LES BLOGUES

ABC express pour diminuer vos douleurs à l'épaule

14/01/2015 12:20 EST | Actualisé 15/03/2015 05:12 EDT

Des épaules en santé nous permettent de peinturer, de travailler à l'ordinateur, de pelleter la prochaine bordée de neige, de nous faire l'accolade et même de nous initier aux déplacements en les ayant utilisées, lorsque nous étions bébé, comme point d'appui lors de la marche à quatre pattes.

Or, deux personnes sur trois souffriront d'une douleur à l'épaule au moins une fois dans leur vie et si elle est l'articulation la plus mobile du corps humain, elle est aussi l'une des plus complexes et des plus fragiles.

Voici six des problèmes d'épaules les plus fréquents que je vous présente sous forme d'un ABC: la définition du problème (A), ses principales causes (B) ainsi que des conseils qui vous aideront à diminuer vos douleurs (C).

1. Tendinite

Définition: le tendon est la structure anatomique qui relie le muscle à l'os. Il est soumis à la tension générée par la contraction musculaire, un stress constant d'autant plus qu'il ne possède que très peu de propriétés élastiques ni aucune capacité de contraction ou de relâchement. Le terme tendinite fait référence à l'inflammation du tendon, mais aussi à un phénomène de non-guérison, c'est-à-dire à une déficience ou à une absence du processus normal de réparation. La tendinite fait mal et la douleur occasionnée est généralement reproduite par un ou des mouvements précis. Les tendinites du biceps et de la coiffe des rotateurs sont parmi les tendinites les plus fréquentes de l'épaule.

Principales causes: une contraction musculaire brusque ou répétitive (l'utilisation de l'ordinateur), un mouvement passif et traumatique (accident de voiture) ou une posture inadéquate (enroulement exagéré des épaules). La surutilisation, la fatigue ainsi que certains sports de balle ou de ballon sont des facteurs de risque. Les tendinites à l'épaule peuvent devenir récurrentes et chroniques lorsqu'elles ne sont pas traitées. Un processus dégénératif peut alors s'installer.

Conseils:

  • cessez le ou les mouvements douloureux. Si cela est impossible, diminuez la vitesse, l'intensité, la durée ou multipliez les pauses.
  • encouragez les mouvements indolores, ce qui aura pour effet de préserver les capacités de l'épaule.
  • éliminez la ou les causes de blessure. Celles-ci peuvent être liées au corps humain (ex.: faiblesse musculaire) ou à l'environnement (poste de travail non ergonomique).
  • considérez un programme d'exercices qui, en aucun cas, ne devrait reproduire ou augmenter la douleur.
  • consultez un professionnel de la santé, particulièrement si la condition ne s'améliore pas dans les dix premiers jours. La physiothérapie a été démontrée efficace notamment par la thérapie manuelle, les programmes d'exercices thérapeutiques ainsi que l'utilisation de certains appareils d'électrothérapies comme le laser. Un ergothérapeute ou un ergonome en milieu de travail peut aussi vous venir en aide si la tendinite est reliée aux mouvements que vous effectuez à votre emploi.

« Les tendinites à l'épaule peuvent devenir récurrentes et chroniques

lorsqu'elles ne sont pas traitées. Un processus dégénératif peut alors s'installer. »

2. Bursite

Définition: la bourse séreuse ressemble à un coussinet qui a pour rôle de faciliter le mouvement. Les bourses sont présentes à plusieurs articulations, notamment aux épaules, et elles sont souvent localisées près des proéminences osseuses, ce qui les rend relativement vulnérables aux impacts directs. La bursite est une inflammation de la bourse séreuse et elle peut causer une augmentation locale de température ainsi qu'un léger gonflement. La bursite sous-acromiale, la plus fréquente de l'épaule, est souvent associée à un syndrome d'accrochage (voir plus bas).

Principales causes: un impact direct (chute sur l'épaule), un mouvement répétitif, une posture inadéquate ou une maladie inflammatoire. La bursite peut aussi être infectieuse et requérir alors un suivi médical immédiat.

Conseils:

  • reposez l'épaule et évitez les mouvements répétitifs ou les points de pressions à l'endroit douloureux.
  • la glace peut temporairement diminuer la douleur. Appliquez-la quelques fois par jour durant 15 à 20 minutes, en la déposant dans une serviette humide.
  • assurez-vous que votre position de sommeil ne reproduise pas les symptômes.
  • encouragez les mouvements indolores, ce qui aura pour effet de préserver les capacités de l'épaule.
  • les approches médicales incluent la médication et une infiltration au site douloureux.
  • la physiothérapie peut être utile durant la phase aiguë afin de diminuer la douleur ainsi que pendant la phase de récupération pour maximiser et retrouver les capacités complètes de l'épaule.

3. Capsulite ou épaule gelée

Définition: une capsule est une enveloppe qui recouvre une articulation, notamment l'épaule. La capsulite ou l'épaule gelée est un phénomène douloureux qui se développe en trois phases : diminution soudaine ou graduelle de mobilité, incapacité quasi complète de bouger et récupération relativement lente du mouvement. La capsulite concerne davantage les femmes que les hommes et l'âge moyen se situe entre 40 et 60 ans. La durée varie de quelques mois à quelques années et 20% des personnes aux prises avec une capsulite auraient des symptômes aux deux épaules. La capsulite a aussi des impacts négatifs sur d'autres structures anatomiques comme les ligaments et les muscles entraînant des pertes souvent importantes de mobilité et de force.

Principales causes: les capsulites primaires sont idiopathiques, c'est-à-dire que l'origine du problème n'est pas identifiée, alors que les capsulites secondaires sont causées par un problème de santé comme une chirurgie, un cancer, un AVC, un traumatisme et même une tendinite ou une déchirure musculaire. Le diabète serait un des principaux facteurs de risque.

Conseils:

  • les mobilisations et les exercices thérapeutiques sont fortement recommandés afin d'augmenter la mobilité, diminuer la douleur et améliorer les gestes de la vie de tous les jours.
  • lors des exercices, évitez de surélever inutilement l'épaule en direction de l'oreille.
  • l'application d'une chaleur humide durant 20 minutes favorise le relâchement. Celle-ci a peu ou pas d'effet cumulatif, mais elle permet toutefois de bouger l'épaule plus facilement, surtout dans les cas difficiles.
  • consultez un professionnel de la santé dès l'apparition des symptômes. Sachez que la perte de mobilité se manifeste parfois avant même la douleur.
  • certaines tendinites peuvent entraîner une calcification dont la physiopathologie exacte demeure un sujet de discussion. Elle semble notamment associée à une altération locale de l'apport sanguin au tendon et à un phénomène dégénératif qui s'effectue sur une plus ou moins longue période. Notez que la calcification ne cause pas systématiquement de la douleur et qu'elle peut se résorber par elle-même.

« La capsulite concerne davantage les femmes que les hommes

et l'âge moyen se situe entre 40 et 60 ans. »

4. Syndrome d'accrochage

Définition: le syndrome d'accrochage est une perturbation douloureuse d'un ou de plusieurs mouvements de l'épaule. Il n'est pas rare d'observer un arc douloureux. Par exemple, la douleur disparaît lorsqu'un certain angle est franchi. Le syndrome d'accrochage est associé à d'autres problèmes comme la tendinite ou la déchirure de la coiffe des rotateurs.

Principales causes: une diminution de l'espace disponible à l'intérieur de l'articulation causée par de l'inflammation, la présence excessive de tissu osseux ou des mouvements pathologiques de l'épaule dus à la faiblesse, un manque de stabilité ligamentaire, un enroulement exagéré des épaules, etc.. Les causes du syndrome d'accrochage sont souvent multifactorielles.

Conseils:

  • une radiographie peut être requise afin d'identifier (ou d'éliminer) les causes de l'accrochage.
  • la médication peut être efficace pour diminuer la douleur. Celle-ci est toutefois peu utile pour retrouver une mobilité normale.
  • les exercices en rotation externe de l'épaule sont à privilégier, ceux-ci ne doivent cependant pas reproduire ou augmenter la douleur.
  • la rééducation en physiothérapie peut être nécessaire, et davantage si le problème perdure et qu'il entraîne des phénomènes de compensation.

5. Déchirure de la coiffe des rotateurs

Définition: la coiffe des rotateurs est constituée de quatre muscles de l'épaule. Elle a comme fonction de stabiliser l'articulation et d'assurer un mouvement harmonieux. La déchirure de la coiffe des rotateurs peut être partielle ou complète, cette dernière éliminant toute possibilité d'effectuer certains mouvements. Les symptômes d'une déchirure partielle diffèrent d'une personne à l'autre; l'épaule est parfois très douloureuse chez certaines personnes tandis que pour d'autres, elle ne présente aucun symptôme.

Principales causes: la cause peut être traumatique comme un impact direct ou un mouvement répétitif, ou secondaire à un processus dégénératif, notamment chez les personnes âgées. Les causes peuvent aussi être posturales. Par exemple, l'enroulement exagéré des épaules peut réduire l'espace disponible dans l'articulation, diminuer l'apport sanguin au tendon et le fragiliser.

Conseils:

  • une déchirure de la coiffe des rotateurs exige un suivi médical.
  • une déchirure complète requiert souvent une chirurgie si les résultats d'un traitement conservateur sont insatisfaisants et si le potentiel de guérison est adéquat. Une période de rééducation est nécessaire après la chirurgie.
  • favorisez une posture équilibrée, notamment en position assise: l'alignement des oreilles, des épaules et du bassin devraient suivre une ligne relativement droite.

« Le syndrome d'accrochage est associé à d'autres problèmes

comme la tendinite ou la déchirure de la coiffe des rotateurs. »

6. Luxation

Définition: l'épaule est composée de trois os, dont la clavicule et l'omoplate qui forment une cavité plus ou moins congruente. Cette cavité accueille l'extrémité supérieure de l'os du bras, soit la tête de l'humérus. La luxation de l'épaule consiste à une sortie plus ou moins complète de l'humérus de cette cavité et elle survient plus souvent lorsque le bras est levé. Ce mouvement brusque de la tête de l'humérus peut endommager d'autres tissus comme les muscles et les ligaments. L'épaule est l'articulation du corps humain la plus luxée. Elle compte pour 45% des luxations dont la moitié a lieu chez des personnes âgées de 15 à 25 ans. La luxation de l'épaule est plus fréquente chez l'homme et les cas les plus sévères peuvent altérer l'efficacité des ligaments et rendre la condition chronique.

Principales causes: un impact direct (notamment dans les sports de contact) et/ou une souplesse ligamentaire exagérée.

Conseils:

  • une intervention manuelle et immédiate est souvent requise pour permettre à la tête de l'humérus de réintégrer sa position normale.
  • la luxation peut nécessiter une immobilisation de 3 à 6 semaines ainsi qu'un suivi par un professionnel de la santé.
  • une période de réadaptation est suggérée afin de récupérer la force et le contrôle musculaires.

> Cliquez ici pour consulter les références scientifiques de ce billet

Libérez-vous de vos douleurs à l'épaule en vous procurant le nouveau livre Conseils d'un physio du physiothérapeute Denis Fortier. Vous y trouverez une multitude de conseils, plus de 50 exercices thérapeutiques ainsi que des moyens faciles à mettre en pratique pour soulager vos douleurs. Le livre vous propose aussi 10 auto-évalutations qui vous permettront de mesurer notamment votre mobilité, votre force et votre souplesse. N'hésitez pas à visiter la page Facebook ainsi que le compte Twitter.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

9 façons de réduire les impacts de la douleur chronique

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter