LES BLOGUES

Voter c'est capoté

06/04/2014 11:50 EDT | Actualisé 06/06/2014 05:12 EDT

Il faut le dire : le directeur général des élections s'est surpassé pour encourager les jeunes à voter lors de la campagne électorale. En effet, notre bon DGEQ et ses publicitaires de génie ont su rallier les jeunes à la cause du vote en fournissant aux cégeps affiches arborant des slogans branchés comme « 1 jeune = 1 vote » (parce qu'un vieux, ça vaut trois quarts de vote?) et autres tatouages à l'eau qui n'auraient même pas réussi à égayer un enfant dans un CPE.

En plus de ces marchandises nous donnant plus envie de faire des feux de joie que d'aller dans un bureau de scrutin tellement ils semblent viser un public cible constitué de bambins, le gérant général de la votation nous a nourris de publicités télévisuelles ressemblant à s'y méprendre aux pubs du gouvernement incitant la jeunesse à ne pas se geler à l'héroïne. D'ailleurs, aux prochaines élections, on ne serait même pas surpris de voir apparaître des catchphrases comme « Au lieu de sniffer de la pinotte, va donc voter », ou bien « 1 jeune sobre = 1 vote ».

De même, le DGEQ devrait penser pour les prochaines élections à mettre en vedette dans ses pubs le personnage de Macaroni tout garni ou encore demander aux acteurs de Watatatow ne de nous chanter que voter c'est « cool, complètement buzzant et puis c'est même trippant ». On pourrait aussi offrir aux jeunes des cartes Pokémon à l'effigie des différents chefs de parti. Ça semble ridicule, mais au final ce ne serait même pas surprenant tellement les publicitaires sensées inciter les nouveaux adultes au vote semblent oublier que les cégépiens ont passé l'âge de se faire des tatouages temporaires et peuvent être interpellés par des publicités misant sur autre chose que la jeunesse, qui n'est d'ailleurs pas le seul attribut caractéristique des électeurs de moins de 30 ans.

De toute façon, faut-il vraiment faire avaler par le postérieur une nécessité de voter à tous, comme s'il fallait voter pour exister? Veut-on vraiment que des gens qui se contrefoutent de la politique se déplacent pour voter pour un parti au hasard afin de plaire au taux de participation qui veut se gaver de pourcentages élevés. Il est important en effet que tous puissent s'exprimer dans un processus démocratique, mais forcer tout le monde à s'exprimer revient presque à brimer cette même démocratie qui nous permet de ne pas déposer de bulletin dans les urnes si on est incapable de différencier Pauline Marois et Manon Massé, où de voir la différence entre Option nationale et la CAQ.

Au lieu de dépenser son argent dans des articles promotionnels plus ridicules les uns que les autres, au lieu de jouer à l'animateur de camps de jour, le DGEQ aurait intérêt à s'occuper de ce qui nuit réellement à notre démocratie, comme les laquais du Quebec Liberal Party qui tente de tirer profit de la faiblesse des aînés pour hisser au rang de sauveurs de l'humanité les vendeurs de poulet frit qui leur servent de candidats, à grand coup de campagnes dans le style de Duplessis visant à transformer le PQ en rassemblement de démons. Au lieu de perdre son temps à concevoir des publicités prenant le jeune adulte pour un mongol à batteries, notre bon gestionnaire du scrutin devrait se concentrer sur le problème des prêtes-noms qui emplissent les poches de Labôme et de sa bande, et ainsi s'en prendre à des enjeux qui nécessitent réellement du temps et de l'argent.

PS : Se tremper un doigt dans l'encre, ce ne donne pas le goût de voter, ça donne le goût d'aller se laver les mains, faut arrêter avec les concepts publicitaires imbéciles.

>Élections 2014: les nouvelles et les blogues du HuffPost sur la campagne.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les pancartes détournées de la campagne électorale

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.

data-href="https://www.facebook.com/HuffPostQuebec" data-send="truedata-width="570"data-show-faces="false"data-font="arial">



>Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?