LES BLOGUES

D'un roman à l'autre

06/12/2015 09:36 EST | Actualisé 06/12/2016 05:12 EST

Trois auteures québécoises nous entraînent dans des histoires de pouvoir, de vengeance et de folle solitude. Parfois très réussi... parfois un peu moins. Place aux femmes!

Trois fois la bête, de Zhanie Roy

Situé dans le Québec de l'entre-deux-guerres, le roman se déroule dans le petit village de Sainte-Clarisse. Une enfant est trouvée morte, éventrée, dans une cabane à sucre. Nous sommes en pleine période caniculaire et on croit d'abord qu'il s'agit de l'œuvre d'un loup affamé qui se serait aventuré près des habitations. Le curé, dont les jours sont comptés, tente de profiter de l'occasion pour léguer un cimetière à la communauté. Mais les villageois sont réticents. La terre promise s'inonde facilement au printemps. Tout se bouscule lorsque deux autres enfants sont trouvés morts, eux aussi éventrés.

2015-12-01-1448982076-3607903-Troisfoislabte.jpg

Narré comme un conte, le tout premier roman de Zhanie Roy entremêle subtilement le mystère et le polar noir. C'est aussi et surtout un récit sur le pouvoir, celui d'un curé, véritable petit tyran qui n'en fait qu'à sa tête, confronté à la modernité avec le retour d'un enfant du pays qui a fait fortune dans l'alcool de contrebande.

Ce très court récit est assez réussi, bien que pour un lecteur le moindrement aguerri au genre, il laisse percer son mystère avant la fin, ce qui toutefois ne nuit pas à l'intérêt du roman. Une nouvelle auteure à suivre.

****

Du sang sur ses lèvres, d'Isabelle Gagnon

Au début des années 80, en France, un drame familial ébranle définitivement la vie de Paul et Alix: un meurtre suivi d'un suicide. Trente ans plus tard, les jumeaux ont retrouvé la trace de l'homme coupable d'avoir séduit leur mère et détruit leur famille. L'heure de la vengeance a sonné.

2015-12-01-1448982125-182428-DuSang.jpg

L'intrigue de ce polar noir n'est pas particulièrement originale, et, puisqu'il s'agit d'une histoire de vendetta, on devrait ressentir de la passion chez les jumeaux. Ils sont, au mieux, antipathiques, et leur motivation meurtrière, trente ans après les faits, m'est apparue faible. La narration est froidement mécanique et le suspense tombe à plat.

****

Le Plan, de Catherine d'Anjou

Ceci n'est pas un polar. (Allez, quelquefois, j'ai le droit de lire autre chose et de vous en faire part, oui?) Il s'agit plutôt d'un très bon roman psychologique qui se déroule sur la rue Cartier à Québec. Le récit tourne autour d'un individu qui marche sur le fil de la folie, s'accrochant à un plan, des listes, pour garder intact son équilibre et éviter de se désorganiser. Il craint la fin du monde et a peur, lorsque celle-ci adviendra, que les gens autour de lui piquent ses provisions.

2015-12-01-1448982164-8255641-LePlan.jpg

Il y a dans ce récit, un accent important mis sur la narration. Catherine d'Anjou s'amuse à entremêler différentes voix, s'adressant parfois directement au lecteur. En multipliant les points de vue, elle parvient à donner un rythme qu'on trouve rarement dans un quasi-huis clos, tout en traçant une vue d'ensemble de son sujet. J'ai particulièrement aimé la voix du personnage central qui nous fait partager une vision du monde juste assez déviante pour la rendre mémorable. Le Plan révèle la très belle plume d'une auteure à suivre de très près.

Zhanie Roy, Trois fois la bête, Éditions À l'étage │NOIR. Septembre 2015. 216 pages.

Isabelle Gagnon, Du sang sur ses lèvres, Éditions Héliotrope noir. Novembre 2015. 130 pages.

Catherine d'Anjou, Le Plan, Éditions La Mèche. Octobre 2015. 192 pages.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST:

38e Salon du livre de Montréal

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter