RECEVEZ LES NOUVELLES DE Daniel Marois
 

Polars : Du Québec à l'Australie

Publication: 16/01/2013 12:00

Avec De Pierres et de sang, André Jacques livre un polar exceptionnel. Un vol de diamants tourne à la catastrophe aux confins du Canada. Les services secrets français se jettent dans la mêlée avec ceux de la Russie. La GRC tente de démêler le crime. De Yellowknife à Montréal, de Paris à Anvers, l'antiquaire et ex-major de l'armée canadienne Alexandre Jobin suit la piste parsemée de cadavres.

L'ex-soldate Julie Dorval travaille à la sécurité pour une mine de diamants à Yellowknife. Complice des manœuvres frauduleuses des directeurs de l'entreprise, dont le sanguinaire Russe Serguei Belochnikov, elle s'allie à l'Inuit Peter Ugiuk pour voler des pierres. Il veut rendre à sa communauté un énorme diamant dérobé alors qu'elle est plutôt motivée par l'appât du gain. Le braquage tourne mal. Blessée, Julie parvient à rejoindre Montréal où elle reçoit l'aide d'Alexandre Jobin qui va la suivre comme son ombre. Après quelques sanglants épisodes, elle se rend à Anvers pour refiler en contrebande les précieuses pierres. Julie est poursuivie par les Russes, les Français, La GRC, le SPVM, les patrons de la mine et son employeur. Le récit devient alors une hécatombe où les manigances des personnages font place à un sauve-qui-peut lorsque l'agent russe exécute la technique de la terre brûlée (fuir sans rien laisser en vie derrière).

Le quatrième polar d'André Jacques est un parfait thriller d'aventure. Lorsque Julie dérobe les pierres, elle est loin de se douter dans quel engrenage elle s'embarque. Elle parvient à démonter le système de collusion qui permet à une petite minière productrice de diamants de faire le blanchiment des diamants de sang. Le rythme est effréné et le suspense maintenu de bout en bout avec un savoir-faire total. L'auteur affiche une telle maîtrise de son sujet qu'il parvient sans peine à déjouer les prévisions des plus habiles lecteurs. Les retournements de situations sont adroits et imaginatifs.

Récit tout en action, De Pierres et de sang étonne et divertit. Véritable « page-turner » le roman mérite l'attention immédiate de tout amateur de littérature policière. Il s'agit de l'un des meilleurs polars à jamais avoir été écrits au Québec.

En Australie aussi il s'écrit du polar. Darren Williams, Conséquences...

Petit village tranquille, Angel Rock est secoué par deux drames. Les frères Ferry se perdent dans le bush australien qui cerne le village. Tom, l'ainé, en reviendra, seul, quelques jours plus tard, incapable de se rappeler ce qui a bien pu arriver à son frère. Au même moment, Darcy est retrouvée morte à Sidney, un suicide apparent. L'agent Gibson mène l'enquête qui l'amène au domicile de la jeune fille, à Angel Rock. Y a-t-il un lien entre ces deux événements?

Conséquences interroge cette vie recluse de petits villages, les haines entre les vieilles familles, les relations tortueuses, les dettes et les jalousies qui déterminent les liens entre les villageois de génération en génération. Il y a quelque chose d'immensément oppressant dans ce polar à tout le moins exotique.

L'intrigue se déploie lentement ce qui contribue à l'atmosphère générale du polar qui est étouffante, torride et angoissante. Comme s'il se déroulait dans une étuveuse. Les personnages sont campés avec une virtuosité telle qu'on ressent l'impression de les avoir déjà rencontrés. Gibson, inspecteur tenace et fragile. Pop, le policier local, un grand sage qui veille sur son village et ses habitants. Les villageois qui contribuent à l'ambiance glauque, inquiétante; parfois malsaine souvent fraternelle. Les descriptions des paysages arides de ce bush, ces eucalyptus, ces oiseaux indigènes font de Conséquences une lecture dépaysante fort agréable.

Une petite lacune dans la trame narrative; L'utilisation du coup de théâtre. Un personnage oublié, seulement entrevu, surgit en fin d'énigme et vient dénouer toute l'intrigue. La finale du roman devient prévisible et décevante. Le talent de l'auteur est pourtant indéniable et lui, comme nous, méritions mieux.

André Jacques, De Pierres et de sang, Éditions Druide / Reliefs, septembre 2012. 463 pages.

Darren Williams, Conséquences, Éditions Sonatine, octobre 2012. Traduction Fabrice Pointeau (Angel Rock, 2002). 392 pages.

 

Suivre Daniel Marois sur Twitter: www.twitter.com/@danimarois

Suivre Le HuffPost Québec