LES BLOGUES

Israël vs Gaza: un combat inégal

23/07/2014 04:09 EDT | Actualisé 22/09/2014 05:12 EDT

Les médias exposent la disproportion entre le nombre de victimes de chaque côté pour mettre en exergue l'inégalité des combattants dans l'affrontement entre les troupes israéliennes et le Hamas. De telles comparaisons oublient le plus souvent du temps d'en expliquer le contexte.

Israël construit des abris pour y placer sa population. Le Hamas construit des abris pour y placer ses missiles et mettre en danger les civils qui demeurent à proximité ou même au-dessus de ces abris.

Le Hamas envoie des missiles (à ce jour plus de 1500) dont certains ont une portée de 180 km sur des populations civiles. Israël vise les rampes de lancement et prend soin d'avertir les populations des quartiers qui risquent d'être touchés par téléphone et par tracts.

Sitôt un bombardement effectué, une armée de caméras vont filmer des enfants touchés, car ils n'ont sciemment pas été mis à l'abri par leurs parents ou par le Hamas en vue de gagner ainsi la guerre médiatique et de diaboliser ainsi Israël.

La médiatisation de ce conflit monopolise l'actualité et les victimes des autres conflits bien plus meurtriers en Syrie et en Irak sont pour ainsi dire ignorées. La guerre télégénique a donné naissance au terme Pallywood, contraction de Palestinian Hollywood : ainsi, des morts transportés en brancard ressuscitent quelques mètres plus loin, des photos d'un autre temps et d'un autre lieu notamment de Syrie ont été transmises comme émanant du présent conflit. Des grandes chaînes d'information, dont la BBC, ont reconnu avoir erré...

La population gazaouie est soumise à la dictature islamique du Hamas. Les victimes palestiniennes du Hamas que ce soit la défenestration de membres du Fatah et les condamnations à mort expéditives se comptent par centaines. Qui plus est, les canaux médiatiques du Hamas font la promotion de l'éradication de l'État d'Israël et reçoivent l'appui de la Turquie et de l'Iran qui se font la compétition pour soutenir un mouvement honni par la majorité des pays arabes.

Le lavage de cerveau par l'enseignement de la haine orchestré par le Hamas et l'examen à la loupe des actions d'Israël et non celles du Hamas perpétuent un danger qui est loin de se limiter à la région, repousse les échéances d'une solution de paix et radicalise les esprits mal informés.

Dans l'Antiquité, les populations de cette région du monde avaient coutume de sacrifier leurs enfants en vue d'exorciser les dieux maléfiques. Les squelettes d'enfants exhumés sous les maisons témoignent de cette pratique païenne. Il y a de cela 3800 ans, un Hébreu du nom d'Abraham refusa de s'exécuter. Ce non-sacrifice vint mettre un terme à la pratique de telles coutumes, et donner un sens nouveau au respect de la valeur de la vie humaine. Cet évènement est l'un des premiers jalons de civilisation célébré par l'ensemble des religions monothéistes. L'utilisation assassine de populations civiles à des fins de propagande dont nous sommes témoins constitue un retour à la barbarie. Les médias à la recherche du scoop télégénique qui encouragent indirectement la perpétuation de cette pratique barbare portent une grande responsabilité.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les négociations israélo-palestiniennes depuis 1993

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.

data-href="https://www.facebook.com/HuffPostQuebec" data-send="truedata-width="570"data-show-faces="false"data-font="arial">



Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?