LES BLOGUES

Un Noël sans conflit pour les familles

09/12/2016 09:38 EST | Actualisé 09/12/2016 09:38 EST

Traverser les Fêtes sans conflit... Sûrement un de nos plus grands vœux pour bien des familles.

Noël approche et je lis et vois beaucoup d'angoisses en perspective pour les familles avec des enfants. Le souci de performance, la course, la surconsommation, les visites trop nombreuses. Bref un cocktail parfait pour nous sortir de notre routine, de notre zone de confort, mais surtout une période stressante, parfois douloureuse, pour les uns et les autres et se demander comment on survivra à ce tourbillon émotionnel. La période des Fêtes n'est pas une période de vie normale, alors tout est décuplé, accéléré et surtout plus sensible.

Afin de se préserver au mieux il est important de prendre du recul et surtout de se préparer en amont afin d'être plus ancré, moins réactif et plus en confiance lors de certaines confrontations avec l'entourage.

Souvent, dans ce temps où nous sommes beaucoup ensemble, les autres observent nos méthodes, notre façon de vivre et les reproches, les conseils, les regards fusent. Nous sommes exposés, alors que nous sommes sous stress, hum mélange explosif en perspective.

Afin, de ne pas prendre ces remarques de manière trop personnelle, répétons-nous en mantra deux points importants.

  • Ceux qui nous aiment veulent nous aider et nous épargner. Il nous aiment. Parfois, souvent maladroitement, mais c'est toujours de l'amour, même s'il n'est pas clairement énoncé. Au fond ils veulent nous soulager lorsqu'on est en peine ou en difficulté. Ils s'inquiètent, donc stressent et ont de la difficulté à prendre du recul. Il est alors plus simple de répondre avec douceur, en leur rappelant que nous avons besoin de support, de discrétion en restant tout proche de nos propres besoins. Dire simplement qu'on fait de son mieux et que c'est important pour nous que l'autre le reconnaisse est essentiel à l'équilibre de la relation. Parler de son besoin évite de faire des reproches à l'autre, qui restera en ouverture pour maintenir le lien.
  • Ceux qui se permettent des mots quant à nos choix sont souvent déroutés, car ils ne ressemblent pas aux leurs. En fait, tout cela les confronte et ils ont besoin d'être validés sur leurs propres décisions. Nous ne sommes donc que des réceptacles à leurs maux et leurs défis personnels. Le reconnaître apaisera les interactions.

Il est possible de dire simplement à haute voix, que nous faisons un choix, car il nous ressemble, il nous met à l'aise, il nous correspond, cela ne renverra donc pas à l'autre que ses choix à lui ont été plus mauvais ou moins adéquat, il soulignera uniquement nos différences. Nos choix n'impliquent pas une accusation des choix des autres. On ne fait pas des choix contre les autres, on les fait pour soi.

Afin d'instaurer un climat de confiance, sourire, remercier, écouter fera des miracles. Être sur la défensive accentuera le conflit. Pour y travailler sereinement il est alors possible de se dire que tout ce que l'autre projette est en fait soit une inquiétude, soit un besoin de se valider lui-même...

Prévoyons ces moments en restant conscient que toutes ces interventions sont rarement tournées contre nous, c'est l'ensemble qui génère cette impression. Mais plus on est à l'aise avec nos choix et plus il sera facile de ne pas se justifier et vivre simplement comme cela fait du sens pour chacun d'entre nous !!

Découvrez d'autres textes de Chloé Boehme sur son site web chloeboehme.com ainsi que sur sa page Facebook.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

6 situations auxquelles sont confrontés les couples durant les Fêtes

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter