LES BLOGUES

Le quotidien britannique «The Independent» avec les dollars saoudiens au bord de l’Eurasie

La domination de l’opinion publique mondiale surtout en Europe et en Eurasie est la principale priorité des autorités saoudiennes pour lutter contre la propagande, surtout celle sur Internet.

27/09/2017 07:00 EDT | Actualisé 28/09/2017 17:43 EDT
Anastasiya Parshina / EyeEm via Getty Images

Human Rights Watch et 61 autres organisations non gouvernementales nationales, régionales et internationales (ONG) ont exhorté le Conseil des droits de l'homme à agir. Il s'agit de la guerre au Yémen qui est actuellement le théâtre de la plus grave crise humanitaire. Depuis deux ans et demi, l'Arabie saoudite dirige une coalition qui multiplie les crimes de guerre au Yémen.

« En premier lieu, l'Arabie saoudite se prépare à se retirer du Yémen. Bien que le prince Mohammed soit à l'origine du conflit, il a compris qu'il ne pouvait pas le gagner et pourrait renvoyer la responsabilité de cette désastreuse aventure sur le roi Salman », peut-on lire dans un article du Réseau Voltaire de Thierry Meyssan, écrivain et journaliste français. Malgré tout, l'Arabie saoudite espère gagner la guerre au Yémen pour mettre fin à l'influence iranienne dans la région. Le Royaume d'Arabie saoudite menace de défendre ses intérêts au Yémen.

Quels plans concrets et quelles idées devrait préparer l'Arabie saoudite pour se défendre contre toutes les accusations qui pèsent contre lui ?

L'Isolement du Qatar est un nouveau conflit dans le Golfe. Ce conflit est en effet la grande déchirure entre pays arabes sunnites. D'une part, l'Arabie Saoudite, l'Égypte, les Émirats arabes unis accusent le Qatar de soutenir le « terrorisme ». D'autre part, le Qatar et l'Iran s'attaquent à l'Arabie saoudite et l'accusent de financer le « terrorisme ». Quels plans concrets et quelles idées devrait préparer l'Arabie saoudite pour se défendre contre toutes les accusations qui pèsent contre lui ?

La domination de l'opinion publique mondiale surtout en Europe et en Eurasie est la principale priorité des autorités saoudiennes pour lutter contre la propagande, surtout celle sur Internet. Il y a un peu plus d'un mois, Sultan Mohammad Abuljadayel, commerçant saoudien, a acheté des actions du quotidien britannique The Independent d'une valeur de 100 millions de livres sterling (selon Financial Times, il a acquis une participation de 30 % dans Independent Digital News and Media). Il est surprenant que Abuljadayel n'ait aucune autre activité professionnelle au Royaume-Uni. Donc, ici, deux questions importantes se posent : L'Arabie saoudite envisage-t-elle de profiter du quotidien britannique « The Independent » comme un nouveau moyen de défense ? Le Royaume d'Arabie saoudite, en ayant « The Independent », va-t-il lutter à nouveau contre ceux qui portent beaucoup d'accusations contre lui ?

Il se dit que les affaires ont toutes été faites lors d'une visite de la première ministre britannique, Theresa May, en Arabie saoudite. Pour ne pas être sous la pression de l'opinion publique, et pour apaiser les tensions, des actions de The Independent pour une valeur de 100 millions de livres sterling ont été achetées, sans intervention directe de l'Arabie saoudite, par un commerçant inconnu saoudien.

En considérant qu'un certain nombre d'organes de presse en Europe ont propagé des informations négatives sur l'Arabie saoudite pendant les dernières années, l'achat de l'action de The Independent peut être un moyen pour prendre la défense de la politique de l'Arabie saoudite. Comme Reuters, The Independent et BBC » sont les sources d'information de beaucoup de journaux et les agences de presse au Moyen-Orient, dans la Communauté des États indépendants (CEI), en Russie, au Caucase et en Asie centrale, le quotidien The Independent sous le régime ultraconservateur pourra facilement accroître son pouvoir et son influence dans les régions susdites. Par conséquent, grâce à The Independent, les relations de l'Arabie saoudite avec les autres organes britanniques de presse seront considérablement augmentées. L'Arabie saoudite, étant présente surtout au Tadjikistan, tente de pénétrer de plus en plus dans les régions de l'Asie centrale.

D'ailleurs, Yevgeny Lebedev, propriétaire du journal britannique The Independent, a déclaré, en réaction aux critiques qui lui étaient adressées par des employés de ce quotidien, qu'après avoir examiné la proposition des Saoudiens et après s'être accordé avec les autorités britanniques, des actions de The Independent ont été vendues, et l'Arabie saoudite est chargée d'aider à développer les bureaux The Independent et à développer les capacités des bureaux régionaux en Asie, en Russie, au Caucase et en Asie centrale. Bien que Lebedev était toujours le plus grand actionnaire, il n'a plus de contrôle majoritaire.

Le quotidien britannique The Independent était toujours indépendant et neutre. Donc, faut-il s'inquiéter pour la liberté d'expression ?

PLUS:Nouvelles