LES BLOGUES

L'amour existe encore

21/09/2016 10:27 EDT | Actualisé 21/09/2016 10:52 EDT

La breaking (up) news est tombée, le couple hollywoodien assez hot pour avoir son propre nom, Brangelina, n'est plus.

En moins de deux heures, on a eu droit, sur Internet, à toutes les réactions possibles.

Il y a ceux qui abusent de l'émoticône qui pleure:

«Quoi? Si même eux se quittent, ça veut dire que l'amour n'existe pas!»

«Oh non! Brad ne s'est jamais remis de Jennifer Aniston!»

Bou ouuuuu!

Ceux qui vont se faire des ampoules à cliquer «j'aime»:

«Yeah, Brad est célibataire!»

«Yeah, Angelina est célibataire»

Ben oui, quelle chance pour nous! Donnez-leur deux semaines pour s'en remettre et invitez-les à aller prendre un verre!

Sans oublier ceux qui règnent en rois et maîtres sur les réseaux sociaux, les vaillants gardiens du sarcasme et leurs fidèles et babouneux amis, les rabat-joie:

«Quelle surprise!#not»

«Ben voyons, on s'en sacre!»

Ajoutez à ça les MEME avec Jennifer Aniston qui se régale de la nouvelle, les montants hallucinants pour chiffrer la séparation et, bien entendu, les rumeurs voulant que Brad aurait trompé Angelina avec une autre. Et encore là, je n'ai qu'effleuré la nouvelle somme toute encore récente, mais ça ne devrait pas être trop long avant qu'on insinue qu'Angelina a trompé Brad avec un homme, une femme, ou encore avec un être qui se définit comme ayant une sexualité organique non-binaire ou les trois en même temps.

En gros, tout le monde a quelque chose à dire là-dessus. Parce que oui, même quand tu dis EN MAJUSCULES que tu t'en fous, tu te prononces sur le fait divers dont tu dis te sacrer comme de l'an 40.

Les médias et les médiocres ont, quant à eux, une piasse à faire et ils ne rateront pas l'occasion de la faire.

On s'entend que Brad et Angelina (j'adore cette façon qu'on a de les nommer par leurs prénoms comme si on les connaissait !) ont joué la game en nous partageant chaque pan de leur amour au grand jour. Je pense qu'on est vraiment passés proche de voir Madame Pitt accoucher sur FaceTime puis vendre des échantillons de son placenta au People's Magazine. Si je me souviens bien, ils avaient au moins le mérite de verser les sommes des ventes de ces détails de leur vie privée à des oeuvres de charité. Là, vous ne les entendez peut-être pas, mais juste après cette dernière phrase, il y en a qui se sont écrié «Ben oui! Déductible d'impôts! Pfftttt!!!»

Alors, pourquoi, moi, j'en parle?

Parce que je trouve ça triste. Pas triste comme dans «J'peux pas croire que ces 2 parfaits là se séparent», non, triste comme dans «C'est déjà assez difficile de se séparer, rajoute-en une couche quand t'as des enfants, rajoute-en une autre quand t'en as 6 et rajoutes du primer et deux couches de plus quand t'es une vedette».

Que ce soit eux ou PKP qui engage une avocate spectacle pour aller en cours contre l'ancienne reine de son empire, je ne peux pas m'empêcher de penser aux enfants là-dedans.

Ces enfants qui sont en train de vivre ce qui sera probablement une de plus grandes épreuves de leur vie, la séparation de leurs parents, mais qui, en plus, devront voir ça étalé publiquement à côté d'à peu près chaque caisse d'épicerie, avec les titres et inepties qui viennent avec. J'ose même pas imaginer ce que seront leurs vies pour les prochains mois, mais ça me fait de la peine juste d'y penser.

Et, tout comme lors de l'annonce du divorce de celle qui signait Mange, prie, aime, Elizabeth Gilbert, la majorité des commentaires viennent de ceux qui voient ça comme une preuve que l'amour véritable n'existe pas.

Alors je tiens à vous rassurer: comme le chantait Céline, l'amour existe encore.

C'est la vie privée qui n'existe plus.

Et ça, par contre, c'est vraiment épeurant.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Brangelina

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter