Carole Bloch

RECEVEZ LES NOUVELLES DE Carole Bloch
 

Papa, Maman, pourquoi vous vous êtes séparés?

Publication: 21/10/2013 10:28

Tom est un jeune garçon de 9 ans, très mignon dont les parents se sont séparés depuis bientôt un an. Il était très proche de son papa qu'il ne voit plus qu'un week-end sur deux, et appréciait comme beaucoup d'autres enfants, la vie de famille qu'il vivait avec ses frères et sœurs. Aujourd'hui, il existe des tas de petits Tom, dont les parents sont divorcés.

Il y a les histoires qui se terminent sans trop de dégâts, ou chacun reconstruit sa vie, mais il y a celles plus compliquées, où les parents se déchirent mutuellement, mettant leurs enfants en porte à faux, ce qui est bien sûr terrible pour ces derniers. Que s'est-il passé entre la génération de nos grands-parents, de nos parents et la nôtre pour que le couple devienne une entité si fragile?

Je me souviens à l'époque de mes grands-parents, on fêtait les noces d'émeraude, les noces d'or, les noces de diamant, et ils avaient l'air tout à fait heureux. Bien sûr, il y avait certainement des adultères, des hommes ou des femmes pas épanouis, mais la femme ayant un statut bien souvent de femme au foyer, n'était pas indépendante financièrement et n'avait peut-être pas le choix qu'elle peut avoir aujourd'hui.

A la génération de nos parents, les séparations étaient encore rares. Aujourd'hui, c'est presque le contraire, si on ose dire que l'on est avec le même homme depuis dix, quinze, ou vingt ans, cela peut sembler étrange, tout juste si l'on est pas perçu comme des dinosaures...

Pour les enfants, c'est certainement devenu dans "la norme" d'avoir des parents divorcés plutôt que des parents qui seraient encore mariés, bien qu'émotionnellement cela reste souvent compliqué pour eux à gérer. Mon objectif ici, n'est certainement pas de juger la vie de chacun mais plutôt d'essayer de faire prendre conscience aux parents que derrière de telles décisions quand il y a des enfants bien entendu, c'est souvent eux qui en souffrent aussi. Les parents ont beau leur dire "Ne t'inquiète pas, papa et maman t'aimeront toujours autant", c'est pour eux quand même tout un idéal de vie qui s'effondre, parfois de la culpabilité qui peut s'installer pensant qu'ils pourraient être à l'origine des disputes entre papa et maman.

Où sont passées ces valeurs qui nous inculquaient une certaine stabilité, une certaine sécurité? Sur quels modèles vont-ils pouvoir se construire? Souvent un papa, une maman, une belle-mère, un beau père, quatre grands parents, deux, trois, quatre demi-frères ou demi sœurs qui débarquent dans leur vie, deux maisons, deux styles d'éducations différentes, deux chambres, bref, c'est tout de même un peu compliqué, non? Alors même si l'enfant a une capacité d'adaptation extraordinaire, parfois, il se retrouve néanmoins "en mode survie".

Vous-êtes vous mis une fois à leur place? Si on vous imposait autant de monde en une seule fois, autant de perturbations dans votre quotidien? Comment réagiriez-vous? Pour des enfants qui ont besoin d'une certaine stabilité, d'être rassurés, sécurisés, êtes-vous conscient du stress que cela peut générer chez eux?

Une semaine sur deux, ils sont ballotés d'un parent à l'autre, sans très bien savoir quand, lorsqu'ils sont petits. Cela implique donc un changement d'environnement, de personnes, donc une adaptation quasi permanente. Ce sont des éléments du quotidien à ne pas négliger. Il est capital de bien leur expliquer tout ce qui se passe, où ils vont aller, comment cela va se passer, qui va les récupérer, aussi petit soient-ils. Même s'il s'agit de bébés, ils comprennent tout, ou en tout cas ressentent tout aussi bien le positif que le négatif, et tout cela s'inscrit dans leurs cellules.

Si vous ne le faîtes pas, vous risquez d'installer chez eux, petit à petit des traumatismes, qui pourraient même les bloquer jusque dans leur processus d'apprentissage, car ils pourraient se sentir complètement dans l'anxiété et le stress. Je vois souvent des enfants très en colère car ils n'ont pas l'impression d'être entendus, d'autres très tristes car ils se sentent seuls, d'autres angoissés car ils ne savent jamais où sont leurs affaires de classe, de sport, n'ont pas leurs papiers signés, c'est un peu la panique, les parents étant quelque peu débordés par l'organisation, et leur travail.

Parents, je vous invite à être vigilant, à communiquer un maximum avec vos enfants, à les rassurer, à être un maximum à leur écoute, car derrière une colère, une tristesse, une peur se cache un message bien précis qu'ils vous demandent de prendre le temps de décoder. Transformez-vous en explorateur, vous constaterez que dès que vous pourrez reconnaître et entendre les émotions de vos enfants, celles-ci disparaitront comme neige au soleil.

N'hésitez pas bien sûr à faire appel à des professionnels compétents qui pourront vous aider et aider ces petits que vous aimez tant à retrouver leur joie de vivre et se sentir heureux!


Loading Slideshow...
  • N'essayez pas de saboter l'amour de votre enfant pour votre ex en lui achetant son affection

    N'achetez pas des jouets pour tenter de diminuer l'amour de votre enfant pour son autre parent. Cela se retournerait contre vous.

  • N'excusez pas le comportement de votre enfant

    Ne trouvez pas plein d'excuses à votre enfant si son comportement pose problème. Il doit <em>aussi</em> apprendre à devenir responsable de ses actes.

  • Ne causez pas d'anxiété à propos de l'inconnu

    Évitez de créer de l'anxiété inutile chez votre enfant (et de diminuer sa confiance en lui) en ayant un discours positif à propos de ce qui est nouveau.

  • Ne gardez pas d'importants secrets concernant votre ex, surtout si votre enfant est impliqué

    Comme, par exemple, si votre ex-conjoint(e) a trouvé un(e) partenaire. Votre enfant pourrait se sentir mis à l'écart et vous en vouloir.

  • Communiquez avec votre ex pour le bien-être de votre enfant

    Évitez les conversations qui VOUS concernent pour privilégiez celles qui concernent votre enfant, et encouragez-le à exprimez ses sentiments.

  • Venez ensemble aux activités familiales et scolaires

    Sentez-vous concernés, ensemble, en trouvant un terrain d'entente.

  • Montrez-vous

    Montrez-vous impliqués dans les activités scolaires; votre enfant n'aura ainsi pas l'impression amère de ne pas être votre priorité.

  • Soyez constants concernant les règles s'appliquant aux devoirs

    Entendez-vous sur les règles de discipline et pour les devoirs. La performance scolaire de votre enfant en dépend.

  • Ne mentez pas à votre enfant concernant vos émotions

    Vous risqueriez d'envoyez des «messages mixtes».

  • Ne critiquez pas l'autre parent

    Si c'est le cas, l'enfant se sentira pris entre les deux et vous perdrez de votre crédibilité.

  • Réalisez que le divorce rend les choses quotidiennes plus difficiles pour votre enfant, à l'école

    Vivre dans deux maisons différentes peut rendre les choses compliquées.


Retrouvez les articles du HuffPost Art de vivre sur notre page Facebook.


 

Suivre Carole Bloch sur Twitter: www.twitter.com/@blochcarole

Suivre Le HuffPost Québec