BLOGUES

Les bienfaits thérapeutiques de la musique sur la douleur

21/10/2015 09:10 EDT | Actualisé 21/10/2016 05:12 EDT

La douleur est encore aujourd'hui un phénomène mal compris et difficile à traiter efficacement, particulièrement lorsqu'elle devient chronique. Dans mon travail de physiothérapeute, le soulagement est un immense défi que je tente de relever dans une multitude de contextes (orthopédie, oncologie, obstétrique...), que les patients soient hospitalisés ou à la maison. Pour y arriver, les physiothérapeutes ont recours à plusieurs modalités comme des mobilisations, l'utilisation d'appareil d'électrothérapie et des conseils sur la façon de bouger. La musique n'est certes pas la première chose qui me vient en tête pour diminuer la douleur. Vous, vous arrive-t-il d'y avoir recours?

Soulager la douleur

Depuis un certain temps, la musique fait l'objet de recherches scientifiques qui visent à mieux comprendre ses interactions avec la douleur et le système nerveux. Est-elle vraiment efficace? Il semblerait que oui. Selon le contexte, elle la diminuerait de 10 à 40% par des effets thérapeutiques de réception, c'est-à-dire en écoutant la musique et non en la produisant.

Voici trois des hypothèses qui sont avancées pour l'expliquer:

• Elle diminuerait l'activité du système nerveux autonome et agirait sur la fréquence respiratoire et cardiaque, la pression sanguine et la saturation en oxygène.

• Elle jouerait un rôle sur les hormones impliquées dans la douleur ainsi que sur les neurotransmetteurs, ces messagers chimiques qui permettent aux nerfs de communiquer entre eux. Par exemple, lorsqu'on écoute de la musique (et même le simple fait de l'anticiper), le corps sécréterait de la dopamine, une hormone qui est notamment associée au plaisir et au désir.

• Elle agirait sur les fonctions cognitives, entre autres sur l'attention et la mémoire, ce qui pourrait modifier l'interprétation de la douleur. Aussi, il existerait des influences mutuelles entre la musique, les émotions et la douleur dû au fait que celles-ci utilisent des régions communes du cerveau.​

Quelques avantages de la musique

• Son coût est faible ;

• Elle n'est pas invasive ;

• Elle s'intègre facilement aux modalités analgésiques conventionnelles ;

• Elle n'a pas associée à des effets secondaires; un avantage appréciable chez les personnes vulnérables comme les enfants, les femmes enceintes, les grands brûlés et les personnes plus âgées.

La musique fait donc de petits miracles pour la douleur?

Non. D'abord, les effets de la musique sur la douleur sont relativement limités, particulièrement lorsque celle-ci est utilisée seule. De plus, elle n'a pas été démontrée efficace dans bien des cas comme durant certaines interventions du dentiste, la circoncision des nouveau-nés, la mammographie et bien d'autres.

Notez également que la plupart des études portant sur le sujet ont été réalisées sur de petits groupes, ce qui rend leur généralisation impossible.

La musicothérapie​

La musicothérapie est une intervention beaucoup plus complexe que la simple utilisation de la musique à des fins thérapeutiques. Il s'agit d'une profession à part entière qui a recours à plusieurs modalités et qui s'appuie sur une évalution rigoureuse et sur un plan de traitement. Les musicothérapeutes sont des professionnels dont les interventions visent à favoriser, maintenir et rétablir la santé d'une personne, que celle-ci soit d'ordre physique, émotionnel, spirituel ou mental.

La musique peut être employée de façon passive, soit en l'écoutant, mais aussi en jouant d'un instrument, en l'apprenant, en chantant et en improvisant. Une formation académique est offerte dans quelques universités canadiennes, dont l'Université Concordia, à Montréal. On retrouve de plus en plus de musicothérapeutes, notamment en milieu hospitalier et c'est tant mieux. Ceux-ci travaillent avec les équipes médicales dans une multitude de champs de pratique comme l'autisme, l'oncologie, la déficience physique et mentale, les troubles du langage, etc.. Pour plus d'informations, visitez le site de l'Association de musicothérapie du Canada ou celui de l'Association québécoise de musicothérapie.

C'est gratuit!

Cliquez ici pour vous abonner à l'infolettre de Conseils d'un physio et recevoir les nouveaux articles.

6 contextes de santé

Voici six contextes de santé pour lesquels la musique serait efficace quant à la diminution de la douleur. Notez que les méthodologies des études scientifiques varient considérablement.

1. Après une chirurgie

Que la musique soit initiée avant, pendant ou après une chirurgie, il semble qu'elle ait des bienfaits sur la douleur après que vous soyez passé sous le bistouri. C'est du moins ce que conclut une méta-analyse publiée récemment après avoir comparé les résultats de 72 études réalisées depuis les 67 dernières années.

• La musique utilisée: la musique choisie par le patient semblait avoir parfois plus d'effet qu'une musique imposée.

• Le mode de diffusion: il était diversifié et incluait des écouteurs, des haut-parleurs et des «oreillers musicaux».

• Les effets sur la douleur: une diminution de la douleur et de l'anxiété ainsi qu'une moins grande utilisation des analgésiques. La musique augmentait le niveau de satisfaction des patients. Elle n'avait toutefois aucun impact sur le temps d'hospitalisation.

2. À l'urgence

Une centaine de patients vus à l'urgence pour différents types de douleurs relativement mineures comme à l'abdomen, à la gorge ou au bas du dos.

• La musique utilisée: musique traditionnelle.

• Le mode de diffusion: les haut-parleurs de la salle d'attente.

• Les effets sur la douleur: une diminution de douleur de 1,5 sur une échelle de 0 à 10. L'anxiété était aussi diminuée. Une personne sur cinq n'appréciait pas le fait que la musique soit présente aux urgences.

3. Pendant l'accouchement

Une étude faite auprès de 80 femmes est arrivée à la conclusion que la musique écoutée pendant l'accouchement peut entraîner une réduction des niveaux de douleur et d'anxiété post-accouchement.

• La musique utilisée: choisie par la personne. La musique devait être douce, relaxante et ayant un rythme régulier. Le tempo était de 60 à 80 battements par minute afin de s'approcher du rythme du coeur.

• Le mode de diffusion: haut-parleurs ou écouteurs, au choix de la personne.

• Les effets sur la douleur: une diminution de la douleur et de l'anxiété ainsi qu'un taux plus faible de signes dépressifs aux jours 1 et 8 après l'accouchement.

4. Chez les nouveau-nés

La musique est de plus en plus utilisée dans les unités de néonatalogie. Selon unerevue systématique, elle aurait des effets sur certains paramètres physiologiques comme la fréquence cardiaque et la saturation en oxygène. La musique démontrerait aussi des bienfaits sur la douleur dans certains contextes ainsi que sur la facilitation de l'allaitement lorsqu'elle est utilisée avec les outils thérapeutiques déjà en place.

• La musique utilisée: chansons pour enfants, berceuses, musique reproduisant les sons intra-utérins.

• Le mode de diffusion: haut-parleurs.

• La modification de la douleur: la diminution de la douleur était interprétée en fonction des changements physiologiques comme la fréquence cardiaque. La musique n'avait pas d'effet lors de la circoncision.

5. Chez les personnes souffrant de fibromyalgie

Deux études ont été publiées récemment, celle-ci et celle-ci, quant à l'efficacité de la musique chez les personnes atteintes de douleurs chroniques comme celles causées par la fibromyalgie.

• La musique utilisée: relaxante et choisie par la personne.

• Le mode de diffusion: par des écouteurs.

• Les effets sur la douleur: une première étude a mesuré une diminution de la douleur, tandis que la seconde n'a remarqué aucun changement à cet égard mais plutôt une augmentation du sentiment de contrôle sur la douleur.

6. Chez les personnes atteintes d'un cancer

Que diriez-vous si votre médecin vous prescrivait la visite d'un saxophoniste pour soulager votre douleur? Croiriez-vous aux bienfaits d'une telle intervention? C'est pourtant ce que des chercheurs italiens ont voulu démontrer auprès de personnes atteintes du cancer. D'autres chercheurs se sont également penchés sur les effets de la musique sur la douleur dans un contexte de cancer lors d'une méta-analyse qui prenait en considération plus de 21 études publiées de 2002 à 2012.

• La musique utilisée: choisie par la personne, la plupart du temps.

• Le mode de diffusion: performance sur place et non précisé quant à la méta-analyse.

• Les effets sur la douleur: diminution de la douleur, de l'anxiété, des signes dépressifs et de la fatigue.

L'intervention d'un saxophoniste a aussi permis d'observer un meilleur taux de saturation en oxygène.

Vous aimez ce blogue?

Pourtant, les meilleurs conseils ne se trouvent pas sur ce blogue, mais bien dans le livre de Denis, Conseils d'un physio, publié aux Éditions du Trécarré et qui sera bientôt disponible en France aux Éditions Marabout. Vous y trouverez une multitude de conseils sur la santé articulaire, 50 exercices thérapeutiques, 10 autoévaluations, dont deux portant sur la douleur ainsi qu'un chapitre entier sur le sujet.

Demandez-le à votre libraire!

Les éclaireurs

Voici maintenant un jeu-questionnaire que j'ai élaboré pour préparer ma chronique au magazine Les éclaireurs, diffusé sur ICI Radio-Canada Première. Il y était question des effets de la musique sur la douleur.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter