LES BLOGUES

Le foulard, le pavé et le cocktail

08/04/2014 12:50 EDT | Actualisé 03/03/2015 11:23 EST

« Je ne suis vraiment libre que lorsque tous les êtres humains qui m'entourent, hommes et femmes, sont également libres.» - Michel Bakounine

Toi l'ouvrier ou l'ouvrière qui porte le foulard. Toi l'étudiant qui lance le pavé. Toi l'anarchiste qui allume le cocktail. On te dit violent, on te dit intransigeant, on te dit criminel.

Toi le flic qui charge ton arme, toi le journaliste qui allume ta caméra, toi le politicien qui ment. On te dit nécessaire, on te dit critique, on te dit leader.

Toi qui as cassé la vitre de banque, toi qui a cassé la vitre du magasin de vêtement, toi qui es vêtu tout de noir; on te tape dessus on te tire dessus on te taxe de tous les maux de la société.

Toi le politicien qui leur tape dessus, toi le flic qui leur tire dessus, toi le journaliste qui les taxe de tous les maux de la société; pour qui travailles-tu ?

Toi qui es accoutré comme un punk, toi qui luttes toute ta vie pour dénoncer les abus policiers, toi qui travailles au salaire minimum pour nourrir tes enfants; on te colle l'étiquette indésirable.

Toi le politicien qui ne les considère pas comme des citoyens, toi le flic qui abuse de ton pouvoir, toi le journaliste qui te fous de ceux qui travaillent au salaire minimum; pourquoi es-tu si insensible ?

Toi l'amour de l'ouvrier ou de l'ouvrière, toi la mère de l'étudiant, toi le frère de l'anarchiste; tu aimerais vivre dans un monde meilleur!

Toi le flic que l'amour de l'ouvrier ou de l'ouvrière estime, toi le politicien pour qui la mère de l'étudiant vote, toi le journaliste qui est une source d'information pour le frère de l'anarchiste; n'as-tu pas conscience ?

Toi le patron de l'ouvrier ou de l'ouvrière, toi le professeur de l'étudiant, toi la petite fille de l'anarchiste; de quoi as-tu peur ?

Toi le politicien qui protège le patron, toi le journaliste qui respecte le professeur, toi le flic qui néglige la petite fille de l'anarchiste; n'as-tu pas honte ?

Toi la collègue de l'ouvrier ou de l'ouvrière, toi le coup de foudre de l'étudiant, toi l'alter ego de l'anarchiste; comment fais-tu pour traverser ce vide au quotidien ?

Toi le flic que la collègue de de l'ouvrier ou de l'ouvrière appelle lorsqu'elle à un problème, toi le politicien qui tente de séduire le coup de foudre de l'étudiant, toi le journaliste qui déforme toujours le message de l'alter ego de l'anarchiste; comment dors-tu ?

Toi qui te réveilles tous les matins pour aller travailler, toi qui angoisses tous les jours pour apprendre, toi qui enrages toute une vie pour te libérer; ils te répriment.

Toi le flic qui matraque la liberté de celui qui enrage toute une vie, toi le politicien qui force celui à se réveiller tous les matins pour aller travailler, toi le journaliste qui n'accorde point d'importance à l'angoisse pour celui qui apprend; n'as-tu rien compris ?

Toi l'ouvrier ou l'ouvrière qui porte le foulard. Toi l'étudiant qui lance le pavé. Toi l'anarchiste qui allume le cocktail. Tu sais qu'ils n'ont rien compris.

Tant qu'ils justifieront leur violence physique au nom de la vitre cassée, ils resteront ignorants. Tant qu'ils vous matraqueront parce que vous avez déplacé du matériel urbain; ils resteront ignorants. Tant qu'ils justifieront leur profilage par la nécessité démocratique; ils resteront ignorants. Tant qu'ils cacheront la violence institutionnelle derrière la casse matérielle; ils resteront ignorants.

Certains finiront par comprendre que la vitre cassée est une nécessité pratique. Certains finiront par comprendre que le foulard est un outil inoffensif. Certains finiront par comprendre que le pavé est un outil de défense. Certains finiront par comprendre que le cocktail est le seul outil que tu disposes contre leur arsenal.

Leur violence elle est institutionnelle, tu l'as subie au quotidien.

« We're not dreamers. We're awaking from a dream turning into a nightmare. We're not destroying anything. We're watching the system destroy itself. » - Slavoj Žižek

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Manifestation contre la brutalité policière du 15 mars 2014

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.

data-href="https://www.facebook.com/HuffPostQuebec" data-send="truedata-width="570"data-show-faces="false"data-font="arial">



>Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?