LES BLOGUES

Le Parti Québécois a fait des gains pour les travailleurs et les retraités

29/11/2014 08:20 EST | Actualisé 29/01/2015 05:12 EST

La survie des régimes de retraite à prestations déterminées fait partie de nos préoccupations, surtout depuis l'effondrement des marchés en 2008. Ce choc boursier a fortement ébranlé la santé financière de ce type de régime, qui s'avère, par ailleurs, le plus efficace pour assurer la sécurité économique des gens à la retraite.

Le Parti Québécois avait d'ailleurs déposé, au printemps dernier, un projet de loi équilibré, qui satisfaisait l'ensemble des parties concernées; il avait réussi à faire consensus.

Le gouvernement libéral, fort de sa majorité, a déposé le projet de loi 3, qui est une véritable agression contre les travailleurs et les retraités. En effet, jusqu'à aujourd'hui, les déficits des régimes de retraite étaient la responsabilité des municipalités, qui se devaient d'en assumer une gestion conséquente. Le projet de loi 3 vient briser cette responsabilité en envoyant la moitié de la facture aux travailleurs et aux retraités. En gros, les villes se départissent d'une dette de près de 2 milliards de dollars, mais la refilent aux travailleurs et aux retraités.

Pour opérer ce transfert, le ministre Pierre Moreau propose le bris de contrat, rien de moins. C'est un geste inacceptable et dangereux; il crée un précédent qui pourrait mettre en péril d'autres contrats de travail.

Pour ces raisons, nous avons affirmé dès le début que le Parti Québécois voterait contre le projet de loi 3. Cette position n'a pas changé et elle ne changera pas.

En commission parlementaire, nous avons été confrontés à un ministre très intransigeant face à nos demandes, à la CAQ qui était complaisante envers le ministre et, finalement, à l'absence totale de Québec solidaire, le parti ayant choisi de pratiquer la politique de la chaise vide.

Nous avions deux options : laisser le projet être adopté tel quel, sous bâillon, ou travailler pour aller chercher le maximum de gains pour les travailleurs et les retraités du secteur municipal.

Nous avons donc agi de façon responsable afin d'amenuiser les impacts néfastes du projet de loi. À l'obstruction systématique, nous avons choisi d'être constructifs. De nombreux efforts et plusieurs heures y ont été consacrés.

Devant l'intransigeance du ministre, nous n'avions qu'une arme... la parole.

Grâce à ce travail, nous avons réussi à obtenir des gains importants :

  • nous avons réduit la facture refilée aux employés et aux retraités des municipalités;
  • nous avons obtenu la possibilité de rétablir le pouvoir d'achat des retraités dans l'éventualité où une municipalité éliminerait l'indexation de leurs rentes.

Avec le retour de l'indexation des rentes, ce sont plus de 35 000 retraités qui retrouveront leur pouvoir d'achat. De plus, près de 200 millions de dollars pourraient être récupérés par les travailleurs et les retraités.

En conclusion, nous nous sommes battus pour les travailleurs et les retraités, pour alléger la pression financière qui leur est imposée par ce projet de loi. Face à un gouvernement majoritaire appuyé par la CAQ, c'était la meilleure chose à faire.

----

Alain Therrien

Député de Sanguinet

Porte-parole de l'opposition officielle en matière de travail et de régimes de retraite

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Régimes de retraite: manif à Montréal

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter