LES BLOGUES

C'est l'démon! 10 trucs pour passer au travers du «terrible two» de façon sereine

14/06/2016 09:10 EDT | Actualisé 15/06/2017 05:12 EDT

Quand la fameuse étape du «terrible two» va arriver dans vos vies - et n'ayez crainte, elle arrivera sinon ce n'est pas juste et vous n'avez pas le droit de me le dire -, de multiples options s'offriront à vous pour gérer les crises qui accompagnent cette phase: le laisser pleurer, lui parler de ses sentiments à cœur ouvert, une petite tape sur les fesses ou la main, l'ignorer, le mettre dans le donjon ou lui faire faire un dessin de sa colère avec des macaronis sèches. Chacun a sa méthode. Mais malgré tout, il n'y a rien à y faire, vous êtes cerné par la société: vous allez vous faire JUGER!

Oui. Désolé chers parents, mais la société est plate de même. On ne peut s'en empêcher.

  • Tu laisses ton p'tit pleurer et fais à semblant de t'éloigner parce qu'il ne veut pas vous suivre? «Voyons, y fait rien! Si ça de l'allure laisser un enfant brailler de même! Il va se sentir abandonné!»
  • Tu pognes ton p'tit par le bras pour qu'il te suive parce qu'il est fixé sur l'escalier roulant pis ça fait 30 minutes que tu es là à poiroter pis t'as pas juste ça à faire? «Mon doux! Heille on ne bardasse pas un enfant de même! Parles-y! Comprends-le un peu!»
  • Tu t'agenouilles à sa hauteur et lui demandes d'extérioriser ses sentiments profonds à savoir pourquoi il pleure alors que tu sais très bien que c'est parce qu'il voulait enlever ses pantalons et sauter dans la fontaine d'eau pour se baigner? «Bon le parent moderne! C'est ça, jases-y! Il t'écoute même pas, innocent, il est en crise!»
  • Tu gueules après ton jeune et lui dis: « Là, ça fera! » alors qu'il hurle depuis une heure parce que tu n'as pas voulu acheter le petit chiot qu'il a vu à l'animalerie en passant? «Barbare! Heille, on ne crie pas après un enfant sans raison! C'est ça, alimente sa crise
  • Tu plies sous la demande du bambin pis tu lui donnes son maudit suçon vert ce pour quoi il te harcèle sans relâche depuis que vous êtes entré dans l'épicerie? «Bravo! Pas de colonne. Aucune discipline. Y'a donc ben pas le tour!»


Étant un parent à la page et de son époque, je me devais de passer le plus clair de mon temps sur Internet afin de trouver LA solution à mon «terrible two» avant que je ne craque et aille me cacher dans le cabanon pour y élire domicile jusqu'à ce que Petit Pou pogne son 4 ans. Dieu merci, Pinterest et Facebook sont là pour me suggérer des articles et listes qui viennent rapidement m'informer comment bien éduquer et surtout, discipliner mon enfant tout en venant détruire mon estime de soi à grands coups de réprimandes. Super Nanny, Dr Sears, Gwyneth Paltrow, tous se relayent pour me dire enfin les erreurs que j'ai probablement faites jusqu'à présent en osant dire à mon enfant qu'il me laisse tranquille 2 minutes et tout le mal que j'ai pu lui faire en lui donnant des fraises cultivées en serre!


Je sais, je sais. La plupart des gens veulent bien faire et leurs conseils et suggestions sont bien intentionnés, mais lorsque ton bambin de 2 ans vomit de la bouilli verte et sa tête fait un 360 parce qu'il ne veut pas mettre ses mitaines, les belles intentions prennent vite le bord.

Ce genre d'articles, souvent intitulés «Comment parler à votre enfant pour qu'il vous écoute», «Gérer la crise en douceur», «Du navet pour contrer le terrible two?» ou «Cette femme a donné une flûte à son enfant de 2 ans en crise, la suite va vous épater!», sont relativement semblables les uns des autres. Leurs techniques sont intéressantes quoique légèrement utopiques, car il faut en apparence mémoriser et se souvenir d'urgence des 8 étapes pour désamorcer une crise en douceur alors que votre enfant est en train d'arracher la tête du mannequin chez Sears. Si vous êtes comme moi, vous allez mettre en pratique ce genre de bons conseils une fois et ensuite totalement oublier votre belle sérénité lorsque votre p'tit vous a craché au visage pour la troisième fois alors que vous lui avez demandé de venir souper.

Voici donc quelques judicieux conseils, tous réels soit dit en passant, pour vous aider à passer au travers du «terrible two» de façon zen:

1. Restez positif

L'alcool sera donc de mise à ce que je vois.

2. Parlez de vos sentiments

Exemple: «Lorsque tu t'enfuis dans le magasin, j'ai peur de te perdre!» Sentez-vous ensuite horriblement coupable pour avoir brièvement fantasmé sur cette possibilité.

3. Donnez des choix

«Est-ce que tu veux me lancer ton jouet dans la face ou me lancer ton soulier dans la face?»

4. Demandez à votre enfant de répéter la consigne

N'oubliez pas de dire «Jean dit» avant, sinon ça ne compte pas!

5. Parlez à votre enfant comme vous lui parleriez en société

J'imagine qu'on ne peut pas dire «petit #!@*»?

6. Parlez à votre enfant selon son âge de développement

J'imagine qu'on ne peut pas lui dire «petit #!@*»?

7. Le «tu» est très accusateur. Utilisez le «je»

Là, JE vais péter ma coche!

8. Parlez doucement à votre enfant

Le plus fort il crie, le plus doucement vous devez lui parler. C'est ben enrageant pour l'enfant, c'est comme si vous vous moquiez de lui. Une de mes techniques préférées.

9. Laissez votre enfant terminer la consigne par lui-même

Parfait lorsque vous avez un bon huit heures à tuer.

10. Soyez ferme et mettez fin à la discussion

Soyez inébranlable, dîtes que non c'est non et que vous ne changerez pas d'idée, point final. Puis, voyez combien de temps cela vous prendra avant de crouler sous la pression des cris et des larmes pour finalement changer d'idée.

Conseil bonus: ne prenez pas tout trop au sérieux. Ça donne des rides.

P.S: Ça a l'air qu'on ne s'en sort pas. Après le Terrible Two, il y a le Fighting Three, le Fucking Four, puis le Fuck My Life Five, le Sinister Six, le C'est assez! Seven, le Heille! Eight, le Nope! Nine et le That's It I'm Done Ten. Hurray for my life!

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

20 photos magnifiques du quotidien d'un père avec ses enfants

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter