Bouazza Mache

RECEVEZ LES NOUVELLES DE Bouazza Mache
 

Le Mali, deux pas en avant, un pas en arrière!

Publication: 26/03/2012 00:56

J'ai décidé d'écrire ce billet sur le Mali parce que j'ai été charmé par ses gens chaleureux lors d'une mission effectuée entre 2007 et 2008 au point de donner un deuxième prénom malien à ma fille.

Voilà maintenant quatre jours qu'une grande partie de la communauté internationale a été surprise par ce coup d'état survenu au Mali la nuit du 21 au 22 mars 2012.

La twittosphère et les médias sociaux sont restés éveillés cette nuit du mercredi pour comprendre ce qui se passait ou tout simplement pour demander des nouvelles d'un proche sur place.

La mutinerie ''contestation pour faute de moyens'' qui est partie de Kati (à 20 kms de la capitale Bamako) a fini sur la colline de Kouloba pour fragiliser le pouvoir en place, après un bref transit à l'ORTM (Télévision malienne) et ce, à un mois des élections présidentielles.

Bien qu'il y ait eu un consensus à condamner ce coup d'état, je trouve que certaines réactions ont été très complaisantes dont celle de l'ONU qui s'est contentée de demander le retour de la démocratie. Mais comment et quels sont les moyens qui peuvent être mis en oeuvre pour rétablir la légitimité constitutionnelle de ce pays?

Le Mali est un modèle de démocratie dans l'Afrique de l'Ouest, bien sûr, avec toute la fragilité des nouvelles démocraties, en proie à la guerre contre la rébellion Touareg et les groupes armés au Nord, le trafic d'armes, mais aussi en conflit d'intérêts avec les grandes puissances (États-Unis et France entre autres).

Côté économie et développement, le pays fait face à plusieurs défis: la sécurité alimentaire compromise par les aléas climatiques, le renforcement des capacités des groupements vulnérables, le désenclavement des régions, l'accès aux services de santé, d'éducation, etc.

Depuis mon dernier passage, les femmes que j'ai appuyées ont beaucoup progressé et je lisais souvent avec plaisir les nouvelles sur leurs exploits et réalisations. Je me demande si ce coup d'état ne va pas ralentir ou freiner carrément plusieurs gros projets en chantier.

Certains programmes de développement ont même été suspendus !

Est-ce vraiment une bonne chose, ces ondes de choc, quand on sait que les principaux bénéficiaires des projets sont des personnes vulnérables? Même le prix des produits de base, dans des situations de crise comme celle-ci, grimpent terriblement alors qu'ils sont déjà hors de prix.

Je ne peux me prononcer sur le bien fondé de la nuit du 21 au 22 mars, les maliens connaissent mieux leur pays, mais j'ai pitié d'une Afrique qui peine à se lever: deux pas en avant et un pas en arrière.

 
 
 

Suivre Bouazza Mache sur Twitter: www.twitter.com/b_mache