RECEVEZ LES NOUVELLES DE Daniel Marois
 

John Harvey, polar à l'anglaise

Publication: 28/02/2012 16:27

C'est avec un grand plaisir que je poursuis au Huffington Post Québec l'aventure entreprise sous AOL à la une. Je vais donc continuer à couvrir les nouveautés littéraires du merveilleux monde du roman policier: enquête, thriller, roman noir.

Commençons tout de suite avec un auteur qui écrit comme on respire, le septuagénaire John Harvey. En 2007, il a reçu le prestigieux Diamond Dagger Award, pour l'ensemble de son œuvre. Le Deuil et l'oubli est son 17e roman traduit en français. En incluant tous ses pseudonymes, l'actif surpasse les 90 titres anglais.

Mais ne vous en laissez pas conter! La production de John Harvey est féconde, certes, mais l'œuvre, du moins, celle traduite en français, est tout ce qu'il y a de remarquable, et les mots sont pesés. Ce tout dernier polar, Le Deuil et l'oubli, ne fait pas exception.

Été 1995, dans un camping en Cornouailles. Malgré le temps incertain, deux adolescentes de 13 ans, Heather Pierce et Kelly Efford, partent se baigner. L'obscurité tombe rapidement, le brouillard s'épaissit et les deux amies ne reviennent pas.

Après une nuit de recherches, on retrouve Kelly secourue par un ermite. Elle est faible, contusionnée et traumatisée. Le corps disloqué de Heather est découvert le long de la côte sur la corniche d'une ancienne rotonde. La thèse de l'accident est retenue, mais pour l'inspecteur Will Grayson le doute plane. Quatorze ans plus tard, le mariage de Ruth et Simon Pierce n'a pas résisté à la disparition de leur fille. Ruth vit désormais à Cambridge, s'est remariée à Andrew et a eu un autre enfant: Beatrice, une petite fille de dix ans. Elle croit avoir tourné la page quand Beatrice disparaît à son tour. Le cauchemar recommence...

Chargés de l'enquête, le détective Will Grayson et la sergente Helen Walker vont s'acharner à percer le mystère de cet enlèvement tout en réexaminant les circonstances du décès du premier enfant de Ruth.
Traversé par un climat d'angoisse et de tension, le nouveau livre de John Harvey plonge le lecteur dans une enquête fascinante et dérangeante, peuplée de personnages déchirants. Une analyse subtile des bouleversements causés par la perte d'un enfant. De la folie ordinaire au chagrin. De la substitution au désespoir. En fin observateur, John Harvey fouille l'esprit humain.

Une enquête complexe, des personnages attachants et un sujet qui ne laisse personne indifférent. Avec Le Deuil et l'oubli, l'auteur plonge dans un sujet délicat avec un flegme et une maîtrise totale. Les événements sont décrits avec minutie, les rouages de l'enquête démontés, les traits psychologiques approfondis.
L'anglais livre ainsi une œuvre inspirée qui, souhaitons-nous le, ne sera pas son testament.

John Harvey, Le Deuil et l'oubli, éditions Rivages / thriller 5 décembre 2011 traduit par Fabienne Duvigneau (Far cry, 2009). 446 pages.