Cedric Lizotte

RECEVEZ LES NOUVELLES DE Cedric Lizotte
 

Sept-Îles: Edgar, Pêcheur et plages à Guy-Carbonneau-ville

Publication: 06/05/2013 14:29

À Sept-Îles, il y a quelques institutions inévitables pour le voyageur. Certaines ont de l'âge, et d'autres sont toutes récentes. Le Casse-croûte du pêcheur fait partie de la première catégorie.

Installé dans un parking entre le centre-ville et le port industriel, le restaurant a deux sections: la première, petite cabane grise et bleue, permet de commander au comptoir, puis de consommer son gueuleton aux tables à pique-nique; la deuxième, summum exemplaire de l'exagération, est plutôt une cage à homard géante couverte d'une couche de plexiglas, pleine à craquer de bibelots quétaines et dont la façade est en fait un immense chaudron pour faire bouillir le homard, babiole ultime du merveilleux domaine qu'est ce casse-croûte. Mais si le kitsch ne tue pas, la mauvaise bouffe, elle, peut. Et c'est là que le Casse-croûte du pêcheur devient un incontournable.

Un simple coup d'œil au menu laisse croire qu'il ne s'agit pas de n'importe quel boui-boui: un club sandwich au crabe à 25 dollars? Vraiment?

Malgré la tentation incroyable suscitée par cette incongruité, on opte plutôt pour la guedille crabe-crevette, la guedille au homard et la frite maison. Verdict: la guedille crabe-crevette, simpliste, dépasse les attentes. Comparable au lobster roll goûté au Maine, la combinaison de crevettes et de crabe (locaux, évidemment) avec un tout petit peu de mayo permet aux saveurs des fruits de mer de se révéler.

Bien entendu, lorsqu'on a le merveilleux luxe d'être en vacances, on ne niaise pas avec la puck: une fois repu, la seule option viable est la plage. Pas de voiture? Pas de problème. Le chemin entre le casse-croûte et les plages Monaghan et Ferguson se fait bien soit à vélo (il y a une piste cyclable), soit sur le pouce. D'ailleurs, tant qu'à être sur le bord de la route, il faut prendre le temps de cueillir un peu de thé du Labrador, abondant dans les environs.

Si cette aventure semble un peu trop compliquée, la solution, qui est toujours, toujours et sans exception la meilleure, c'est de se diriger au bar.

Et heureusement pour Sept-Îles, en plus des tavernes et autres débits de boisson régulièrement identifiables en région, Edgar café-bar propose un petit quelque chose de plus.

De la bonne musique, des bières de microbrasserie, et une cuisine de bar qui s'apparente plus à de la bouffe de bistro. Il faut voir ce que Danielle, la cook de la place, a préparé, en plus des assiettes de fromages locaux et des hot-dogs à l'Européenne...

Et puis, sur la terrasse qui donne directement sur la rue Arnaud, on a une vue incomparable sur tout ce qui se passe sur Sept-Îles.

Loading Slideshow...
 

Suivre Cedric Lizotte sur Twitter: www.twitter.com/CedrikLizotte

Suivre Le HuffPost Québec