Anne Minh Thu Quach

RECEVEZ LES NOUVELLES DE Anne Minh Thu Quach
 

Une fierté de la Gaspésie à l'abandon

Publication: 29/11/2012 14:38

Dès l'annonce des compressions à Parcs Canada il y a six mois, mes collègues néo-démocrates et moi avions averti Stephen Harper des conséquences désastreuses qui nous pendaient au bout du nez. Il n'a rien écouté et nous en payons le prix aujourd'hui: nous venons en effet d'apprendre que le Parc national Forillon, une fierté de la Gaspésie, ne sera à peu près plus accessible durant l'hiver.

Cela signifie que les touristes, les sportifs et les amoureux de la nature ne pourront plus profiter des splendeurs hivernales du Parc, dont la renommée dépasse les frontières canadiennes. Cela veut aussi dire que la région peut dire adieu à toutes les retombées économiques et sociales de l'activité générée par Forillon pendant la saison froide. Le plus révoltant réside dans le fait que l'ouverture du Parc en hiver ne coûtait que 100 000$ sur un budget total de 4,2 millions $.

On réalise donc des économies de bouts de chandelle au détriment de toute la région. Au moment même où la région se mobilise pour regarnir l'offre touristique, les conservateurs contrecarrent ces efforts pour des raisons idéologiques.

Je comprends parfaitement pourquoi des centaines de citoyens se sont joints à mon collègue député de Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Philip Toone, il y a quelques jours, pour manifester leur désaccord face à cette décision absurde.

Du haut de leur tour d'ivoire, les conservateurs de M. Harper ne comprennent pas à quel point leurs décisions affectent la vie quotidienne des citoyens. Nous les avons pourtant maintes et maintes fois avertis. Nous nous sommes levés à la Chambre des communes pour les interpeller, nous avons accordé des entrevues aux médias, marché aux côtés des électeurs, écrit des chroniques. Ils ont fait la sourde oreille et ont préféré obéir à leur idéologie - qui se résume au mot "compressions" - plutôt que d'écouter les objections légitimes de leurs concitoyens.

La fermeture du Parc Forillon n'est qu'un exemple des conséquences bien réelles de l'agissement du gouvernement. Les Forges du St-Maurice ont elles aussi subi une grave baisse de fréquentation à la suite de compressions majeures effectuées récemment. La survie du site est aujourd'hui menacée.

Stephen Harper aime prendre des décisions sans consulter personne. Quand nous lui avons démontré comment ses actions risquaient de nuire à nos communautés, il nous a carrément ignorés. Aujourd'hui, nous en subissons tous les conséquences.

 

Suivre Anne Minh Thu Quach sur Twitter: www.twitter.com/@AnneMTQuach

Suivre Le HuffPost Québec