LES BLOGUES

Daniel Brière, le prochain Gomez ou le nouveau Kovalev?

16/10/2013 12:17 EDT | Actualisé 16/12/2013 05:12 EST

Dimanche et lundi, la grosse nouvelle entourant les Canadiens était la rétrogradation de Daniel Brière sur le quatrième trio. Rapidement dans les médias - et les réseaux sociaux - on a pu commencer à lire et entendre des comparaisons avec Scott Gomez; le joueur des Canadiens - de son histoire - le plus détesté par les partisans du Tricolore.

Voici un exemple assez facile que j'ai entendu lundi soir à RDS : « Comment on traduit Daniel Brière en espagnol? »

Réponse : « Scott Gomez »

Le Québécois n'a même pas joué un mois avec les Canadiens et déjà on s'apprête à le détester comme on s'est amusé à haïr Gomez. C'est assez injuste pour Daniel; sa famille et ses amis ne doivent pas la trouver drôle.

Contrairement à Gomez, Daniel Brière n'a pas un contrat de cinq saisons avec les Canadiens et son salaire n'est pas d'une moyenne de 7.3 millions de dollars par saison. C'est seulement pour deux saisons, et d'une moyenne de quatre millions.

Dans la LNH, le salaire des attaquants est facile à évaluer. C'est souvent un million de dollars par saison pour chaque 10 points récoltables par le joueur. Par exemple, si un joueur peut récolter 80 points par saison, il va souvent gagner autour de 8 millions en moyenne. Avec 4 millions par saison, Daniel Brière est payé comme un joueur qui peut récolter 40 points par saison, et s'il en produit 60-65 comme le souhaitent beaucoup de gens, ça va être une aubaine.

Le seul aspect qui est discutable avec la production offensive de Daniel Brière, c'est le premier quart de ses saisons. Quand il connait un bon début de saison, il a toujours eu bonne récolte offensive. C'est quand il est lent à produire, qu'il a quasiment toujours connu une moins bonne saison; sauf en 2006-2007. Il a connu un excellent premier match, avec 2 buts et 1 passe, mais ensuite 3 matchs sans récolter de point. Le reste de la saison a été magique pour lui, avec 32 buts et 63 passes en 81 parties.

Ce qui est constant avec les saisons du Gatinois, c'est que plus la saison avance, jusque dans les séries, plus il produit! Dans sa carrière, Daniel a une moyenne d'un point par partie en séries (50 buts, 59 passes en 108 parties), même jusqu'à dernièrement avec les Flyers. Un excellent joueur pendant les séries, un peu comme Michael Cammalleri quand il jouait avec les Canadiens.

Daniel arrive à Montréal sûrement en voulant connaitre sa meilleure saison offensive depuis 2007 - avec les Sabres. Contrairement à plusieurs qui le comparent déjà avec Gomez, j'espère plutôt que son arrivée me fera penser à celle d'Alex Kovalev avec les Canadiens. Quand Alex a été échangé aux Canadiens en 2004 - en échange d'une rondelle de ruban et une douzaine de bâtons - il n'a pas connu la meilleure fin de saison de l'histoire de la LNH; 1 but et 2 passes en 12 parties. Je me souviens encore à quel point les amateurs des Canadiens critiquaient Alex à la radio, dans les forums de discussions sur Internet (comme sur Tricolore.ca).

Mais qui a été le meilleur butteur des Canadiens dans les séries de 2004, avec 6 buts en 11 parties et 2ème avec le plus de points avec 6 buts et 4 passes, après Saku Koivu qui a eu 3 buts et 8 passes? Un certain Alex Kovalev. Et c'est avec les Canadiens qu'Alex Kovalev a connu sa deuxième meilleure production offensive de sa carrière, en 2007-2008, avec 35 buts et 49 passes; il avait 35 ans.

Et il y a un autre aspect qui pourrait faire que Daniel Brière serait le prochain Alex Kovalev : sa relation avec le public. Je suis convaincu que la majorité des partisans des Canadiens savent à quel point Alex Kovalev adore Montréal et le Québec; il est souvent parmi nous. Et Alex est toujours dans le cœur de beaucoup de gens. Je suis convaincu que Daniel Brière pourrait l'imiter; s'il connait du succès bien entendu.

Ce n'est pas évident pour un joueur de hockey de quitter une équipe et de se retrouver avec une autre. Les joueurs de hockey dans la LNH ne sont pas des joueurs informatisés dans un jeu, ils ont une vie personnelle qui les affecte. Déménager, ça ne se fait pas en claquant des doigts. Et en plus, Daniel doit apprendre à jouer pour des nouveaux entraîneurs, avec un nouveau système et des nouveaux coéquipiers et à l'aile droite au lieu de sa position naturelle de centre. Ça a pris un mois à Alex Kovalev de prendre sa place avec les Canadiens, est-ce qu'on peut donner quelques semaines à Daniel avant de le pourfendre?

Et non, je ne le défends pas parce que nous avons le même prénom, mais j'avoue avoir hâte d'entendre notre prénom scandé très fort dans le Centre Bell. ;-)

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

La saison 2013-2014 de la LNH en vidéos

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.