LES BLOGUES

Mes enfants ne se supportent pas

17/11/2016 10:51 EST | Actualisé 17/11/2016 11:26 EST

Depuis quelques années, ma fille et mon fils ne se supportent plus. C'est bien plus que des chamailleries entre frère et sœur, ils peuvent en venir aux mains et aux gros mots et tout est bon pour qu'ils se prennent la tête pour bien souvent des trucs ridicules : «Pffff tu ne sais pas écrire ça, à 9 ans moi je savais écrire ça», «J'ai su faire du vélo avant toi», «Je me fais toujours punir à cause d'elle», «Elle se mêle de ma vie», «Il a eu un bonbon à l'école et pas moi», «Au centre de loisirs, il m'a frappée», «Elle est trop chiante», «Il ne s'est même pas brossé les dents», «Elle ne me laisse pas tranquille avec mes copains», etc., et ça peut prendre de telles proportions que ça en devient invivable à la maison.

Jusqu'à maintenant, j'ai pris sur moi... J'ai fait la police aussi, j'ai rassuré, j'ai puni, j'ai crié, je leur ai dit de s'ignorer, de ne pas se regarder, de se mêler de leurs affaires et de vivre chacun sa vie, mais là, je suis paumée. L'ambiance est électrique, j'en arrive à ne pas avoir envie de me lever, car je sais qu'au déjeuner il y aura des prises de tête. Rares sont les moments où ça se passe bien quand ils sont ensemble, même une simple balade en famille avec une petite copine de ma fille ça dégénère. Alors évidemment moi je n'ai plus envie de faire quoi que ce soit avec eux, je n'ai plus envie de leur faire plaisir, je n'ai plus envie qu'ils gâchent nos moments en famille. Quand il y a juste le petit dernier et ma fille ou son frère avec lui, ça se passe très bien, mais alors les deux ensemble, c'est un calvaire.

Mon fils ira au collège en septembre prochain, sa sœur sera en 5e année, et je pense que cela va changer beaucoup de choses (enfin, j'espère) qu'ils ne se voient pas la journée et peut-être qu'ils retrouveront une complicité une fois à la maison.

Parce que cette complicité entre eux elle a existé, ils n'ont que 23 mois d'écart et ils se sont toujours bien entendus. Mon fils a toujours été attentif envers sa sœur, elle était très câlin envers lui, ils jouaient beaucoup ensemble, j'ai plein de photos où ils se donnent la main, se prennent dans les bras, des vidéos où ils se marrent ensemble. Mais depuis quelques années plus rien. On a eu une discussion il y a peu de temps en essayant de savoir d'où venait le souci. En fait, je n'arrive pas à savoir exactement le moment où ça a merdé. Mon fils m'a dit que c'est juste parce qu'ils avaient grandi, il m'a parlé de la séparation des parents aussi et moi j'ai pensé à l'arrivée du petit dernier qui a peut-être chamboulé leur équilibre. C'est dur de pointer du doigt le problème. Ma fille en larmes nous a dit : «Mais moi je l'aime mon frère, c'est lui qui ne m'aime pas». (Aie mon petit cœur de Maman) Elle souffre d'être rejetée par son grand frère, lui ne supporte plus sa sœur qui se mêle de ses affaires et moi je n'arrive même pas à les aider parce que je suis fatiguée. Ils ont plein d'exemples autour d'eux de frère et sœur qui s'entendent et quand je vois sur Instagram, et tous les différents réseaux sociaux les familles Ricoré avec les enfants tous chamallow, souriants avec leurs frères et sœurs dans les bras et franchement ici c'est l'opposé et ça fout bien les boules!

J'avais écrit cet article il y a 1 an et demi et je me rends compte que rien n'a évolué, pourtant j'adorerais les voir partager plein de moments ensemble : faire une balade tous les deux à vélo, les voir regarder ensemble un film sur la tablette de mon fils, jouer à des jeux de société. Eh bien non, chez nous, ça ne se passe comme ça, l'harmonie dans notre maison, c'est quand ils sont loin de l'autre. Mon Boubou comment va-t-il grandir avec l'image de son frère et sa sœur qui se déchirent? Quand je lis que l'influence de nos frères et sœurs est bien plus grande que nous l'imaginons et que ce que nous avons partagé dans l'enfance nous imprègne tous profondément, je me demande bien quels adultes ils vont être... Le matin, ma fille part à l'école en me disant : «Bon d'accord, aujourd'hui, je ne parle pas à mon frère». Mais non, ce n'est tellement pas ça que je veux, mais en même temps, si ça peut m'éviter de recevoir leurs plaintes et les accusations de la journée quand je vais les rechercher à l'école...

Mode culpabilité enclenché pour moi qui ne les vois en plus qu'une semaine sur deux et qui passe des semaines crevantes en se disant que finalement je n'ai pas passé de super moments avec mes enfants. La dernière semaine où ils étaient à la maison, ils ont demandé à dormir tous les trois dans la même chambre pour faire des jeux et nous sommes allés jouer au bowling. Ils ont été cools, car ils ne se sont pas pris la tête, mais je sais que c'est tellement fragile encore... Je n'ai pas de solution pour que ça aille bien en fait, est-ce que je devrais faire des choses avec eux deux sans le Boubou? Est-ce que je devrais leur imposer de faire des choses juste eux deux? Est-ce que je devrais les punir à chaque embrouille? Est-ce que c'est parce que je suis seule qu'ils m'en font baver?... Je n'en ai pas la moindre idée... Ils se sont tellement éloignés l'un de l'autre en fait que je me demande si cela peut s'arranger. J'ai changé mon titre, je voulais mettre «mes enfants ne s'aiment pas», c'est peut-être exagéré, mais c'est le sentiment que j'ai, c'est surtout mon fils (et sa fierté) qui a peut-être du mal à revenir vers sa sœur alors qu'elle serait super contente de le retrouver.

À voir également :

Ces clichés résument parfaitement la vie avec des enfants

Ce billet est également publié sur le blog Femin'elles.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter