LES BLOGUES

Génération multifonctions

01/04/2014 12:38 EDT | Actualisé 01/06/2014 05:12 EDT

J'ai toujours eu une « day job » comme on dit dans le jargon - et comme la majorité des gens d'ailleurs, on doit tous payer nos factures !!! - pourtant, mon « titre professionnel» sur mon profil LinkedIn a toujours été assez général : Stratège Marketing/Relations Publiques/Média. Collaboratrice pigiste / Experte médias sociaux ... etc., etc.

Suis-je la seule ? Absolument pas à ce que j'ai récemment constaté en mettant à jour mon profil LinkedIn. Des exemples : le titre professionnel de ma meilleure amie est : Journaliste pigiste / Chroniqueuse télé/Recherchiste radio/Blogueuse, etc., etc., et celui de mon copain est : Restaurateur/Avocat/Directeur des opérations/Gestionnaire ... Je pourrais continuer ainsi longtemps, en faisant le tour de mon réseau puisque les « fonctions professionnelles » qu'occupent les gens de mon réseau élargi sont, justement, assez larges.

Le lien entre toutes ces fonctions que nous occupons ? Notre talent et notre capacité d'accomplir chacune d'entre elles ! Notre génération en est une de « multitaskers », mais surtout de «multifonctions ». Nous sommes plusieurs à occuper plusieurs fonctions, à réaliser plusieurs « choses » différentes dans notre année.

Personnellement, j'ai changé de « day job » plus souvent dans les cinq dernières années que ma mère n'a eu d'emplois dans toute sa vie. Les générations qui nous précèdent trouvaient plus souvent un emploi et y restait très souvent jusqu'à leur retraite. Pourquoi ? Souvent de très bonnes conditions de travail et des fonds de pension à tout casser.

Pourquoi, moi, j'ai changé d'emploi aussi souvent ? Un début professionnel difficile - comme la plupart des diplômés qui entrent sur le marché du travail - des salaires et des conditions très ordinaires, des suppressions de postes, des restructurations, alouette ! Monnaie courante depuis les dernières années. Ce n'est pas si simple que ça « prendre un emploi et y rester » de nos jours ...

Les Y, on est peut-être exigeants, on ne sait peut-être pas exactement ce qu'on veut, mais côté vie professionnelle, ce n'est pas toujours facile. Ça explique également pourquoi on a un titre professionnel aussi général et « multifonctions », parce qu'on sait qu'on ne peut pas compter sur un seul emploi et surtout pas sur une seule compétence pour le reste de nos jours.

On n'est pas fait comme ça, pour commencer, ce n'est pas dans notre ADN, et de deux, on sait très bien qu'on n'est à l'abri de rien et qu'on peut perdre notre emploi (ou décider de partir) du jour au lendemain. On n'a plus la sécurité d'emploi d'autrefois et on est donc surtout plus volatile.

On voit donc de plus en plus les 25-35 ans avoir une « day job » et prendre un contrat « on the side » de temps en temps, ou cumuler les petits boulots et les contrats pour que ça devienne, justement, un emploi à temps plein. Concevoir son propre emploi, son propre CV. On ne se définit pas par notre lieu de travail, mais par ce qu'on aime faire et surtout ce qu'on sait faire. Et on sait faire beaucoup de choses, alors pourquoi ne pas en profiter?!

À voir aussi sur Le HuffPost:

Accro au boulot? Quelques solutions

Retrouvez les articles du HuffPost Art de vivre sur notre page Facebook.