LES BLOGUES

Des analyses et des points de vue multiples sur l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Alex Noël Headshot

Le racisme à visage découvert sur Facebook

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Dernièrement, j'ai décidé de me faire passer pour un supporteur de Bernard Drainville sur les réseaux sociaux. Mon but n'était pas d'enquêter sur Drainville lui-même, mais sur ceux qui prétendent être ses partisans. Qui sont ces gens? Pour quelle raison appuient-ils «Monsieur Charte»? Quels discours tiennent-ils sur les médias sociaux? Extrêmement troublé par ce que j'y ai découvert, j'ai renouvelé l'expérience avec les supporteurs de PKP. Tant qu'à faire...

Je me suis donc inscrit sur Facebook à deux groupes privés en appui à Drainville et à Péladeau. Ces deux groupes sont non officiels. Ils ne sont gérés ni par les équipes des deux candidats à la chefferie ni par le Parti québécois. Après y avoir été admis, ce que j'y ai vu m'a sidéré : caricatures dégradantes, insultes envers les musulmans, appels à la déportation et, même, au meurtre. Je dois avouer que je ne m'attendais pas à ça...

Voici le compte rendu de mon expérience.

Chez les «partisans de Drainville»

Le groupe privé « APPUI A BERNARD DRAINVILLE » compte 1800 membres, dont des personnalités influentes du Parti québécois : Djemila Benhabib, Raymond Archambault (président du PQ), Carole Poirier (députée), Mathieu Traversy (député), le président du forum jeunesse du Bloc québécois, Mathieu Boucher, etc. Étonnamment, la majorité des publications (plus de la moitié) ne portent pas sur Bernard Drainville, mais sur... l'islam.

On y retrouve autant des caricatures contre la religion musulmane que des publications sur le jugement de pédophiles musulmans à Liverpool en Angleterre.

Sur le mur du groupe, le 2 mars, Ginette (tous les noms ont été modifiés afin de conserver l'anonymat des personnes dont les propos sont cités dans cet article et ne pas porter atteinte à leur vie privée) relaye un article de Sympatico.ca intitulé « Le droit des musulmans ». Les réactions islamophobes abondent. Une internaute, Sylvie, publie dans les commentaires une photo de cochon. Chantal, encline à l'humanisme, accorde à la musulmane dont il est question dans l'article le droit de respirer, mais elle pose toutefois ses conditions.

racisme 1

Autrement dit : respire, mais ne parle pas. Et si tu ne respectes pas l'obligation de nous plaire (?), nous allons te servir ton fils à manger...

Certains membres du groupe en rajoutent. Nadia pense même que les Québécois sont devenus les esclaves des musulmans.

racisme 2

Finalement, le dernier mot revient à Roland qui propose la solution suivante :

racisme 3

«Lol »... (malaise)

Même après plusieurs jours, personne n'a pris la parole pour dénoncer ces propos. Ils n'ont pas été supprimés par les modérateurs du groupe. Il s'agit d'un groupe privé et non accessible au public. Bref, on est « entre nous ». On peut se parler franchement et « appeler un chien un chien », comme m'écrira plus tard le modérateur du groupe, avant de m'exclure.

Il y a bien quelqu'un qui a tenté de publier un article sur un jeune arabe qui a sauvé une fillette en train de se faire kidnapper quelque part en France (comme quoi, les Arabes pouvaient être gentils, parfois). Mais la moitié des membres qui ont commenté la publication ont cru au canular.

racisme 4

Un Arabe qui commet un geste héroïque ? Im-po-ssible! On n'est pas si naïfs !

Les commentaires que je cite ne sont pas une exception. Ils sont la norme : le groupe existe depuis plus d'un an et, selon ce que j'ai observé, environ 75% des commentaires aux différentes publications sont à tendance raciste.

Mon intervention

En me faisant passer pour un «partisan de Drainville», j'ai décidé d'intervenir auprès des membres du groupe et de publier le message suivant :

racisme 5

Deux membres ont liké ma publication (il y a encore de l'espoir!). Et voici quelques-unes des réponses qui m'ont été adressées.

racisme 6

Le modérateur du groupe d'appui à Drainville m'a répondu ceci:

racisme 7

Non, je ne suis pas d'accord. Un propos raciste est un propos raciste. Ce n'est pas de la laïcité. Mais le modérateur a ensuite tenté de m'expliquer que la haine envers les croyants d'une religion n'est pas du racisme parce que la religion n'est pas une race (fine...). Après m'avoir recopié la définition du Larousse pour le mot religion, il me menace de me renvoyer du groupe si je ne pense pas « en Québécois » (ce qui veut dire comme lui).

racisme 8

Croyez-le ou non, mais mon appel au respect me vaudra d'être renvoyé du groupe. Après avoir dénigré mon apparence physique et m'avoir suggéré de modifier ma photo de profil Facebook, le modérateur du groupe privé d'appui à Bernard Drainville a mis sa menace à exécution. J'ai finalement été renvoyé parce que j'ai refusé de me prononcer en faveur de l'islamophobie (!?). Il faut croire que je ne pensais pas « en Québécois ».

Mais cette publication de Linda sur le groupe, par contre, n'a pas été supprimée...

racisme 9

Mais je pense à ça : ce ne sont pas plutôt les nazis qui, justement, s'en sont pris par racisme à une minorité religieuse pour se faire du capital politique?

Bon. Tant pis.

Rappelons une fois de plus qu'il s'agit d'une page non officielle, qu'elle n'est pas gérée par le Parti québécois et qu'il ne peut en aucun cas en être directement tenu responsable.

Chez les «partisans de Péladeau»

Exclu du groupe d'appui à Bernard Drainville, me sentant tel un orphelin sans logis, j'ai décidé de changer ma chemise de bord et de devenir «partisans de PKP». Après tout, de tels changements d'allégeance sont fréquents en politique.

Le groupe Facebook « Les amis de Pierre-Karl Péladeau - pour une droite souverainiste au Québec » regroupe près de 2000 «partisans de Péladeau» dans la course à la direction du Parti québécois. Le groupe, qui a pour vocation de suivre l'actualité politique de Pierre-Karl Péladeau, n'est pas officiel lui non plus, c'est-à-dire qu'il n'est pas géré par le Parti québécois ni par l'équipe de Péladeau, mais par un modérateur qui se présente comme un enseignant en économie.

À première vue, tout va pour le mieux. La plupart des publications portent sur le candidat Péladeau, ce qui me semble logique. Mais...

Le 26 février, Pierrette relaye un article de La Presse qui traite de la décision d'une juge d'interdire à une musulmane le port du voile au tribunal, bien que cela n'ait aucun lien apparent avec la candidature de PKP. Non seulement les membres du groupe d'appui à PKP applaudissent le fait que cette citoyenne n'ait pas accès à la justice en raison de ses choix vestimentaires, mais les propos xénophobes abondent. Un membre du groupe suggère par exemple que les musulmans se voilent peut-être « parce qu'ils ne sont pas beaux ». Un autre décrit ainsi le voile :

racisme 10

Le 1er mars, notre amie Pierrette récidive : elle publie une photo d'hommes musulmans agenouillés en train de prier. L'un d'eux a les pantalons fendus, ce qui laisse entrevoir ses sous-vêtements et une partie de ses fesses. En réaction à l'image, il s'ensuit un déferlement de propos racistes et scatologiques dans les commentaires.

Rolande, par exemple, suggère que les musulmans doivent puer lorsqu'ils prient.

racisme 11

Je ne sais pas pour vous, mais personnellement, je n'apprécie pas ce genre d'humour...

Les autres commentaires ne sont pas plus respectueux.

racisme 12

Gérard pense qu'il faudrait leur donner « un bon coup de pied dans le cul », mais le pire reste à venir... Laurent suggère, après un parallèle douteux entre les musulmans et les organes génitaux féminins, rien de moins que de tuer tous les musulmans.

racisme 13

Encore une fois, ce qui me surprend le plus, c'est qu'aucun des 2000 membres du groupe ne prend la plume pour dénoncer la violence des commentaires proférés par Laurent. Au contraire, les réactions racistes s'accumulent suite à la sienne. Au moment d'écrire cet article, cela fait déjà plusieurs jours que la photo et les commentaires sont en ligne. Jusqu'ici, l'administrateur du groupe, qui pourtant est actif sur la page en continuant de relayer de l'information sur PKP, n'a jamais supprimé les commentaires racistes et les appels à la haine et... au meurtre.

Si les publications islamophobes sont proportionnellement beaucoup moins nombreuses sur la page pro-Péladeau que sur celle pro-Drainville où c'est une véritable obsession (on a l'impression que les membres se réveillent la nuit pour haïr les musulmans), elles sont toutefois beaucoup plus violentes. Dans le groupe pro-Drainville, on suggère d'assimiler les musulmans ou de les déporter. Dans le groupe pro-Péladeau, on propose de les battre ou de les tuer.

J'ai donc de nouveau publié mon intervention en faveur du respect. Je dois dire que trois membres du groupe pro-Péladeau m'ont manifesté leur appui et l'un d'eux est intervenu pendant plusieurs heures, avec beaucoup de cœur à l'ouvrage, pour tenter de raisonner les autres (merci! J'ai beaucoup d'admiration pour ce que tu fais !), mais la grande majorité des commentaires qui ont déferlé en réponse à ma publication réitéraient sans gêne les propos lus précédemment sur le mur du groupe. Ils étaient aussi plutôt virulents à mon égard.

Voici quelques-uns de ces commentaires que j'ai découpés à divers endroits dans la conversation.

racisme 13 bis

Il y en a environ une centaine de ces commentaires. Et au moment où j'écris, d'autres s'ajoutent encore. Je me suis désinscrit du groupe lorsque j'ai senti que j'allais perdre patience envers eux et qu'ils allaient m'avoir, c'est-à-dire qu'ils allaient me rendre agressif à mon tour.

D'après leurs prénoms et leurs photos, la plupart des gens qui me parlaient ainsi appartenaient à la génération de mes parents. Et j'ai pensé: mon Dieu ! Si c'était mes parents qui tenaient de tels propos, j'aurais tellement honte...

La veille, suite à ma publication sur le mur, l'administrateur du groupe est finalement intervenu pour dire qu'il ne tolèrerait pas les commentaires haineux et que leurs auteurs seraient exclus. Il a effectivement banni trois des différentes personnes qui ont tenu des propos racistes, mais n'a pas supprimé les publications partageants des caricatures ou des articles de presse haineux envers les musulmans.

C'est un début. Mieux vaut tard que jamais. On peut se surprendre que depuis la création du groupe, il y a plus d'un an, les racistes aient eu toute la latitude pour s'exprimer et s'alimenter entre eux. Mais on peut aussi se réjouir qu'une simple intervention, une première intervention, ait suffi à corriger la situation. Ce qui prouve qu'une seule personne qui dénonce peut changer les choses.

Mon expérience s'arrête ici. Il n'y a pas de groupes privés qui «appuient» les autres candidats à la course à la direction du Parti québécois. Et tant mieux...

La peur

Mais je me demande tout de même : qu'est-ce qui justifie une telle montée de l'islamophobie dans les groupes de sympathisants péquistes ? À lire les commentaires, il semblerait que ce soit la peur d'être envahis et que la religion musulmane nous soit imposée.

racisme 14

La peur des Arabes aurait-elle remplacé la peur des Anglais ?

Mais qu'est-ce qui fait le plus peur ? Je ne sais pas pour vous, mais en ce qui me concerne, ce sont plutôt ces gens dominés par leurs phobies. Ces gens qui, contre tout raisonnement logique, appellent à la haine, à la déportation et à la violence, me font peur pour le Québec... Le plus effrayant, c'est qu'il semble impossible de les raisonner ou d'avoir une conversation posée avec eux. Ma discussion avec les membres du groupe pro-Péladeau a duré plus d'une journée et n'a donné aucun résultat. Ces gens-là ignorent les arguments que l'on soulève, changent de sujet quand on leur démontre qu'ils ont tort, partent sur d'autres préjugés, etc.

Bref, en tant que jeune souverainiste altermondialiste, ils m'inquiètent. Ils m'inquiètent pour l'image de la souveraineté. Ils m'inquiètent pour l'avenir du Québec. Ils m'inquiètent pour la paix sociale et la fraternité entre les peuples. Mais il y a aussi, et peut-être davantage, une certaine tristesse qui m'habite en les lisant.

Il y a un problème au Parti québécois

Évitons toutefois de généraliser : le PQ est une coalition et la majorité des membres du parti n'endosseraient sans doute pas de tels propos ni de telles idées. Ils sont probablement aussi scandalisés que vous et moi en les lisant. Les deux candidats à la chefferie Bernard Drainville et Pierre Karl Péladeau n'ont pas tenu de propos racistes depuis le début de leur campagne et ne contribuent pas aux groupes que j'ai investis. Ils ne sont pas responsables de ce que les gens y écrivent à titre personnel, même si ces gens se présentent comme leurs supporteurs (et que Drainville a un peu jeté de l'huile sur le feu en nous ramenant sa charte).

LIRE AUSSI: Les équipes de Drainville et Péladeau condamnent les propos racistes et se dissocient de ces deux groupes

Il est toutefois évident, vu le nombre de membres que ces deux groupes rallient, qu'il y a un sérieux problème de racisme chez une certaine frange des électeurs et militants péquistes, plus particulièrement dans l'aile droite du parti.

J'avancerais l'hypothèse qu'on peut y voir un dommage collatéral de la charte. La charte, en se parant de la laïcité pour camoufler sa volonté de porter atteinte aux droits des minorités musulmanes (signes ostentatoires) sans porter atteinte aux droits des catholiques (signes non ostentatoires) a fait du Parti québécois le véhicule d'une certaine vague de fond raciste. Elle a légitimé les préjugés que certains entretenaient à l'égard des musulmans. On peut être en faveur de la charte sans être raciste, mais on peut aussi être librement raciste et camoufler sa xénophobie en se disant en faveur de la laïcité, qui a le dos large. Et personne n'est contre la vertu.

Le problème est que le projet de charte a échoué, mais que les racistes sont restés collés au parti - et au candidat - qui l'a porté.

Le fait que les deux groupes drainent ensemble des milliers de membres qui se déclarent «partisans» de l'un des deux candidats à la chefferie du Parti québécois a aussi quelque chose d'inquiétant. Ces gens possèdent-ils leur carte de membre du PQ ? Voteront-ils dans les instances du parti ? Participeront-ils aux prises de décisions ?

Si j'étais péquiste, et surtout si j'étais Drainville ou Péladeau, je m'inscrirais dans l'un des deux groupes pour dénoncer le racisme qui y est véhiculé en mon nom, quitte à perdre quelques partisans au passage. Chaque parti a ses extrémistes. Il est crucial que les membres du Parti québécois ne fassent pas que dénoncer ce qu'ils jugent comme étant des dérives religieuses, mais qu'ils soient également les premiers à prendre la parole à l'interne pour dénoncer les dérives xénophobes.

Il faut commencer par dénoncer

L'article 13 de la loi canadienne sur les droits de la personne stipule que le fait d'exposer en public des propos qui expriment ou suggèrent des actes de violence constitue un acte discriminatoire punissable en vertu de la loi. Les commentaires haineux cités dans cet article, de même que d'autres que j'ai dû couper au montage, ont été acheminés à la police. Sachez que si vous êtes témoins de propos haineux dans les médias sociaux, vous pouvez les transmettre à la police en écrivant à l'adresse suivante CIC@surete.qc.ca et, si vous le souhaitez, vous pouvez vous déplacer à votre poste de quartier pour porter plainte.

N'oubliez pas que les appels à la haine constituent un acte criminel. Peu importe que ceux qui les profèrent soient péquistes, libéraux, caquistes, solidaires ou apolitiques et peu importe qu'ils soient islamophobes, québécophobes, anglophobes, etc. Nous avons le droit de les dénoncer.

C'est pourquoi a été créé un groupe Facebook intitulé : « Dénonçons le racisme sur les médias sociaux ». Quand vous lisez un commentaire raciste, il vous suffit de prendre une photo de l'écran et de la recopier sur la page du groupe. Si les propos sont jugés suffisamment haineux, ils seront relayés à l'administration du réseau social.

Mais, surtout, je vous invite à aimer la page simplement pour envoyer le message que, dans le Québec d'aujourd'hui, le combat des racistes est un combat perdu d'avance, car nous sommes plus nombreux à penser autrement.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST
Close
Chefferie du PQ: leurs positions sur la charte et la souveraineté
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter