LES BLOGUES

LNH: Rick Nash à New York

24/07/2012 11:58 EDT | Actualisé 23/09/2012 05:12 EDT
AP

C'est fait, la fameuse transaction qui allait envoyer Rick Nash sous d'autres cieux est maintenant conclue et c'est dans le Big Apple que le solide attaquant des Blue Jackets poursuivra sa carrière.

Après la crampe au cerveau totalement irrespectueuse de Paul Holmgren, voilà qu'un autre gros marché fait exploser l'attention médiatique. Est-ce que je suis surpris de voir Nash atterrir chez les Rangers? Pas du tout! C'était aussi prévisible que le « non-retour » de Dominik Hasek...

Évidemment, plusieurs personnes se posent la même question :

« Est-ce que les Rangers ont eu le dessus dans cet échange? »

Je n'ai pas la science infuse et même si je l'avais, pour l'instant il est impossible de savoir qui des deux DG a eu le dessus dans cette transaction. Une chose est sûre, si j'avais à m'avancer, je crois que Glen Sather est celui qui ressort gagnant de cette négociation qui dure depuis le mois de février.

Pourquoi?

Parce que la priorité pour Sather était de ne pas hypothéquer son avenir pour mettre la main sur Nash et de ne pas sacrifier son « futur noyau ». Pour Sather, pas question d'inclure Ryan McDonagh, Derek Stepan et Chris Kreider. Mission accomplie et il est très logique de dire que Brandon Dubinsky, Artem Anisimov et Tim Erixon n'allaient pas faire partie du « futur noyau » des Blue Shirts. Le meilleur des trois est Tim Erixon et il est le seul à avoir un véritable potentiel. L'élément clé du côté des Jackets est évidemment le choix de premier tour que Howson a reçu. Le repêchage de 2013 en sera un extraordinaire et même si vous montez sur le podium au 25e rang, vous aurez de fortes chances de tomber sur une perle.

Rick Nash n'a jamais marqué plus de 41 buts dans la LNH et l'espoir du côté des Blue Jackets est que les trois joueurs réussissent à marquer ces 41 buts qui manqueront certainement aux Jackets lors de la prochaine saison. Lorsqu'il est bien mentalement et à l'aise physiquement, Brandon Dubinsky peut facilement marquer entre 20 et 25 buts, Artem Anisimov peut lui aussi en marquer entre 20 et 25 et a même le potentiel d'en marquer 30 et Tim Erixon a longtemps été considéré comme l'un des meilleurs espoirs de la LNH à la ligne bleue donc lorsqu'on analyse la situation et bien, du côté des Jackets ce serait assez difficile de demander mieux.

Pourtant, c'est exactement ce que Scott Howson aurait dû faire; demander mieux!

Howson était celui qui se devait d'imposer ses conditions, celui qui se devait de dicter la façon de faire dans cette négociation. Malheureusement, Howson a manqué de « grit » et s'est fait contrôler par ce vieux gourou de Glen Sather qui en a vu d'autres...

L'un des problèmes majeurs qu'a rencontré Howson dans sa période de négociation est la présence de deux autres formations qui se sont naturellement écartées de la course pendant le derby. Les Flyers de Philadelphie et les Red Wings de Detroit auront pratiquement été dans la course jusqu'à la toute fin.

1- L'offre de contrat hostile soumise par Paul Holmgren à Shea Weber est venue refroidir Howson. Il était évident que les Flyers ne pouvaient se payer Rick Nash et Shea Weber et Howson en avait marre d'attendre. Il a donc rayé les Flyers du portrait.

2- Les Red Wings de Detroit avaient, selon plusieurs, la meilleure offre, mais Howson a préféré ne pas échanger son joueur vedette à une formation qu'il doit affronter plusieurs fois dans une saison et qui lui aurait donné plusieurs maux de tête dans le futur. Lorsque vous portez le nom de Blue Jackets, vous ne pouvez pas compétitionner de façon régulière avec Pavel Datsyuk, Henrik Zetterberg ET Rick Nash dans la même formation, donc Howson a préféré mettre une croix sur l'option des Red Wings. L'offre comprenait semble-t-il Johan Franzen, Valtteri Filppula, Brendan Smith « ou » Gustav Nyquist ainsi qu'un choix de première ronde.

Il ne restait que les Rangers et leur offre...

Oui, il y avait d'autres formations dans la course, mais lorsque l'on parle d'offres sérieuses, les Rangers étaient seuls en tête.

Avec le recul, il est facile d'en venir à une conclusion et cette conclusion favorise les Rangers.

Howson aurait dû imposer ses conditions et imposer que Sather implique McDonagh, Stepan ou Kreider dans la transaction. C'est lui qui avait le contrôle de la partie et c'est lui qui avait la paire d'as dans ses mains.

Malheureusement, Howson s'est fait battre par trois 6...