LES BLOGUES

La priorité au citoyen

02/11/2013 12:12 EDT | Actualisé 01/01/2014 05:12 EST

Chers amis,

Montréal a besoin d'un revirement drastique. Il est temps de se mettre au travail et de rebâtir le lien de confiance avec les citoyens. L'heure n'est plus aux thérapies de groupe ni à l'apitoiement, mais bien à l'action. Et si j'ai choisi de me lancer dans la course à la mairie, ce n'est pas pour rester les bras croisés pendant que le train passe. C'est précisément pour redonner à notre ville le statut de métropole qui lui revient et à nos citoyens, cette fierté d'habiter la plus belle ville du monde.

On ne s'improvise pas maire. Pour réussir, il faut une combinaison d'expérience en gestion publique et de proximité avec la population. Le maire doit être proche de ses concitoyens et à l'écoute des différentes communautés qui composent la ville. Être maire, ce n'est pas une opération de relations publiques. C'est un exercice de leadership constant.

Tout au long de la campagne, je vous ai rappelé l'importance de retrouver notre fierté de Montréalais, de remettre notre ville sur la bonne voie et, surtout, de lui donner un vrai leader, quelqu'un qui saura se battre pour le bien de la ville, tout en tenant tête à ces prétendus «maires» à Québec et à Ottawa, qui croient pouvoir décider de l'avenir de Montréal à notre place.

Montréal est votre ville. Mon équipe et moi avons formulé une série d'engagements (que vous pouvez consulter au www.equipedeniscoderre.com) dont l'ultime but est de ramener le citoyen au cœur des préoccupations de l'administration municipale. Si vous nous faites confiance, le 3 novembre, nous vous donnerons les moyens pour reprendre votre ville en main et vous la réapproprier en tant que fiers Montréalais.

«La priorité au citoyen», c'est une promesse que nous avons déclinée tout au long de la campagne. Pour nous guider dans nos choix et nos priorités, nous nous sommes inspirés de trois thématiques qui résument à elles seules notre idéal montréalais:

Intégrité: nous ne voulons pas revivre les événements des dernières années et c'est pourquoi nous nous donnons des protections solides contre toute forme de collusion qui pourrait refaire surface dans le mécanisme d'octroi des contrats municipaux. L'intégrité occupe une place importante dans nos engagements, mais également dans la composition de l'Équipe Denis Coderre: je n'ai fait aucun compromis à ce chapitre et je n'en ferai aucun. Montréal a besoin d'administrateurs compétents et surtout, intègres.

Efficacité: à défaut d'être parfaite, Montréal se doit d'être efficace. Ne l'oublions pas: la ville est au service du citoyen, et non l'inverse. On s'attend donc à ce qu'elle puisse livrer ses services d'une façon cohérente et à ce qu'elle s'adapte rapidement à toute nouvelle situation. Cela résume assez bien le concept de ville «intelligente», que nous voulons mettre en place le plus tôt possible. En combinant nouvelles technologies et participation citoyenne, nous pourrons accomplir de grandes choses pour Montréal.

Créativité: la preuve n'est plus à faire, Montréal déborde de créativité. Que ce soit à travers son industrie culturelle, ses artistes, ses spectacles et ses festivals, ou par son écosystème d'entreprises technologiques et ses centres de recherche et de formation, la créativité - celle qui nous a toujours incités à jeter un regard nouveau sur les problèmes - est dans l'ADN de Montréal. Ce sera notre objectif de stimuler cette créativité, de la faire rayonner à l'international et d'en faire profiter chacun de nos concitoyens.

Nous avons préféré demeurer conservateurs dans nos engagements, et c'est bien normal: avant de jeter l'argent des contribuables par la fenêtre à coups de méga-projets, nous allons d'abord nous assurer que la ville est bien gérée, que chacun des programmes coûte et rapporte ce qu'il devrait coûter et rapporter. Le contexte économique et budgétaire reste difficile et nous avons pris l'engagement de ne pas hausser les taxes foncières plus que le niveau d'inflation.

Mais une chose est certaine: quelle que soit la route que nous choisirons pour Montréal, il faudra une dose extra-forte de leadership pour avancer. À ce sujet, j'ai fait mes preuves. Député durant 16 ans, secrétaire d'État au Sport amateur, ministre de la Citoyenneté et de l'Immigration et président du Conseil privé, j'ai toujours défendu les intérêts des Montréalais sur toutes les tribunes, au pays comme à l'étranger.

J'ai notamment contribué à la venue à Montréal de l'Agence mondiale antidopage, défendu les droits des athlètes francophones aux Jeux olympiques de Nagano, ceux des ex-employés de la raffinerie Shell et des employés d'Aveos, sauvagement mis à pied. J'ai fait pression pour maintenir dans notre ville le siège social de l'OACI et pour la construction du nouveau pont Champlain.

Aujourd'hui, je mets toute mon expérience politique au service de ma ville. Avec votre appui, en tant que maire, je serai de tous les combats pour Montréal, pour que notre ville redevienne enfin la métropole incontournable dont nous sommes si fiers.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Ce que les maires ont laissé à Montréal

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.