LES BLOGUES

Les femmes au cœur du programme mondial du Canada

23/06/2017 01:50 EDT | Actualisé 23/06/2017 04:05 EDT

L'égalité économique des femmes sera l'un des plus importants facteurs de progrès que le monde ait connus. À l'heure actuelle, nous, les femmes ─ et particulièrement les femmes autochtones, racialisées, handicapées et LGBTQ ─, continuons d'être sous-représentées dans les lieux de travail partout dans le monde. Nous gagnons moins d'argent que les hommes. Nous occupons plus d'emplois subalternes. Nous sommes exposées à la discrimination sur le marché du travail et lorsqu'il s'agit de l'accès aux services. Nous sommes victimes de violence en raison de notre sexe. Nous faisons face à des obstacles en matière d'éducation et nous assumons la majorité des tâches liées à l'éducation des enfants. Nous sommes même fréquemment privées du droit de décider du sort de notre propre corps.

Accroître la participation des femmes à la société améliore la vie de celles-ci, ce qui profite directement aux familles et aux collectivités. En remédiant aux inégalités entre les sexes, les familles deviennent plus saines, plus instruites et plus prospères. La valeur économique associée à la pleine participation des femmes à l'économie mondiale est évaluée à près de 12 billions de dollars.

Avec leurs collègues du gouvernement, la ministre du Développement international et de la Francophonie, Marie-Claude Bibeau, et le ministre du Commerce international, François-Philippe Champagne, ont amorcé un changement générationnel et transformationnel pour rendre notre monde meilleur et plus prospère en plaçant les femmes au cœur du programme et des intérêts du Canada sur le plan international.

Par la voie du commerce international, le Canada prend des mesures concrètes pour veiller à ce que les femmes bénéficient de la croissance et de la richesse qu'offrent les marchés internationaux.

Par la voie du commerce international, le Canada prend des mesures concrètes pour veiller à ce que les femmes bénéficient de la croissance et de la richesse qu'offrent les marchés internationaux. Le programme commercial progressiste du Canada met l'accent en particulier sur les femmes, les Autochtones, les jeunes, et les petites et moyennes entreprises, afin que tous les segments de la société puissent tirer parti des possibilités créées par le commerce international.

L'Accord modifiant l'accord de libre-échange Canada-Chili, qui a été signé récemment (le 5 juin 2017), comprend un chapitre sur le commerce et le genre. Il s'agit d'une première pour le Canada et pour un pays du G20. L'Accord de libre-échange Canada-Chili prévoit ce qui suit : « Les Parties reconnaissent également qu'une plus grande participation des femmes au marché du travail ainsi que l'indépendance économique et l'accès des femmes à des ressources économiques et à la propriété de ces ressources contribuent à une croissance économique, à une prospérité et à une compétitivité durables et inclusives et au bien-être de la société. » Le commerce progressiste met l'accent sur les possibilités pour les femmes et aura une incidence positive au Canada et à l'étranger.

La réussite du développement international repose également sur l'égalité entre les femmes et les hommes. En fait, d'ici 2021-2022, au plus tard, au moins 95 % des investissements du Canada en matière d'aide bilatérale au développement international cibleront ou intégreront l'égalité entre les sexes et le renforcement socio-économique des femmes et des filles. La nouvelle politique d'aide internationale féministe du Canada mettra l'accent sur les programmes de lutte contre la violence sexuelle et fondée sur le sexe, et les programmes qui offrent une gamme complète de services liés à la santé sexuelle et génésique et aux droits connexes des femmes et des filles. Par l'intermédiaire du Programme sur la voix et le leadership des femmes, le Canada accordera également 150 millions de dollars pour répondre aux besoins des organisations locales de femmes qui s'efforcent de promouvoir les droits des femmes et des filles ainsi que l'égalité entre les sexes.

Nous avons récemment rencontré Ann Bernes, ambassadrice de la Suède pour l'égalité entre les sexes, pour discuter de la manière dont les femmes changent le monde. Les pays comme le Canada et la Suède sont des chefs de file mondiaux en ce qui concerne les politiques internationales de promotion de l'égalité entre les sexes et le renforcement socio-économique des femmes et des filles. Les ministres Champagne et Bibeau ont entrepris de repenser notre rôle en tant que femmes afin que le monde soit plus sûr et plus prospère. Au Canada, nous invitons les femmes de partout dans le monde à se joindre à nous. Nous sommes là pour aider.

LIRE AUSSI:

» Québec a le «devoir» de défendre les droits LGBT

» Le gouvernement fédéral appelé à s'attaquer aux suicides chez les Autochtones

» Le gouverneur général s'excuse pour des propos tenus sur les autochtones


VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter