Claude-André Mayrand

RECEVEZ LES NOUVELLES DE Claude-André Mayrand
 

Ce qu'il va rester d'une saison pourrie

Publication: 5/04/2012 15:09

La saison de misère achève pour le Canadien et bien peu d'éléments positifs seront à retenir de ce douloureux chemin de croix. En voici quelques uns.

Outre la performance très satisfaisante du trio de David Desharnais, Max Pacioretty et Erik Cole, hautement médiatisée, le rendement de quelques joueurs laisse envisager un futur très intéressant.

Il y a d'abord le défenseur étoile PK Subban. Ayant débuté la saison de la pire manière qui soit, c'est-à-dire en tentant de prendre toutes les responsabilités défensives de l'équipe sur ses épaules, Subban a connu une première moitié de saison horrible, ayant même été laissé de côté à quelques occasions. Il a cependant su grandir à travers cette adversité, et il figure parmi les meilleurs défenseurs de l'Association de l'Est depuis une trentaine de parties. Cela donnera à son agent de bons arguments lors de l'importante négociation de contrat qui attend l'équipe et le défenseur torontois cet été.

Il y a aussi l'arrivée et l'émergence du défenseur mobile et physique dont toutes les équipes rêvent de développer au sein de leur organisation, en la personne d'Alexei Emelin. Le timide russe a multiplié les coups d'épaule toute la saison, tout en faisant preuve d'une grande discipline. Avec les Subban, Markov et Gorges tous de retour en septembre, le Canadien pourra compter sur un quatuor défensif plus qu'intéressant.

À l'avant, bien peu de signes encourageants au-delà du premier trio. Depuis sa sélection en 2009, plusieurs ont douté que l'attaquant Louis Leblanc allait connaître une belle carrière dans la LNH, et encore davantage de ses chances d'atteindre celle-ci rapidement après avoir passé par quatre ligues différentes en quatre saisons de 16 à 20 ans. Force est d'admettre que Leblanc, dans un rôle limité, a considérablement surpris lors de ses quelques rappels cette saison. Sans être très productif en attaque, il a fait preuve de hargne, de vitesse et de sang-froid avec l'équipe, et on pourra compter sur lui avec confiance l'an prochain à l'aile droite du 3e trio.

Finalement, il y a le gardien Carey Price. Oui, le gardien étoile n'a pas connu une saison extraordinaire au niveau des statistiques, mais qui aurait pu mener une équipe aussi faible et aussi désorganisée à tous les étages du Centre Bell plus loin que la dernière place au classement? Très peu de gardiens si vous voulez mon avis. Plus souvent qu'autrement, il est venu sauver l'équipe de massacres en règle. Avec autant de joueurs de 4e trio et de dernière paire de défenseurs devant lui, il a, somme toute, fait du bon travail. Ce qu'il y a surtout de positif avec Price, c'est de voir qu'il a su rester solide mentalement à travers cette saison horrible, ce qui est essentiel pour un être un grand gardien. Auparavant, il montrait des signes de découragement, autant sur la glace que dans ses entrevues d'après match.

Pour être encore plus assoiffé de victoires et apprécier encore plus celles-ci, il faut goûter à la défaite. Aucun doute dans mon esprit que Price, tout comme le reste de ses coéquipiers, rebondira la saison prochaine.

 

Suivre Claude-André Mayrand sur Twitter: www.twitter.com/CAMuqam