LES BLOGUES

Mon enfant est-il prêt pour la maternelle?

26/08/2014 07:28 EDT | Actualisé 26/10/2014 05:12 EDT

Certains parents croient à tort qu'à la maternelle, les enfants ne font que jouer et développer leurs compétences sociales. Déjà à ce niveau, les enfants sont exposés à des demandes langagières complexes, ce qui déterminera les futures performances scolaires.

Si un enfant fait son entrée à l'école avec des lacunes au niveau du langage, il devra lutter pour rattraper le niveau de ses pairs. À défaut de pouvoir bénéficier d'une aide, les embûches ne feront que se multiplier tout au long du cursus scolaire. Pour un jeune élève, le fait d'avoir du mal à se faire comprendre et/ou à comprendre son entourage peut engendrer des difficultés à se faire des amis, à participer activement en classe, à suivre la routine au sein du groupe, à exécuter des directives, à manifester son incompréhension, etc. L'intégration scolaire, l'autonomie, l'épanouissement et le développement de l'estime de soi sont indéniablement compromis, particulièrement pour les enfants dont les indices de difficultés sont passés inaperçus.

La recherche démontre que l'intervention précoce permet des bénéfices à long terme. C'est pourquoi il est pertinent de se poser la question: est-ce que mon enfant a acquis les bases nécessaires quant aux apprentissages d'âge préscolaire? Pour vous éclairer, voici des exemples d'habiletés langagières que doit posséder votre enfant lors de son entrée à la maternelle.

Capacités d'écoute et d'attention

  • Il peut écouter et se concentrer sur une histoire courte. Il se souvient des idées principales.
  • Il peut exécuter une consigne longue sans indice visuel ou répétition.

Compréhension

  • Il peut répondre aux questions: « qui, quoi, où, que fait, avec qui, avec quoi, combien, quelle couleur, pourquoi, quand, comment ».
  • Il peut compter jusqu'à 10 objets.
  • Il peut classer des objets en fonction de leur forme, leur couleur ou leur fonction.
  • Il peut suivre des consignes longues renfermant plusieurs éléments, même si les demandes impliquent des objets qui ne sont pas à vue (ex.: Donne-moi ton chandail, tes souliers et tes chaussettes. /Enlève tes bottes, range-les dans le placard et va t'asseoir.).
  • Il comprend et utilise des concepts abstraits concernant le temps (ex: avant/après, hier/demain), l'espace (ex: dans, sur, en dessous, devant, derrière), la dimension (ex: long/court), la séquence (ex: premier, milieu, dernier) et la quantité (ex: plus/moins, un peu/beaucoup).
  • Il peut résoudre une devinette simple (ex.: qu'est-ce qu'on prend pour manger une soupe?)

Sons et phrases

  • Il parle assez clairement pour que des personnes non familières le comprennent. Tous les sons sont bien prononcés, à l'exception des mots renfermant des consonnes doubles (ex.: tracteur, spectacle), qui peuvent demeurer plus difficiles. Il est possible qu'il « zozote » ou parle sur le bout de la langue.
  • Il emploie les différents pronoms (je, tu, il, elle), même les plus subtils (me, te, le, leur, le mien, le tien). Ex: « Je te prête mon auto et tu me prêtes ton camion? »).
  • Il peut faire des phrases complexes, qui ressemblent à celles de l'adulte (ex: Elle a été chercher un biscuit et un verre de lait parce qu'elle avait faim). Il lui arrive de faire des erreurs occasionnelles (ex: Ils sontaient). Il maîtrise la conjugaison des temps de verbes les plus fréquents et les mots grammaticaux (ex: le, les, du, de, à, pour) sont présents.

Vocabulaire et habiletés sémantiques

  • Il peut expliquer les similarités et des différences entre les objets.
  • Il connaît beaucoup de mots dans différentes catégories (ex.: nourriture, animaux, couleurs).
  • Il peut formuler une devinette pour autrui sans aide.
  • Il peut nommer les formes géométriques simples (ex.: carré, rond, triangle).
  • Il peut fournir des détails sur les objets (ex.: la grosse auto rouge).

Discours et intentions de communication

  • Il peut raconter une histoire ou un fait vécu en respectant la séquence logique. Il peut poser ou répondre à des questions reliées à une histoire lue, et trouver une solution lorsqu'un personnage fait face à un problème.
  • Il participe à de longues conversations détaillées. Il fournit assez d'explications pour se faire comprendre.
  • Il pose des questions sur le comment, le quand et le pourquoi, et demande ce qu'un mot veut dire quand il ne le connaît pas.
  • Il peut discuter de ses émotions, de ses sentiments, et peut même faire des blagues.
  • Il peut expliquer dans ses mots un jeu ou le déroulement d'une routine.

Littératie et habiletés de prélecture

  • Il peut dire si deux mots riment et compter le nombre de syllabes dans un mot (avec de la pratique).
  • Il peut énoncer des mots commençant par un son donné (ex: dis un mot commençant par « a »).
  • Il reconnaît son prénom lorsqu'il le voit écrit.

N'oubliez pas que chaque enfant est unique et apprend à son rythme. Si le développement langagier de votre enfant vous inquiète, il est souhaitable de consulter un orthophoniste. Vous pouvez vous informer auprès du service d'orthophonie de votre commission scolaire. Pour des services dans le secteur privé, vous pouvez obtenir les coordonnées des orthophonistes qui pratiquent dans votre région en consultant le site de l'Ordre des orthophonistes et audiologistes du Québec.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les meilleurs sacs à dos à moins de 30$

Retrouvez les articles du HuffPost Art de vivre sur notre page Facebook.