LES BLOGUES

Pas mardeuse en série?

23/03/2014 09:04 EDT | Actualisé 23/05/2014 05:12 EDT

Ce billet a été publié sur le blogue d'Anne-Marie-Dupras Ma vie amoureuse de marde.

Combien de fois je me suis prise à dire «Ma vie est comme un sitcom avec pas-de-budget?» Trop pour pouvoir les compter. J'ai aussi une impressionnante collection d'histoires où je me suis essuyé les larmes en me disant, entre deux sanglots «C'est épouvantable, mais maudit que ça va être drôle ça... un moment donné!»

C'est pourquoi, en plus d'écrire mon blogue, j'ai mis la main à la pâte avec quelques complices et j'ai développé la version vidéo de mes tribulations amoureuses.

Mélange entre fiction et réalité, la série Ma Vie Amoureuse de marde propose de voir et de vivre ces rendez-vous foireux que je cumule, d'assister à ces discussions entre filles où se posent de grandes questions comme Est-ce que vaut mieux être seul(e) ou mal accompagné(e)?; Devrait-on baisser ses standards ou plutôt essayer de se remonter l'estime de soi?; et le classique Veux-tu ben me dire ce que je fais de pas correct, pourquoi je suis encore célibataire pendant que je vois plen de monde pas d'allure en couple? Et tellement d'autres situations dont il vaut mieux en rire.

Mon équipe de «tourneux» et moi on a saisi l'occasion qu'offre chaque année le Fond Indépendant de Production (FIP) et on a tourné une bande-annonce de la série, histoire de donner au public une idée de ce à quoi elle pourrait ressembler cette série de célibataire ou de célibataire en série. Bien entendu, pour que ça existe ailleurs que dans ma tête, il faudra des sous parce que même si l'amour est gratuit, un cameraman et un monteur, ça ne se paye malheureusement pas en câlins. J'ai bien essayé et tout ce que ça a donné, ce sont de gros malaises.

En gros, on fait partie d'une belle gang (49!) de gens qui proposent leur série et au final, ce sont les dirigeants du FIP qu décideront qui aura droit aux subventions. Mais le nombre de vues et de (bons) commentaire sur la bande-annonce ne peut qu'aider à prouver l'intérêt qui existe pour la série. À une ère où les gens votent plus pour des chanteurs et des personnages de téléréalité que pour les politiciens, on se doit nous aussi de faire une offensive de «aimez-nous!». Mais comme on n'est pas en politique, nous tiendrons toutes les promesses que nous ferons!

La série MVADM vous promet de :

- vous faire rire;

- vous connaître ou reconnaître quelqu'un que vous connaissez;

- vous donner des astuces pour vos rendez-vous amoureux;

- vous donner des conseils pour réussir vos ruptures;

- vous présenter de talentueux acteurs que vous ne voyez pas assez sur vos écrans alors qu'ils méritent tant d'y être;

- des malaises au cube, surtout pour moi-même;

- des soupers de filles, là où rien n'est tabou et où le gin-tonic est roi;

Et une tonne d'histoires rockambolesques qui permettront aux célibataires de se sentir bien moins seuls... et aux gens en couple de se sentir bien chanceux. Parlez-moi de ça un projet qui rend tout le monde heureux!

Je vous invite donc à visionner la bande-annonce (ci-dessous), à la partager et à la commenter si vous aimez ça. On y a mis tout notre cœur (même le mien, qui tient désormais avec des diachilons et du masking tape) et on promet de se dévouer pour ce projet telle une fiancée qui commande ses centres de table. Et si on a les fonds, on va crier comme la fille qui a attrapé le bouquet, rien de moins.

Pour ce qui est du blogue, série ou pas, je n'accrocherai pas mon clavier de sitôt! J'en ai encore en masse à raconter et à vivre. À défaut de trouver le bon gars, je vais continuer d'essayer de trouver la bonne façon de vous raconter ça, avec le sourire!


Mes cartes de la Saint-Valentin

Retrouvez les articles du HuffPost Art de vivre sur notre page Facebook.