LES BLOGUES

Les petites idées d'Arthur Porter en santé et nos premiers ministres

23/09/2014 12:34 EDT | Actualisé 23/11/2014 05:12 EST

Le titre de ce billet est audacieux. Je fais suite à la lecture attentive de l'ouvrage d'Arthur Porter intitulé The Man Behind the Bow Tie lequel est probablement le livre de chevet de nos deux premiers ministres, Couillard et Harper. La contribution d'Arthur Porter au drame vécu par la ville de Détroit peut sommairement se résumer ainsi.

Il admet dans son livre avoir contribué à mettre la clé dans la porte, c'est-à-dire à fermer des hôpitaux - le nombre d'établissements visés n'est pas clair - qui procédaient principalement à des interventions chirurgicales et au traitement de cancer chez des personnes démunies, donc sans couverture d'assurance privée ou collective, et ce, avant l'Obamacare. Ces établissements cumulaient les mauvaises créances auprès d'une clientèle manifestement insolvable. On peut raisonnablement penser que ces créances comptaient principalement des réclamations de médecins, des services de laboratoire, de radiologie et de soins infirmiers. Porter a travaillé fort pour mettre fin à l'oeuvre humanitaire d'hôpitaux et centres médicaux devenus insolvables, en faillite virtuelle pour ainsi dire, et souvent associée à des églises ou des organismes sans but lucratif. Son action a fait en sorte qu'un large segment de la population de Détroit s'est retrouvé sans aucun service médical, abandonnée à elle-même.

Le Dr Porter était devenu le mercenaire par excellence au service des médecins «businessmen» qui croyaient que l'État du Michigan ou la ville de Détroit honorerait éventuellement leurs créances. Or, il semblerait que ces créances soient devenues au fil des mois de mauvaises créances: ils ont donc réagi et fermé ces établissements en requérant les services d'un mercenaire sans foi ni loi - aujourd'hui nous le savons: sans loi! Arthur Porter accepta donc sans broncher d'exécuter cette sale besogne, ce qui lui valut une réputation quasi nationale chez les républicains, mais aussi la nécessité d'une protection personnelle armée.

C'est à cet homme que Stephen Harper et Philippe Couillard vouaient une admiration sans bornes au point de lui confier des mandats spectaculaires comme la présidence de l'organisme de surveillance de notre service de renseignement, le CSARS, et la direction du futur McGill Health Care Center.

Vous savez maintenant ce que pensent nos dirigeants dans leur for intérieur, ce sont des mercenaires au service de l'oligarchie financière, point final! Il ne faut donc pas se surprendre que Porter soit accusé de la plus grande fraude de l'histoire du Canada. Il ne faut pas s'étonner de la lenteur et des contestations de la procédure d'extradition de Porter au Canada. Nos élites ont-elles un intérêt clair et net à ce qu'il ne remette plus jamais les pieds au Canada? Il faudra faire confiance à la justice, mais surtout à la qualité des représentations juridiques de l'exécutif, entendons Justice Canada, qui devra débattre de son retour férocement contesté. Ouais...Ne l'attendez donc plus pour souper. Je blague...

La doctrine Porter - ses petites idées -, c'est essentiellement l'appât du gain à tout prix comme pour Lacroix et Jones, et combien d'autres qui déplacent leurs revenus dans les paradis fiscaux ou des OSBL (Organisme sans but lucratif, lol) bidons autorisés par nos gouvernements. Or, c'est ce même État qui augmente ensuite nos taxes et nos impôts en criant famine avec la peur d'une décote financière. Renforcez donc nos ententes internationales en matière fiscale et mettez dont la clé dans la porte des milliers d'OSBL bidons qui servent de passerelles à des transferts internationaux de nos donations. Ainsi, les heures d'attente seront moins longues dans les urgences, et les salles d'opération pourront rouvrir chez nous.

PETITE NOTE AMÉRICAINE

Peut-on raisonnablement penser que Porter, Couillard et Harper sont tous à leur manière des disciples du président américain Coolidge, dit le silencieux? Un homme des années 20, reconnu pour sa froideur et son insensibilité, pour ne pas dire son incompréhension du genre humain, mais un comptable absolu et républicain de surcroit, que rien n'empêchait de balancer les livres.

Le fédéral qui ne donne plus de services ou presque, et coupe dans les transferts aux provinces pour distribuer des cadeaux en vue de sa réélection, voilà le scénario véritable. Et Philippe Couillard l'aide grandement en ayant renoncé à la poursuite judiciaire du Québec contre ces coupes dans les transferts en santé.

Autrement dit, Stephen Harper finance les cadeaux de sa campagne électorale avec votre carte d'assurance-maladie qui ne vaut plus grand-chose puisque nous courrons à vitesse grand V vers la privatisation de la santé. Et Couillard y consent!

C'est la méthode Porter appliquée à Détroit au Michigan et qui l'a rendu célèbre auprès de l'administration Bush et du Tea Party, l'extrême droite absolue! Des coupures à des services essentiels, que la province ne pourra plus offrir aux personnes vulnérables et malades. Cet argent ainsi brutalement économisé sur le dos des plus vulnérables va peut-être permettre à Harper d'aller chercher une nouvelle majorité. C'est du darwinisme social d'extrême droite, du néo-fascisme!

Pendant que les Américains redoublent d'efforts pour se donner un système de santé acceptable et que leur président redouble d'ardeur, risquant même un impeachment, notre premier ministre coupe avec l'appui de Québec. Une mauvaise bureaucratie et une structure aiguë, avec pas mal de patronage, sont certainement à l'origine de la crise financière qui frappe notre système de santé, comme l'anticipent aussi nombre de républicains aux États-Unis. Mais cette dérive ne diminue pas les besoins en santé, au contraire: elle permet par contre de les dissimuler au public et aux politiciens de nous dire autre chose que la vérité.

Voyons les choses en face: les bureaucrates et les politiques des conservateurs menacent les programmes partout au Canada, et pas seulement au Québec. L'Ontario, au bord de la faillite, crie famine! Le Conseil de la fédération l'a clairement dit. Philippe Couillard y a joint sa voix, mais son visage est double - un Janus réincarné - puisqu'il a dit «Oui!» aux coupures. Si les autres provinces ont du «tonus», le Québec s'est écrasé à genoux en adhérant aux principes de la ...doctrine Porter!

Mais pendant qu'il croupit en prison au Panama, ses disciples continuent son oeuvre en répandant le virus de l'appât du gain, de la vie de luxe aux dépens des plus vulnérables...et de la classe moyenne. Ses disciples ne méritent-ils pas de rejoindre leur maître?

Mais pendant ce temps, un président à la hauteur de Lincoln et Roosevelt se bat bec et ongles pour instaurer aux États-Unis le début d'un programme de soins médicaux qui sera peut-être un jour universel et public . Notre PM, lui, est à le déconstruire, morceau par morceau, de façon secrète et machiavélique.

Maintenant, j'espère que vous comprenez mieux pourquoi je supporte le commandant en chef Barack Obama, dans la foulée des réformes sociales et des droits de l'Homme des présidents Lincoln et Roosevelt (Theodore et Franklin Delanoë)!