LES BLOGUES

Des analyses et des points de vue multiples sur l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Cédric Lizotte Headshot

L'Orignal rouvre avec ses bonnes vieilles habitudes

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Lorsqu'un bon restaurant ferme pour rénover, il y a parfois lieu de s'inquiéter. Va-t-on perdre un endroit qui nous est précieux? Son âme restera-t-elle intacte? Lorsque L'Orignal a fermé ses portes pour se revamper, les attentes étaient grandes.

Heureusement, l'atmosphère décontractée et la bouffe riche et locale sont restées. Le nouveau menu est tout aussi lourd, franc, carnivore; la nouvelle salle à manger donne toujours l'impression d'un après-ski chaleureux. Bref, les changements font du bien, et redonnent un nouveau souffle à ce petit restaurant du Vieux-Montréal.

La réouverture, le 17 septembre dernier, a été une occasion pour Travis Champion, copropriétaire, et Omar Zabuair, chef, de présenter la nouvelle salle et le nouveau menu.

Il s'agit d'un restaurant décoré tout en bois aux allures d'un chalet dans le nord, et le menu le reflète bien. On y trouve des produits locaux, du gibier, des légumes frais et des sauces riches. On y mange comme un chasseur gourmet, en quelque sorte. Le chef ne trace pas de frontières: le menu comprend des items d'inspiration italienne, française, américaine.

Quelques items du menu, qui est appelé à changer selon les humeurs du chef, sont surprenants, alors que d'autres sont plus traditionnels. Lors de la réouverture, on y trouvait les plats suivants:
Il y a une petite mise-en-bouche de brocoli à la Polonaise.

On y trouve également un soufflé aux champignons, avec une sauce épaisse et goûteuse. On a aussi l'occasion de commander un petit plateau de fruits de mer: homard confit, truite fumée, moules et huîtres. Aussi, un plat pratiquement introuvable dans les restaurants: un gnudi fait d'une ricotta maison. Puis, une immense boule de porc haché et assaisonnée est emballée dans une feuille de chou puis couchée sur une purée de pomme de terre lisse; le plat est accompagné d'un jus de viande qui serait délicieux même sur une botte.

L'osso bucco est relativement traditionnel sauf peut-être pour le fait qu'il s'agit de viande de bison: très maigre et avec un petit goût de gibier, la chair se défait toute seule en bouche, et encore une fois le jus de viande qui l'accompagne fait toute la différence. Finalement, le dessert de buckle aux bleuets est une avalanche de textures: croquant, fondant, gras, caramélisé, crémeux, sirupeux...

Du côté du bar, la bière de L'Orignal, brassée par Bierbrier, côtoie les cocktails classiques et moins classiques et une courte liste de vins. Fait rare, une paire de vins québécois y fait d'ailleurs figure.
Finalement, pour L'Orignal, plus ça change, plus c'est pareil. Et la tête d'orignal en bois est toujours là, avec son air réconfortant, accrochée derrière le bar, à veiller sur les clients.

À voir aussi sur Le HuffPost:

Close
14 restaurants à essayer en 2014 (si ce n'est pas déjà fait)
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter