LES BLOGUES

Les conservateurs à Ottawa, ou quand la politique paralyse l'économie!

21/08/2014 10:21 EDT | Actualisé 21/10/2014 05:12 EDT

Les récentes positions extrêmes du gouvernement Harper dans les dossiers de l'Ukraine et de la guerre au Moyen-Orient rendent plus pertinente que jamais notre réflexion sur l'appartenance du Québec à un Canada qu'on ne reconnaît plus et qui s'inspire des pires dictatures de la planète.

Il n'y a pas si longtemps, dans plusieurs dossiers dont celui du pétrole, Harper choisissait la Chine plutôt que les États-Unis en raison de la résistance du président Obama dans le projet Keystone, résistance parfaitement justifiée par la crise environnementale et les risques inhérents au transport pétrolier sur de longues distances. Mais depuis que la Chine s'est fait prendre, les mains dans le sac, ou en flagrant délit d'espionnage chez nos chercheurs du CNRC, le discours de Harper s'est modifié quelque peu. Pourtant les États-Unis savent depuis au moins une décennie que la Chine donne à fond dans l'espionnage industriel. Harper n'a rien écouté de ce que les Américains lui disent depuis des lunes. Il lui fallait un flagrant délit canadien!

Que va-t-il survenir des tentatives du Canada de vendre notre pétrole bitumineux à la Chine, en passant par la Colombie-Britannique alors que les autochtones s'y opposent, et que le président Obama lui bloque le passage vers les Texas dans le cadre de Keystone? Rien, je suppose!

N'omettons pas de mentionner que l'entente libre-échange avec l'Europe est probablement aussi en péril à cause des sanctions économiques prises contre la Russie, lesquelles vont certainement influer sur la volonté des Russes de fermer les valves du gaz et du pétrole en direction de l'Europe. Dans ce dossier, l'Allemagne a fait part de ses réserves avec raison et semble faire bande à part. C'est la nouvelle puissance de l'Europe.

Par son attitude extrême, le Canada n'aide pas à la mise en oeuvre de sa propre entente négociée à fort prix et peut-être sur le dos de certaines de nos entreprises. Malgré des fuites, probablement orchestrées, l'entente reste secrète. Ça n'a pas de sens: une entente commerciale de libre-échange encore gardée secrète, dites-moi que je rêve!! D'autant que ce gouvernement torpille son propre dossier, car les Européens n'ont pas le choix de s'asseoir avec les Russes : s'ils ont à choisir entre le pétrole et le gaz russe ou le fromage du Québec, devinez!

Notre économie est directement tributaire de la qualité de nos relations internationales qui sont dans un piètre état, avouons-le.

En prime, il s'imagine qu'il pourra conquérir le Québec avec le gouvernement Couillard. La libéralisation du commerce interprovinciale risque aussi de générer une autre crise sociale avec les syndiqués du secteur privé cette fois, auxquels s'ajoutent les fonctionnaires provinciaux et municipaux déjà en conflit ouvert avec le gouvernement libéral.

Dans un autre ordre d'idées, évidemment que je n'aborde pas dans ce billet la guerre personnelle que notre PM livre sans merci à la communauté scientifique, à la presse... et à tous ceux et celles qui ne pensent pas comme lui. Qu'en est-il des chiffres sur le nombre des sans-emplois, virement spectaculaire récent des statistiques sur le chômage, et des recensements brefs devenus inutiles? Il a même réussi à se mettre à dos les conservateurs religieux qui ont des positions inflexibles sur l'avortement et l'homosexualité, mais qui participaient à cette mouvance du conservatisme fiscal et du démantèlement de l'état. C'est un bilan économique pauvre en plus de comporter des entraves idéologiques majeures à la démocratie.

Mais il y aura bien une distribution de petits cadeaux aux amis du régime à la veille de l'élection. Faut bien s'essayer! Quant aux autres...

Quant au déficit et la dette, il les balaie dans la cour des provinces au bord du gouffre financier, le Québec et l'Ontario principalement. Facile de liquider une dette quand on ne fournit plus de service ou si peu. Hormis le passeport, quelles sont les interventions et utilités du fédéral dans la vie quotidienne des Canadiennes et des Canadiens? La majorité des champs de compétence relève des provinces et des municipalités. Le fédéral est devenu de l'apparat. L'essentiel se trouve ailleurs: santé, éducation, sécurité de proximité, affaires sociales... L'assurance emploi a pratiquement été éliminée quant au régime de pension du Canada, Harper s'apprête à renvoyer les personnes âgées à l'aide sociale...

Bilan sociétal catastrophique! L'appareil d'État s'efface de lui-même.

Parmi les incongruités de la politique conservatrice, j'en ai probablement oublié et des pires (comme le registre des armes à feu et sa politique en matière de loi et ordre, véritablement détournement de l'opinion publique sur laquelle je reviendrai dans un prochain billet).

La liste ne cesse de s'allonger. N'en rajoutez pas: la coupe est pleine!

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Cour Suprême 5, Harper 0

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.

data-href="https://www.facebook.com/HuffPostQuebec" data-send="truedata-width="570"data-show-faces="false"data-font="arial">



Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?