LES BLOGUES

Êtes-vous trop exigeants quand vous allez au restaurant?

10/10/2012 01:58 EDT | Actualisé 10/12/2012 05:12 EST
Shutterstock
pay the dinner bill in a...

L'automne est à nos portes. Pour les gens de la restauration montréalaise, cela signifie deux choses : la reprise plus dynamique des affaires - l'automne et l'hiver étant, oui oui, les hautes saisons en restauration ( en excluant les terrasses ) - et des changements drastiques par rapport à nos menus estivaux ; les produits utilisés durant l'été n'étant plus disponibles, on renouvelle nos stocks, etc. Bref, c'est une toute autre aventure !

En ces premiers jours d'automne, j'en profite pour nous souhaiter à tous, clients et travailleurs de la restauration, de vivre en harmonie pour ces prochains mois qui ne s'annoncent pas de tout repos pour nous qui courrons à gauche et à droite dans un seul et même but : votre entière satisfaction. Voici cependant une série de trucs et recommandations triés sur le volet dans les coulisses des travailleurs de la restauration.

Premièrement, svp, soyez réaliste lors de votre réservation. Nous essayons vraiment de faire tout ce qu'on peut pour vous satisfaire.

Scénario souvent rencontré, mais un peu caricatural : "bonjour je souhaiterais faire une réservation pour deux à midi, mais je voudrais une grande table, dans un coin tranquille, pas trop bruyant pour pouvoir discuter et travailler, à côté d'une fenêtre et j'ai seulement une heure pour manger".

Il y a beaucoup trop de demandes dans cette réservation! Imaginez que notre restaurant compte une centaine de places assises ( sachez qu'à 100 places assises, c'est déjà un très grand restaurant ! ) et que vous faites une réservation pour la semaine suivante. D'ici le jour J, le restaurant se sera rempli. Il est presque impossible pour nous de vous offrir tout ça. Nos objectifs principaux étant : vous garantir une table pour le nombre de personnes pour lequel vous avez réservé à l'heure désirée, et idéalement, vous offrir une expérience des plus satisfaisantes.

Une grande table ? Nous ne pouvons pas vous laisser une table pour quatre si le restaurant est plein simplement pour que vous ayez de la place pour travailler, nous ne sommes pas un Presse Café. Si on peut le faire et que les tables ne sont pas toutes réservées, oui, mais si on a une demande pour une table de deux et que votre table de quatre est notre dernière option, on va malheureusement séparer les tables. Et oui, c'est une business, désolée !

Un coin tranquille : il n'existe pas de « coin tranquille » dans un restaurant. C'est un mythe! Nous ne sommes pas à la Bibliothèque Nationale. Surtout sur l'heure du midi, où tout le monde mange de 12:00 à 13:00. Comment voulez-vous que ce soit tranquille quand il y a 100 personnes en même temps dans le même espace restreint ? Il y a des restaurants moins bruyants que d'autres, mais en général, il faut s'attendre à un minimum de bruit.

Sur le bord de la fenêtre : Les fameuses tables à côté des fenêtres! D'entrée de jeu, les hôtesses placent les clients face aux fenêtres. Pourquoi ? Pour que l'endroit ait l'air plein et afin d'indiquer aux gens dehors qu'il se passe quelque chose dans ce restaurant. Mais, pour 100 places assises on aura peut-être cinq tables de deux ou quatre « à la fenêtre ». C'est donc impossible d'y installer tout le monde. Si vous arrivez plus tôt ou que vous l'avez spécifié, on va faire ce qu'on peut, mais ce n'est pas garanti, parce que tout le monde ( on ne sait pas trop pourquoi ) nous demande ça.

Manger en une heure : sur l'heure du diner, on comprend que vous n'ayez qu'une heure pour manger, comme les 99 autres clients qui se sont assis au même moment dans le restaurant. Le menu midi est conçu pour être rapide et économique. Cependant, comprenez que tout le monde commande en même temps et veulent être servi en même temps. D'un autre côté, on va vraiment faire du mieux qu'on peut, parce qu'en bout de ligne notre but ultime est votre entière satisfaction. Le plus important pour nous, est que votre assiette soit parfaite, que ça prenne cinq minutes de plus ou non.

D'autres trucs à découvrir dans la prochaine chronique...