LES BLOGUES

Sur la piste de Jacques Villeneuve en Subaru WRX STI 2018

08/06/2017 08:11 EDT | Actualisé 08/06/2017 09:40 EDT

2017-06-09-1496966820-8707473-SubaruWRXSTI201831.jpg

Ouvert depuis quelques jours seulement, le circuit Area 27 dans la vallée de l'Okanagan représente le point culminant de cinq ans de travail et la réalisation d'un rêve pour l'ancien pilote de F1 Jacques Villeneuve. Nous avons eu l'occasion de faire connaissance avec cette piste complexe et intimidante quelques semaines avant son ouverture officielle au volant de la nouvelle Subaru WRX STI 2018.

Le projet a vu le jour en 2012 suite à un appel de Bill Drossos, résident de Penticton et ex-pilote lui aussi. Ce dernier venait de découvrir l'emplacement idéal pour un circuit à Oliver sur les terres de la Bande indienne d'Osoyoos, et il voulait que son ami s'occupe de concevoir la piste de course parfaite.

Le pilote canadien s'est alors donné comme objectif de créer un circuit où il serait fier d'obtenir la position de tête. Il ne voulait pas non plus s'inspirer d'autres circuits ailleurs dans le monde pour développer les virages.

La piste Area 27 serait unique. Le terrain s'occuperait de la modeler, et il y aurait assez d'espace entre la majorité des virages pour permettre au conducteur de respirer et préparer les prochaines manœuvres.

Le résultat final que nous avons découvert au volant de la Subaru WRX STI 2018 est certainement unique, mais pour ce qui est de la possibilité de respirer entre les tournants et élaborer une stratégie mi-parcours, nous repasserons.

2017-06-09-1496966848-4854635-SubaruWRXSTI201861.jpg

La configuration du circuit permet d'atteindre des vitesses folles, et le fait qu'elle soit au beau milieu d'une vallée dépourvue d'arbres ou tout autre point de repère fait en sorte qu'on est rapidement désorienté. Ajoutez à cela trois virages masqués (il faut ralentir avant d'avoir vu la courbe), et vous avez une piste qui requiert énormément de tours pour s'y familiariser. Pour toutes ses raisons, il s'agit du circuit qui m'a le plus marqué jusqu'à présent, et si j'habitais la région je n'hésiterais pas une seconde à devenir membre.

Je comprends aussi un peu mieux pourquoi Subaru a voulu qu'une poignée de journalistes s'attaquent à ce circuit au volant de sa WRX STI 2018 légèrement redessinée. Peu de pistes permettent d'évaluer les prouesses sportives d'un véhicule comme Area 27.

Deux modèles à l'essai : la Subaru WRX et la Subaru WRX STI

Avant de nous rendre à Oliver, nous avons passé la première journée en Colombie-Britannique au volant de la Subaru WRX 2018. Dévoilée au Salon de l'auto de Détroit en janvier dernier, la WRX n'est pas entièrement redessinée et il faudra attendre encore quelques années avant l'arrivée d'une nouvelle génération.

Le modèle actuel reçoit cette année un nouveau pare-chocs, de nouvelles jantes de 18 pouces offertes en option, des feux et phares antibrouillard à DEL et des supports pour accessoires intégrés au toit. L'intérieur demeure sensiblement le même à l'exception du fait que les chiffres de l'indicateur de vitesse et du compte-tours sont maintenant blancs et non en rouge afin de faciliter leur lecture. Oui, nous sommes dans les détails ici, et il faut être expert pour remarquer du premier coup d'œil les différences entre les versions 2017 et 2018.

2017-06-09-1496966876-3057294-SubaruWRXSTI201839.jpg

Le changement le plus significatif est l'ajout de la technologie Eyesight, un ensemble de technologies de sécurité active qui comprend le régulateur de vitesse adaptatif, le système de prévention des sorties de voie, le système de freinage automatique, le freinage automatique en marche arrière et les phares automatiques, notamment. Eyesight est offert en option sur les modèles WRX équipés de la boîte automatique à variation continue.

Oui, la CVT est de retour dans la WRX 2018, et bien qu'elle ne fasse pas l'affaire des puristes, elle continue de faire son bon travail. Elle permet de profiter des performances inspirées du moteur quatre cylindres BOXER turbo de 2,0 litres de la WRX de 268 chevaux et 258 lb-pi de couple qui est inchangé pour l'année-modèle 2018 sans devoir craindre les bouchons de circulation. Une manuelle à six rapports sera cependant le premier choix de la majorité des acheteurs de WRX.

Une nouvelle version RS s'ajoute à la gamme WRX cette année. Cette dernière comporte des sièges Recaro au support latéral plus généreux et des plaquettes de frein Jurid plus résistants. Pas aussi résistants cependant que les nouveaux freins Brembo qui s'ajoutent cette année à la Subaru WRX STI, la reine de la gamme WRX.

2017-06-09-1496966905-6103370-SubaruWRXSTI201857.jpg

Cette dernière offre aussi des jantes de 19 pouces en option ainsi que des ceintures de sécurité rouges. Encore une fois, ce sont des détails. Il est aussi possible de retirer l'énorme aileron du coffre et le remplacer sans frais supplémentaires par un becquet arrière plus subtil et plus mature.

La Subaru WRX STI 2018 est alimentée par un moteur quatre cylindres BOXER de 2,5 litres turbo affichant une puissance de 305 chevaux et un couple de 290 lb-pi. Pas de CVT au menu cette fois, seulement une manuelle à six rapports.

Le rapport performance/prix toujours au rendez-vous

Notre voyage vers Area 27 a débuté au volant de la WRX. Offerte à partir de 29 995 $, cette dernière continue d'offrir l'un des meilleurs rapports performances/prix de l'industrie. Elle peut atteindre 100 km/h en seulement 5,4 secondes, mais sa puissance est facile à exploiter et la voiture s'avère dans l'ensemble confortable et agréable à conduire même après plusieurs heures. Les améliorations apportées cette année à l'insonorisation se remarquent, et les sièges enveloppants procurent juste assez de support latéral sans être trop étroits.

Il manque cependant de dégagement pour la tête, un élément à vérifier pour les intéressés de plus de 6 pieds. Les places arrière conviennent à des enfants, mais des adultes ne voudront pas y passer trop de temps. Le coffre peut accueillir 340 litres ce qui est moins que des rivales comme la Golf R ou encore la Ford Focus RS. Il faut dire qu'une version à hayon aurait aidé au niveau de l'espace de chargement, mais pour le moment Subaru s'en tiendra uniquement à une configuration berline.

2017-06-09-1496966932-8601804-SubaruWRXSTI201860.jpg

Du côté de la STI, le comportement est plus brusque et le confort des occupants en souffre, il n'y a pas de doute. De plus, Subaru affirme avoir procédé à des améliorations au niveau de la boîte de vitesse manuelle pour rendre son rendement plus agréable, mais ultimement il reste encore un peu de travail à faire. Les vitesses ne passent pas de manière convaincante, et il manque un petit « click » rassurant quand le conducteur bouge le levier d'un rapport à l'autre.

Cela dit, nous sommes loin des générations précédentes de la STI, surtout la première génération qui était infernale ailleurs que sur une piste. La STI gronde un peu plus et on ressent beaucoup plus le passage des bosses et des trous comparativement à la WRX, mais d'un autre côté personne ne sera surpris et ce côté plus féroce ne dérangera pas l'acheteur ciblé.

Sur un circuit, la Subaru WRX STI peut rivaliser avec des voitures beaucoup plus puissantes sans rougir. Les freins Brembo étaient particulièrement utiles sur le parcours rapide, et la seule critique réelle envers la STI est qu'il manque de puissance compte tenu de ses capacités à tenir la route dans les virages.

2017-06-09-1496966971-7576002-SubaruWRXSTI201850.jpg

Les accélérations sont rapides, certes, mais la voiture nous donne le goût d'aller encore plus vite, et les limites du moteur de 2,5 litres sont atteintes rapidement. Par contre, au quotidien sur les routes publiques, la STI est vive et elle accélère avec conviction. Elle coûte 10 000 $ de plus que la WRX, mais la différence est amplement justifiable.

Conclusion

Les Subaru WRX et WRX STI 2018 n'ont pas changé beaucoup comparativement aux versions de l'année dernière. Elles continuent donc d'offrir des performances étonnantes à prix raisonnable, un rouage intégral qui permet d'exploiter cette performance à longueur d'année et un comportement qui met l'accent davantage sur le rendement sportif que sur le confort.

Source: LuxuryCarMagazine.com