LES BLOGUES

Les conservateurs n'ont rien appris de la commission Charbonneau

13/03/2014 12:14 EDT | Actualisé 12/05/2014 05:12 EDT

Personne ne sera étonné que les conservateurs aient Élections Canada dans leur mire. Après tout, à chaque élection où Stephen Harper s'est présenté, le parti conservateur a vécu de sérieux conflits avec Élections Canada pour violations de la loi électorale. À répétition.

Le scandale des transferts de fonds illégaux ("in and out"), les mystérieux robocalls, des dépenses électorales inappropriées ou au-dessus du plafond permis, des conflits d'intérêts...la liste est longue. En fait, depuis 2006, Élections Canada a été obligé d'enquêter sur plusieurs cas de comportements douteux de la part de députés et ministres conservateurs.

Alors qu'il faut renforcer les pouvoirs d'enquête d'Élections Canada, le gouvernement de Stephen Harper fait exactement le contraire en le dépouillant de tous ses outils. Avec cette déforme électorale, il va probablement priver des milliers d'étudiants, d'aînés et d'autochtones de leur droit de vote.

Pire encore, les conservateurs sont en train de reconfigurer unilatéralement le système de financement politique à leur avantage. Ils ont augmenté le plafond pour les contributions à 1500 $. Évidemment, ils ont beaucoup d'amis capables de donner un tel montant d'argent.

Après tout ce qu'on a vu avec la commission Charbonneau et le système des prête-noms au Québec, cette décision ne fait aucun bon sens! Visiblement, en matière d'éthique, les conservateurs ne vivent pas dans le même univers que nous.

Si on tient pour acquis que seulement 2% des Canadiens sont membres d'un parti politique, cette nouvelle limite augmentera l'influence des plus riches, et facilitera la tâche aux lobbyistes et entreprises privées pour financer illégalement les vieux partis politiques.

Ajoutons à cela la décision récente des conservateurs d'éliminer le financement public des partis -forçant les partis à intensifier la recherche de fonds- et ce projet de loi devient vraiment troublant.

À la suite du scandale des commandites des libéraux, le Parlement canadien avait pourtant adopté des règles plus rigoureuses pour diminuer l'influence de l'argent dans la politique et pour lutter contre la corruption. Ce gouvernement conservateur, qui avait promis de nous débarrasser des scandales libéraux, s'est laissé avoir par l'usure du pouvoir.

Nous méritons mieux. Nous méritons un gouvernement qui agit selon les intérêts de la population et non pas en fonction de ses propres intérêts électoraux.

Au NPD, nous croyons fortement qu'il est temps d'avoir une vraie réforme qui permettra de prévenir la fraude électorale, qui limitera l'influence de l'argent sur les élections et qui garantira que chaque citoyen puisse exercer son droit de vote.

C'est pour cette raison que le NPD propose depuis des années l'adoption d'un nouveau mode de scrutin, soit celui de la représentation proportionnelle. Pour que les citoyens sentent que leur vote compte, et que leur voix soit réellement entendue à Ottawa.

Nous n'accepterons pas la réforme conservatrice et vous ne devriez pas non plus. Joignez votre voix aux près de 10 000 citoyens qui ont déjà signé notre pétition pour protéger notre démocratie. En travaillant ensemble, nous pouvons défaire ce projet de loi sur l'iniquité électorale.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les controverses du Sénat

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.



>Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?