LES BLOGUES

Vladimir Poutine: l'ascension d'un dictateur

12/04/2014 09:06 EDT | Actualisé 12/06/2014 05:12 EDT

Comment devenir un dictateur ? Comment une population peut-elle supporter et favoriser son ascension politique ? Indéniablement, les dictateurs pullulent sur la planète. De nombreux pays n'ont connu au cours de leur histoire que des souverains absolus, des despotes et ne connaissent pas d'autres formes de gouvernance. La démagogie tient lieu de démocratie. Quelle est la recette pour atteindre le poste de César ? La population de certains pays a fait tomber de leur socle des dictateurs le plus souvent corrompus. Encore tout frais à la mémoire le printemps arabe. Même si la Syrie n'a pas encore vu un dénouement.

On pointe généralement Hitler comme exemple typique. Pourtant les Allemands qui l'ont porté au pouvoir ne sont pas dénués d'intelligence. Ils ont certes été subjugués. L'Afrique, l'Asie et le Moyen-Orient sont des terreaux fertiles à la dictature. S'il n'était récemment décédé, Hugo Chavez aurait presque réussi à s'attribuer une présidence à vie avec tous les pouvoirs. Son successeur en abuse pour ses propres privilèges. La montée populaire a pris d'assaut la rue pour protester. Selon le discours des dictateurs, le soulèvement populaire est toujours une rébellion de terroristes, fomentée par des pays étrangers. Toujours le même discours. Idem pour la Syrie, idem pour la Libye, idem pour la Syrie, idem pour le Venezuela, idem pour l'Ukraine via Vladimir Poutine, idem pour le Chili, idem pour l'Espagne. Les pseudo-terroristes qui se mobilisent se comptent par milliers et parfois par millions. Il s'agit d'une liste très exhaustive au cours de l'histoire. Souvent d'abord élu au suffrage légitime, tarabiscoté dans les moindres détails, mais maintenu au pouvoir par une armée.

Il suffit d'observer Vladimir Poutine, stratège et tacticien habile, qui déjoue le système au vu et au su de tout le monde. À son tour, le peuple russe n'est pas dénué de gros bon sens. Bien sûr que les dictateurs savent enthousiasmer le peuple en titillant la fierté nationaliste. Poutine promet de restaurer la grandeur de la Russie. Il vient de réintégrer dans le giron de la grande patrie une partie de l'Ukraine soit la péninsule de la Crimée et par le fait même sauvegarder le grand port de la ville de Sébastopol pour sa marine de guerre et des intérêts pétroliers. Une loge directement sur la Mer noire. En utilisant ses forces armées, il a trafiqué un référendum. Le monde entier regarde, menace, mais ne fait rien. Impuissant ! Les menaces économiques sont la réponse à l'inaction. Et ne peut rien faire à moins d'une guerre mondiale. Vladimir Poutine se rit du monde occidental.

Que penser de la farce machiavélique de la chaise musicale en alternance avec Medvedev lui assurant sa réélection bien structurée à la présidence pour trois termes. Il continuera de reconstituer le grand territoire par la force et repousser les frontières. Puis il trouvera l'occasion de se proclamer président à vie. Tout ce grand peuple de Russie observe son chef suprême et applaudit ses frasques et ses éclats comme les Jeux olympiques de Sotchi. Puis quand la fontaine de son pouvoir coulera de source, ovationné, combien dangereux sera-t-il ? Et l'Histoire se répétera.

Ainsi naissent de nombreux dictateurs grâce à la ferveur populaire comme si bien des peuples ne connaissent pas une autre gouvernance et souhaitent un homme fort et vindicatif à la tête de la nation.

Lisez d'autres textes de Claude Bérubé en visitant son blogue Leptitvieux.com

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les activités sportives de Vladimir Poutine

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.

data-href="https://www.facebook.com/HuffPostQuebec" data-send="truedata-width="570"data-show-faces="false"data-font="arial">



>Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?