LES BLOGUES

Tu n'es pas une mauvaise mère

Les gens qui jugent les mères parce qu’elles sont, par bout, tannées, fatiguées ou épuisées me font rire.

17/07/2017 13:01 EDT | Actualisé 17/07/2017 13:03 EDT
Getty Images/iStockphoto
Être mère, c’est un rôle, une responsabilité à vie, 24 sur 24, 365 jours par année jusqu’à ce qu’on pousse notre dernier souffle.

C'est l'été, tes enfants sont à la maison des jours durant, et tu te sens mal parce que tu es au bout du rouleau. Des fois, tu regardes ta maison en bordel, le lavabo qui déborde de vaisselle et tu te sens mal parce que tu regrettes de ne pas les avoir envoyés au camp de jour ou mieux au camp de vacances. Ben tu es juste normale.

Les gens qui jugent les mères parce qu'elles sont, par bout, tannées, fatiguées ou épuisées me font rire. Comme si les mamans devaient toujours être pimpantes, souriantes et heureuses de devoir s'occuper de leurs enfants, 24 heures sur 24 tout l'été sous prétexte qu'elles ont voulu devenir mères ET que c'est l'été.

Si une mère affirme ne pas avoir suffisamment de temps pour elle ou qu'elle ne dort pas assez, c'est, pour certains, la preuve qu'elle est égoïste.

Si une mère se plaint de son lavage, de son «terrible two» ou des maudits soupers qui sont toujours à faire, elle avait juste à ne pas avoir d'enfant. Si une mère affirme ne pas avoir suffisamment de temps pour elle ou qu'elle ne dort pas assez, c'est, pour certains, la preuve qu'elle est égoïste. Parce qu'une mère, c'est bien connu, ça n'a pas besoin de dormir ou de penser à elle.

Si une mère ose avouer qu'elle a hâte que l'école recommence avant le 25 août, car elle est tannée de faire l'animatrice de camp de jour 7 jours sur 7, on la blâme de ne pas apprécier ses enfants. Ben quoi, les profs eux, s'en occupe toute l'année et ils ne s'en plaignent pas.

Être mère, ce n'est pas être un prof ou une éducatrice. Être mère ce n'est pas une job de 8 à 4. Être mère ce n'est pas une job. Être mère, c'est un rôle, une responsabilité à vie, 24 sur 24, 365 jours par année jusqu'à ce qu'on pousse notre dernier souffle.

Les jugeurs de mères comme je les appelle, ne connaissent rien à la réalité d'être mère.

J'ai un petit message pour eux.

Ce n'est pas parce qu'une mère demande des journées sans enfant, où elle peut relaxer et penser à elle, qu'elle n'aime pas ses enfants. Pour votre information, une mère c'est un d'abord un humain qui a besoin, comme tous les autres humains, de se divertir, de lire, de faire du sport, de penser à elle SANS ENFANT pour le bien de sa santé mentale. Plier du linge et ramasser des jouets, ce n'est pas considéré comme du temps où une mère peut relaxer...

Ce n'est pas parce qu'une mère se plaint de la fatigue ou de ses tâches qu'elle n'apprécie pas le temps avec sa progéniture.

Ce n'est pas parce qu'une mère se plaint de la fatigue ou de ses tâches qu'elle n'apprécie pas le temps avec sa progéniture. Je vous le dis, on aimerait vraiment ça avoir des batteries qu'on peut charger en deux heures, mais comme tous les autres humains, ce n'est pas le cas. Donc si on dort 5 heures par nuit pendant des semaines, ça se peut qu'on apprécie moins les belles journées d'été et qu'on ait juste le goût de s'écraser sur le sol pour dormir dix heures au lieu de jouer dans le sable avec nos petits.

Ce n'est pas parce qu'une mère décide de nourrir ses enfants aux céréales un soir ou qu'elle leur fait un dîner aux toasts qu'elle est négligente. L'été, les mères passent leur temps à faire des repas et des collations. C'est sans arrêt. On pourrait dormira dans la cuisine tellement on a des choses à faire dans cette pièce. Encore une fois, pour pouvoir survivre à l'été et aux vacances, les mamans décident parfois de servir ce qu'il y a de plus rapide et de plus facile à faire. Et ça, ça fait juste d'elles de bonnes mères.

Chers jugeurs de mères, les meilleures mères aiment tout le temps et chialent de temps en temps.

Au parc, parfois, tu les vois, tu as l'impression qu'elles sont blasées, mais elles sont juste fatiguées.

Elles ont le cœur gros comme tu ne peux pas imaginer, mais l'été, parfois, elles n'ont plus de patience.

Elles négligent certains repas, le lavage et le ménage, mais elles sont là pour un bobo, pour un bizou, pour consoler, et pour aimer.

Chère mère, si tu regardes tes enfants et que tu te dis que les jours passent trop vite, que tu voudrais que le temps arrête et pouvoir les avoir avec toi toute la vie et qu'en cachette tu espères vivre éternellement pour les voir grandir, mais qu'en même temps tu as hâte de les voir franchir la cour d'école parce que tu veux du temps pour toi ou que tu as hâte d'aller travailler, ne t'en fais pas tu es normale.

Tu es même une excellente mère, c'est juste l'été.

LIRE AUSSI
»
Les beaux enfants avec du linge neuf
» Ingrédient du bonheur: une B.A. chaque jour
» Les vieux, on n'en veut pas