NOUVELLES
13/02/2018 15:10 EST | Actualisé 14/02/2018 10:41 EST

La réorganisation de la police de Montréal est bien entamée, selon Martin Prud'homme

Le chef intérimaire du SPVM dévoilera sa stratégie complète à la fin du mois.

Bombaert via Getty Images

Le chef intérimaire de la police de Montréal, Martin Prud'homme, estime que le travail de réorganisation du corps policier durement secoué au cours des derniers mois est déjà bien entamé. Il dévoilera sa stratégie complète à la fin du mois.

M. Prud'homme a pris les rênes du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) en décembre, après le dépôt d'un rapport dévastateur sur la gestion de la Division des affaires internes et sur le climat de travail toxique. Il doit déposer sa stratégie de réorganisation lors d'une séance publique de la Commission de la sécurité publique de la Ville, le 27 février prochain.

Dans un document de synthèse rendu public mardi, M. Prud'homme souligne que plusieurs mesures ont déjà été mises en place depuis son arrivée. Fait intéressant, le directeur du SPVM a nommé une nouvelle inspectrice-chef à la Division des affaires internes, Sophie Roy.

Mme Roy avait déjà occupé ce poste en 2016 lorsque Costa Labos, alors responsable de la division, a été rétrogradé dans la foulée d'allégations de mensonge. Par la suite, des allégations de favoritisme et de fabrication de preuves sous la direction de M. Labos ont fait en sorte que les enquêtes internes ont été transférées à une équipe d'enquêteurs de la Sûreté du Québec et de quatre corps policiers municipaux.

Mme Roy aura comme première tâche de mettre en place un système de suivi et de classement des dossiers qui répond aux besoins et aux bonnes pratiques policières. Dans le rapport qui a mené à la destitution de l'ex-directeur Philippe Pichet, l'enquêteur civil Me Michel Bouchard note que le suivi des dossiers d'affaires internes était difficile à cause d'un système de classification défaillant, entre autres.

M. Prud'homme a également ramené l'inspecteur Ian Lafrenière à la tête de la Division des communications. M. Lafrenière avait longtemps occupé ce poste et était connu du public, mais il a été muté ailleurs par Philippe Pichet, en juin 2016.

Une directive pour mettre en place les recommandations de la Commission Chamberland sur la protection des sources journalistiques a aussi été envoyée au comité de direction. Cette directive vise à protéger le travail des personnes à statut particulier, comme les avocats, les juges et les journalistes.

Tel qu'annoncé en janvier, M. Prud'homme a également réduit le nombre de cadres qui forment son cabinet. Huit directeurs adjoints ont donc été rétrogradés pour n'en laisser que quatre.

La stratégie qui sera dévoilée le 27 février comprendra d'autres mesures pour améliorer la transparence du SPVM et la gestion des affaires internes. Elle tentera aussi d'améliorer les processus de dotation de postes pour éliminer les accusations de favoritisme. Un diagnostic sur le climat de travail et des recommandations sur le choix du prochain directeur du SPVM feront aussi partie de la stratégie.