NOUVELLES
12/02/2018 16:57 EST | Actualisé 12/02/2018 16:57 EST

Westmount mise en garde contre tout retard dans le projet Turcot

Les avocats de la Ville étaient en cour lundi pour réclamer la fin des travaux.

Getty Images

La demande d'injonction de la Ville de Westmount pour freiner les travaux dans l'échangeur Turcot pourrait retarder le projet «d'au moins un an» et coûter plusieurs dizaines de millions de dollars, prévient le constructeur.

Les avocats de Westmount étaient en cour lundi pour réclamer la fin des travaux. Ils demandent une injonction parce qu'ils affirment que la nouvelle route 136, qui remplacera l'autoroute 720, mènera à des niveaux de bruit supérieurs à 65 décibels. Soit le niveau au-delà duquel les impacts sur la santé des résidents deviennent importants.

Westmount déplore que le tracé de la route 136 a été rehaussé par rapport au tracé original, l'apportant à peu de choses près au niveau de l'autoroute actuelle, ce qui augmenterait le niveau de bruit.

Un employé du consortium KPH-Turcot, chargé de la construction du nouvel échangeur et de la route 136, a témoigné lundi que les coûts pour modifier le tracé à ce stade seraient trop importants.

«Il faudrait repartir en phase de conception pendant plusieurs mois. Ça aurait un impact sur l'intégralité du projet, parce que si on ne peut pas mettre les automobilistes sur la nouvelle [route 136], on ne peut pas entamer des travaux ailleurs dans l'échangeur. Ça retarderait l'ensemble du projet sur au moins un an», affirme l'ingénieur David Maréchal, responsable de l'aspect environnemental du projet Turcot.

La mesure coûterait «plusieurs dizaines de millions de dollars», selon M. Maréchal.

Pas de mur antibruit

À défaut d'un nouveau tracé, la Ville de Westmount réclame qu'un mur antibruit soit intégré au projet sur le tronçon de la route 136 qui fait face à la municipalité défusionnée.

M. Maréchal n'était pas en mesure lundi d'estimer l'impact d'une telle modification, puisque des études supplémentaires seraient nécessaires pour savoir si les sols pourraient supporter la charge supplémentaire d'un mur antibruit.

Le ministère des Transports du Québec (MTQ) a offert de partager le coût d'ajouter un mur antibruit au projet, mais la Ville estime que ce mur devrait faire partie intégrante du projet Turcot, comme il s'agit d'une nouvelle infrastructure.

Le MTQ réplique que le gouvernement ne fait que remplacer une structure existante. Les programmes du ministère prévoient qu'une amélioration à une structure existante doit être partagée financièrement entre le MTQ et la municipalité.

«Ce n'est pas une nouvelle infrastructure routière. Si, par exemple, il y a des résidences quelque part et que nous on décide d'y mettre une route qui n'existe pas, à ce moment ce serait légitime que le ministère débourse pour des murs antibruit puisqu'on vient diminuer la qualité de vie des résidents. Alors que là l'infrastructure routière existe, on vient simplement la reconstruire parce qu'elle est en fin de vie utile», explique Sarah Bensadoun, porte-parole du MTQ.

KPH-Turcot prévoit tout de même ajouter des murs antibruit sur d'autres tronçons, là ou la nouvelle route augmenterait le niveau sonore s'il n'y avait pas de mur. Dans le tronçon en question, le niveau sonore serait inchangé.

Les avocats du consortium, du ministère et de la Ville de Westmount seront de retour en cour mardi pour terminer leurs plaidoiries.