LES BLOGUES

Et la justice dans tout ça?

14/06/2014 09:14 EDT | Actualisé 15/08/2014 05:12 EDT

L'ex-ministre Tomassi vient de recevoir sa sentence : retourner à l'État les dollars fraudés et 240 heures de travaux communautaires.

Selon la couronne et la défense, il s'agit d'une peine exemplaire. À ce compte, j'aurais tellement peur d'être fraudeur! 240 heures à faire semblant de faire quelque chose d'utile, une farce digne d'une pièce de Molière. Ceci n'est qu'un petit exemple des sentences exemplaires données aux amis des amis.

N'ayez crainte, quelques petits seront frappés plus durement. Comme le dit si bien un dicton chinois: «Il faut frapper le renard pour faire peur au loup.» Mais ici, les loups se tordent de rire, personne ne viendra les frapper avec vigueur.

La façon de procéder pour ne pas nuire à l'image est maintenant de demander la mise à la retraite. Donc pas de procès juteux, pas de scandales, pas de salissage. Il faut vraiment être mal pris pour se rendre jusqu'au palais de justice.

J'ai pour ma part côtoyé le système de justice pendant plus de trente années, pendant lesquelles je fus à même de constater l'énorme différence entre être un criminel riche et un bandit sans le sou.

Quand, dans une cause, un procureur te console en disant : «ne t'en fais pas, son avocat lui a coûté une fortune, c'est comme s'il avait payé une amende».

Quand, dans une autre cause, un avocat dit à son client que de voler une scie c'est un vol, alors que sur le même chantier, des camions sortent avec des chargements complets. Comment ne pas devenir cynique?

Allez faire un tour dans nos prisons, allez rencontrer tous ces présidents de compagnie qui nous fraudent avec tant de zèle. Oups... Ils n'y sont pas! Ils sont remplacés par de petits criminels minables, pauvres et sans éducation. Tant pis, ils n'avaient qu'à avoir des amis parmi la crème.

Tels des papillons éblouis par la lumière, nous regardons parader devant une commission sans dents, avec de vaines espérances de justice, des menteurs et des magouilleurs, gredins de la pire espèce. Nos élites et leurs amis nous tirent la langue sans vergogne. Il parait normal d'être magouilleur ou de fermer les yeux sur les magouilles, quand nous devons récompenser les amis et les complices du système. Les cochons payeurs n'ont qu'à se taire, l'élite a des droits et du pouvoir.

Je ne sais pas pour vous, mais je suis pris d'une nausée incontrôlable. Où sont passés les gens d'honneur, les gens de parole et de droiture? La justice n'a pas de prix. Mais comme le chantait Jacques Brel : «L'argent n'a pas d'odeur, mais pas d'odeur me monte au nez.»

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.

data-href="https://www.facebook.com/HuffPostQuebec" data-send="truedata-width="570"data-show-faces="false"data-font="arial">



Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?