LES BLOGUES

Let's jase about sex!

29/07/2014 11:20 EDT | Actualisé 28/09/2014 05:12 EDT

J'en ai peu parlé ici, mais on m'en parle beaucoup en message privé sur ma page Facebook et on en parle tous pas mal dans nos vies, le sexe, c'est un sujet qui revient souvent sur le tapis (ou sur la peau d'ours), qu'on soit en couple ou pas.

Je ne suis pas une experte (lire : attendez avant de me traiter de salope!) mais j'ai tout de même 2 ans d'études en sexologie derrière la cravate, je lis et m'informe constamment à ce sujet, oui j'en ai connu des gens intimement et je suis la confidente de bien du monde, voici donc mon 2 cents sur la chose.

Je considère que c'est pertinent d'en parler ici parce qu'une mauvaise expérience sexuelle peut contribuer à une vie amoureuse de marde : soit en mettant fin à une fréquentation, soit en mélangeant les sentiments de l'un ou de l'autre, ce qui peut aussi rallonger le calvaire de la VADM.

Tout d'abord et avant d'aller plus loin, laissez vos malaises et votre gêne dans le coffre à gant, ça n'aide pas quand on parle de sexe et encore moins quand on le fait. Si le sujet vous intimide, allez lire autre chose ou essayez une nouvelle recette dans votre mijoteuse.

Z'êtes prêts?

Go.

Tout d'abord, jasons première fois.

Perso, je ne crois pas qu'un premier rendez-vous doive se finir dans un lit. Jamais.

blague


Vous avez le droit d'être d'accord ou pas, mais moi j'y crois mordicus. J'y crois maintenant, mais c'est parce que c'est avec les années que je l'ai compris.

Oui, je sais qu'il y a des histoires de gens qui ont couché ensemble le premier soir et qui ont passé de longues et belles années ensemble, mais ça n'est pas la norme et je ne pense pas que ça devrait l'être non plus.

On vit à une époque où on veut tout avoir très vite et où on ne prend plus le temps de savourer, d'apprécier et de laisser le désir monter. Ce qui était avant du Hard Core Porn marginal est devenu du porn quasi habituel trop facilement dénichable, et ce, gratuitement, sur internet. Aujourd'hui, on peut avoir une fille qui nous danse dessus pour moins de 20 $ et on peut se commander plus d'objets sexuels qu'on ne peut en imaginer, en tout anonymat et du bout des doigts. On applique parfois cette rapidité et facilité à tout le reste. Erreur. Ce n'est pas parce qu'on peut voir et avoir accès à plein de sexe qu'on devrait donner le sien au premier ni à la première venu(e). Justement, pas besoin d'être venu(e) pour avoir passé un bon premier rendez-vous.

Allons-y de ma spécialité, faisons une analogie.

Vous souvenez-vous quand vous étiez petit que vous comptiez les jours avant que Noël arrive?

Plus ça approchait, plus vous étiez excité. Le premier décembre vous amorciez avec bonheur votre calendrier de l'avent, le 15 décembre, la magie commençait à opérer solidement, le 23 vous ne teniez plus en place, vous pensiez à Noël aussi souvent qu'un homme, apparemment, pense au sexe, soit à peu près toutes les 7 secondes. Vous vous en souvenez?

Alors maintenant, imaginez si vous n'aviez eu aucune idée de ce qu'est Noël et qu'un 25 décembre au matin vous aviez découvert le sapin, les cadeaux dessous, et qu'on vous avait dit «Allez, vas-y, déballe, c'est pour toi».

Pensez-vous que vous auriez vécu la même émotion, la même fébrilité?

J'en doute profondément.

Il y a quelque chose de merveilleux dans l'attente et dans le désir. Il a d'ailleurs été prouvé qu'une grande partie de bonheur de voyager réside dans la préparation du voyage comme tel, le voyage rend heureux avant même d'être sorti de chez soi, ça veut dire beaucoup, vous ne trouvez pas?

Si lors d'un premier ou deuxième rendez-vous la chimie est extraordinaire, le désir abonde, les phéromones sont explosives, allez-y... Frenchez-vous! Comme des adolescents!

Ça nous a tous contentés pendant bien des années au secondaire, vous souvenez-vous comme c'était l'fun? On attendait la fin des danses pour les fameux slow, pas pour des chambres d'hôtels avec des siestes! On s'embrassait et plus rien ne comptait sauf les tours de langue.

Mon ex-fiancé, le soir où je l'ai rencontré, m'a raccompagné à mon scooter, a posé ses lèvres sur les miennes n'en a pas décollé sauf pour dire de wow et des OMG! pendant près de 3 heures. Bien entendu on avait le désir qui nous sortait par les oreilles, mais c'est un merveilleux souvenir, probablement un de mes meilleurs à vie. Je suis arrivée chez moi avec la frénésie d'une adolescente, mais la fierté d'une adulte. Je n'avais pas cédé à mes désirs sous la ceinture, mais j'étais ravie et émoustillée comme rarement je l'avais été.

Il ya quelque chose de fantastique dans l'art d'attendre et d'imaginer. Si un des deux insiste pour passer «à la casserole» personnellement, je le prends comme un mauvais signe. Quelqu'un qui n'est pas capable d'attendre à un 2 ou 3e rendez-vous, il y a de fortes chances que ce soit parce que cette personne n'envisage pas un 2 ou 3e rendez-vous. S'il faut coucher pour se revoir et bien, soyons logiques et ne nous revoyons pas. Passez votre tour, mettez votre dignité dans votre poche d'en arrière et gardez vos cadeaux de Noël pour quelqu'un qui a envie de vous aider à décorer le sapin à la place. La magie de Noël ça se peut, mais surtout, ça se crée.

«Et le sexe pour le sexe me direz-vous? On n'est pas faits en bois!»

Je sais bien, j'aborde le one night stand dans un prochain billet, je vous laisse attendre un peu...;)

Et vous? Premier soir, deuxième, troisième, avez-vous une telle règle?

Êtes-vous capables d'attendre ou de faire attendre?

Avez-vous déjà regretté de ne pas le faire?

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Le top 10 des erreurs à éviter lors d'une rencontre avec un homme


Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.

data-href="https://www.facebook.com/HuffPostQuebec" data-send="truedata-width="570"data-show-faces="false"data-font="arial">



Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?