LES BLOGUES

Polar catalan

06/11/2016 03:08 EST | Actualisé 06/11/2016 03:08 EST

Les muselés de Aro Sáinz de la Maza, ce sont tous les honnêtes travailleurs au chômage et sans revenus, étranglés par une crise économique qui les dépasse, qui les castre. Dans cette société sans espoir, certains sont prêts à tout pour survivre.

Lorsqu'une jeune fille est trouvée sans vie sous un tas de feuilles mortes, que son patron, avocat nanti, est lui aussi déclaré mort, l'inspecteur Milo s'interroge. La Catalogne est en crise politique, son indépendance est en jeu, mais la crise économique européenne frappe encore plus fort. Il décide de suivre la piste de l'argent. Pas celle de la cupidité, mais celle de la survie, bien plus ordinaire. Cependant une autre affaire secoue la capitale. Des chiots sont trouvés empalés dans des parcs pour enfant, ce qui amène les autorités au bord de la crise et Milo sur le point de sombrer dans la schizophrénie.

2016-11-04-1478286040-1644704-Musels.jpg

Malgré cette introduction, Les muselés est bel et bien un polar. Ce n'est pas une histoire de fin du monde et d'apocalypse avec des zombies et des héros. Rien que du monde bien ordinaire poussé à de tristes extrémités.

L'inspecteur Milo est un sympathique inspecteur. Un solitaire maladroit, plein de tendresse et d'empathie pour tous ceux et celles qui ne cherchent pas trop le contact. Autrement, il devient brusque et sarcastique. Pour ses employeurs, il est un mal nécessaire. Enquêteur retors et doué d'une intelligence plus intuitive que logique, il a le don assez unique d'être capable d'entrer dans la tête des coupables et de suivre leur pensée, ce qui amène un fort taux de résolution de cas, ce qui est bien, mais aussi a le tort de mettre tout son système à l'épreuve lors de ces excursions cérébrales et sa santé mentale vacille d'un chapitre à l'autre. Puisque cet inspecteur rejette l'alcool, autant se faire que peut, il compense et apaise ses angoisses en nageant tous les soirs dans l'océan et en ne se nourrissant que de botifarra.

Avec Les muselés, on est bien loin d'un Barcelone pour touristes. C'est la vie ordinaire et ces gens qui luttent pour se nourrir, pour échapper à la crise, à la grisaille. Une ville en noir et blanc, décolorée et défraichie.

L'enquête à proprement parler n'est pas particulièrement trépidante. Ceux qui ne lisent que les «page turners» devront chercher ailleurs! Les muselés est davantage un polar intelligent, écrit avec sensibilité et raffinement autour d'une ville en crise avec un inspecteur au bord de la crise.

Sur les tablettes

Le Mystère Pontecorvo de Frank Close (Éditions Flammarion)

2016-11-04-1478286748-5827855-Pontecorvo.jpg

Qui était l'étrange «Monsieur Neutrino»? Physicien hors norme, élève de Fermi et de Joliot-Curie, ce fervent communiste disparut subitement avec femme et enfants en 1950, pour ne réapparaître que cinq ans plus tard, de l'autre côté du Rideau de fer...

Bruno Pontecorvo a-t-il trahi les secrets atomiques de l'Ouest par l'intermédiaire du transfuge Kim Philby, l'un des «cinq de Cambridge»? À quels démons voulait échapper celui qui avait, en son temps, fui Mussolini et Hitler?

Au terme d'une longue enquête et grâce à des archives du KGB, du MI5, et du FBI enfin accessibles, l'auteur dresse le portrait d'un génie des sciences au parcours fort trouble qui, par deux fois, se verra privé du prix Nobel...

Aro Sáinz de la Maza, Les muselés, Éditions Actes Sud, actes noirs. Traduit de l'espagnol par Serge Mestre (El angulo muerta, 2016). Octobre 2016. 364 pages.

Frank Close, Le Mystère Pontecorvo, Éditions Flammarion. Traduit de l'anglais par Benedicte Leclercq (Half life, 2015). Octobre 2016. 361 pages.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

21 idées déco qui plairont à tous les amateurs de lecture

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter