LES BLOGUES

À la recherche des expertises...

01/02/2015 08:53 EST | Actualisé 03/04/2015 05:12 EDT

La mondialisation a su mettre en compétition les acteurs économiques à divers degrés (spatial, sectoriel, culturel, etc.) sans tenir compte des risques d'entropie et d'atteinte à l'équité. Avec l'économie de communauté qui, selon moi, englobe l'économie immigrante et plus précisément l'économie ethnique, le défi reste de faire valoir la performance et la capacité à produire de la richesse et de la valeur malgré le peu d'accès aux ressources. Loin de ne se reposer que sur les griefs de l'inégalité des chances au lancement des entreprises, il convient d'adopter une attitude constructive qui fait la promotion du résultat, du succès, voire de l'accomplissement en affaires.

En effet, le fait de limiter les plaintes ouvre l'esprit sur un monde d'opportunité et fait passer le sentiment de l'état de victime à celui de conquérant. A ce titre, l'entrepreneur ethnique a la même responsabilité de l'efficacité économique (viabilité et durabilité) et du rendement que son homologue de l'économie de marché. Le premier réflexe se doit donc d'investir dans des outils et des stratégies à peu de frais. Compte tenu de la faiblesse des capitaux disponibles et mis en circulation dans l'économie ethnique, l'expertise bon marché devient un atout pour consolider le positionnement ethnique et aller à la conquête de reste du marché local, régional ou international.

Ainsi, le monde de l'Internet offre d'immenses possibilités pour se bâtir une trousse d'outils de gestion faite des nombreux logiciels « open source », des sites de travailleurs autonomes (freelancer) à bas coût dont certains offrent une excellente gamme de services pour quelques dollars. Les logiciels, par exemple, permettent de s'affranchir de longues heures de programmation sur des chiffriers ou de tâches rébarbatives pour gérer les relations avec sa clientèle. Vous aurez beaucoup de plaisir à gérer votre budget, à envoyer vos devis, factures, info-lettres ou sondages automatiquement, en ayant la possibilité optimiser l'usage de votre base de données client pour une meilleure image de votre compagnie.

Contrairement à la tendance qui avait cours jusqu'à présent de tolérer que l'entrepreneur soit au four et au moulin dans les premiers moments de son lancement faute de moyen, le recours à l'aide externe permet de gagner en qualité et en rentabilité. La condition est alors de savoir clairement ce qu'on veut et de savoir administrer ces outils pour atteindre ces objectifs. Cela amène l'entrepreneur à s'intéresser à la stratégie. Ici aussi, la présence sur le net de plusieurs sites d'experts, entrepreneurs ou professionnels, de tous les domaines, qui publient des blogues, permet de se faire une idée sur les tendances, les bon coups ou les mauvais coups de la gestion d'une entreprise.

La clé pour atteindre ces deux objectifs de maîtrise des outils et des stratégies reste le temps. Celui à consacrer à la veille informationnelle, à l'auto-formation et à la prise de recul sur son activité. Sans doute certains pourront croire qu'ils sont déjà suffisamment versés dans l'utilisation des ressources Internet ou qu'ils sont trop occupés par les opérations de l'entreprise pour remettre en cause leur mode de fonctionnement. Mon opinion n'en demeure pas moins qu'il vaut mieux intégrer de plus en plus d'outils professionnels et de stratégies qui font leur preuve et investir des heures d'affermissement personnel et de ses compétences pour prendre la place qui nous revient sur le marché, qu'il soit ethnique ou pas. Nul ne peut faire l'économie d'expertises essentielles lorsque le nombre grandissant d'individus choisissant de se mettre à leur compte assure une offre de compétences à saisir et à valoriser dès maintenant.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Treize trucs pour organiser votre boîte de courriels

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter