Allison Tate

RECEVEZ LES NOUVELLES DE Allison Tate
 

Un an après, Maman reste toujours sur la photo

Publication: 08/10/2013 10:05

Il y a un an tout juste, j'avais réussi à m'échapper pour déjeuner au restaurant avec mon mari, quand mon téléphone a bipé: j'ai vu alors que Le Huffington Post avait publié un texte que j'avais écrit, intitulé "Maman, reste sur la photo!". La semaine qui a suivi a été l'une des plus folle de ma vie: un tourbillon d'émotion et d'incrédulité tandis que ce post faisait le tour du monde.

Durant l'année écoulée, je me suis donné du mal pour être photographiée aux côtés de mes enfants. J'étais sur la photo de notre carte de vœux pour la première fois depuis des années. J'ai pris des photos de moi seule avec mes enfants pour la toute première fois. Cette année, vous pouvez savoir que je suis partie en vacances avec mes enfants parce qu'on me voit, posant à leurs côtés, devant le Biltmore Estate et la Maison Pirate de Savannah.

Je ne prétends pas que ça a été facile. J'ai rapidement réalisé que j'avais fait une grosse erreur en racontant au monde entier que j'allais mettre un point d'honneur à apparaître dans plus de photos, car désormais -quoi qu'il se passe- je ne peux pas m'excuser lorsque quelqu'un propose de faire un cliché, sans provoquer à coup sûr bien du chagrin. Je dois toujours repousser un certain sentiment d'insécurité quand je me mets à la merci des appareils photo. Mais j'y travaille.

LIRE AUSSI:
Maman, reste sur la photo!
Le jour où j'ai cessé de dire "Dépêche-toi"
Lettre d'un père à sa petite fille (à propos de son futur mari)

J'avais envie aujourd'hui de partager certaines choses que j'ai apprises durant cette année où j'ai fait un réel effort pour être présente auprès de mes enfants, tant au sens propre que figuré.

1. C'est drôle d'écrire quelque chose qui devient viral sur Internet, mais j'aurais aimé que ce ne soit pas ce post. J'ai été sidérée par les centaines de mails, tweets, messages Facebook, post de blogues, et commentaires que j'ai reçu en réponse à "Maman, reste sur la photo!". Tous ont beaucoup compté pour moi, mais cela m'a rendue très triste de voir que tant de gens s'identifiaient à ce que j'avais écrit: cela m'a fait comprendre qu'il restait encore beaucoup à faire concernant l'image qu'on a de soi et la façon dont on se valorise en tant que femme et mère.

Je pense que la plupart d'entre nous pensent que nous sommes les seules à nourrir un manque d'assurance en soi ou à se mettre en dernier sur la liste des choses qui comptent pour nous. Ce n'est clairement pas le cas; bien au contraire, on est loin d'être seules. Je trouve cela à la fois rassurant et bien triste. Et si vous regardez le diaporama qui accompagne mon post, vous verrez que toutes les mères sont magnifiques. Toutes.

allison1

2. Quand on pose avec nos enfants, on s'affirme aussi importantes qu'eux, ayant autant de valeur, et nos enfants eux-mêmes nous regardent. Durant l'été 2012, j'ai fait deux voyages avec mes enfants. Je ne figure sur aucune des photos. C'est comme si je n'avais jamais été là. Cette année, j'ai tendu mon iPhone à mes enfants, ma mère, ou à des inconnus et j'ai demandé à poser sur la photo. Je n'étais pas sur toutes les photos, ni même la majorité d'entre elles, mais j'y étais. Plus important encore, mes enfants m'ont vu faire l'effort.

Je sentais bien qu'ils avaient l'impression que j'étais plus investie, que je faisais plus partie de ces souvenirs. C'est important pour moi de montrer l'exemple à ma fille, qui observe mes moindres faits et gestes et m'imite d'une façon que je n'ai vue chez aucun de mes garçons. Mais d'une certaine manière, c'est même encore plus important pour moi de montrer l'exemple à mes fils, à qui j'espère enseigner la façon dont il faut regarder, valoriser et traiter les femmes et les mères. Je veux qu'ils sachent que je ne suis pas seulement celle qui organise ces vacances pour eux - j'y participe aussi, et j'en profite avec eux. Quand mon visage apparaît à côté des leurs en train de manger une glace ou devant des cascades, je leur montre plus qu'un sourire. Je leur montre ma place dans la famille.

allison 2

3. Les photos servent encore plus que les souvenirs; elles enseignent aussi à vos enfants d'où et de quelles personnes ils viennent. A mesure que je vieillis, je trouve fascinant de regarder les photos de mes parents et de mes grands-parents à mon âge, et de voir où ils en étaient quand ils se trouvaient là où je suis maintenant. Quand je les vois en photo avec moi quand j'étais plus jeune, je ne les vois pas seulement eux, je vois d'où je viens, de qui je tiens mes yeux bleus, et mes petites mains. Les photos sont vraiment la seule manière de leur montrer la façon dont les visages de la famille ont des traits communs, dans les yeux, les joues et les cheveux. Ce sont les photos du quotidien, naturelles, instantanées qui révèlent l'arc des sourcils, la façon de sourire, le creux des fossettes. C'est pourquoi il est si important que nous acceptions -ou même que nous demandions- à être sur les photos: pour laisser des traces. Nous étions là.

allison 3

4. C'est plus facile à dire qu'à faire. J'entends tout le monde dire: "Mais je suis le photographe de la famille". J'ai compris. Moi aussi. Je suis toujours la seule qui prend la peine de faire des photos, pour qui cela compte de capturer l'instant. Mais j'ai dû me forcer à tendre l'appareil à mon mari, à des inconnus, et même à mes enfants. Les résultats sont-ils toujours ceux que j'avais espérés? Pas vraiment. Mais ils sont là et je les ai. Mes amies et moi avons aussi fait des efforts pour prendre le temps de se photographier- je les prends avec leurs enfants et réciproquement. Parfois, je ressens de nouveau l'envie d'effacer ou de cacher les photos de moi. Mais je n'y cède pas. Et honnêtement, quand je les regarde avec un peu de recul, elles ne sont, en général, pas si mauvaises que je le croyais. Je n'ai pas besoin d'avoir l'air parfait pour que la photo soit parfaite.

allison 4

5. Je ne peux pas seulement le faire pour mes enfants. Je dois le faire aussi pour moi. C'est évident que les femmes et les mères de ce pays ont tendance à se placer en dernier dans leur ordre de priorités. C'est certainement le cas pour moi, et quand j'ai écrit "Maman, reste sur la photo!", j'ai eu comme une révélation parce que j'ai réalisé alors que ma façon de m'éclipser était en fait aussi une façon de me cacher de mes propres enfants et de les priver d'un élément essentiel. Cela m'a motivé à changer parce que je ne voulais pas priver mes enfants de quoi que ce soit. Il me suffit de lire certains commentaires à mon post pour constater qu'il y a des adultes enfants partout qui souhaiteraient à tout prix avoir plus de photos de leurs mères ou grand-mères. Je ne veux pas que mes enfants ressentent cela un jour.

allison 6

Mais je sais désormais que je dois aussi changer pour moi-même. Nous, femmes et mères, devons surmonter notre manque d'assurance pour vivre pleinement notre existence et notre vie familiale. En n'étant pas aux côtés de nos enfants sur les photos, nous disparaissons en fait de l'histoire familiale. Nous disparaissons du monde. Cela ne va pas. Parce que si nous vivons un jour dans un monde où les femmes ont vraiment les mêmes opportunités que les hommes, et où nos filles et nos fils peuvent espérer pouvoir avoir une vie qui les comblent autant sur le plan personnel que professionnel -nous ne pouvons pas disparaître. Nous devons être là, tout le temps. Nous devons être présents, que nous faisions ou pas la taille que nous aimerions, que notre coupe de cheveux ressemble ou pas à ce que nous voulons, que nous soyons fortes ou que nous faisions semblant de l'être jusqu'à y parvenir.

On ne peut pas se détester soi-même et s'attendre à ce que ses enfants se traitent eux-mêmes différemment. Nous ne pouvons pas nous détester nous-mêmes et nous attendre à ce que le monde nous traite différemment. Et c'est pour cette raison que nous ne devons pas seulement être présente sur la photo pour nos enfants; nous devons le faire pour nous-mêmes. Des images de nous qui disent: nous avons ri, aimé, nous avons vécu des aventures, nous avons ressenti de la peine. Nous avons vécu. Nous étions pleinement leurs mères...et pleinement nous-mêmes.

Suite au succès du premier billet d'Allison Tate publié sur la version américaine du Huffington Post, énormément de personnes ont envoyé leurs propres photos d'eux avec leurs enfants!

Loading Slideshow...
  • 10 postaccident family

Retrouvez les articles du HuffPost Art de vivre sur notre page Facebook.


 

Suivre Allison Tate sur Twitter: www.twitter.com/allisonstate

Suivre Le HuffPost Québec