POLITIQUE
12/02/2018 21:15 EST | Actualisé 13/02/2018 15:22 EST

L'expansion des «Shops Angus» acceptée, malgré l'opposition de résidents à Rosemont

En campagne électorale, Projet Montréal s'est engagé à inclure des écoles dans tous projets de développement de nouveaux quartiers.

SOCIÉTÉ DE DÉVELOPPEMENT ANGUS

Le projet d'expansion du Technopôle Angus, situé sur le terrain des anciennes «Shops» du même nom, pourra aller de l'avant presque tel quel. Les commentaires soutenus sur la hauteur des bâtiments et la densité accrue n'ont pas été retenus.

Le conseil d'arrondissement de Rosemont-La Petite-Patrie a entériné lundi l'accord de développement avec le promoteur, la Société de développement Angus. Cet accord maintient à 6 étages et 20 mètres la hauteur maximale des édifices, qui accueilleront à terme 400 unités de logement, des commerces et des édifices à bureaux pour 1500 travailleurs.

Le projet, qui concerne un lot de 86 000 m2 entre les rues Molson et Augustin-Frigon, a été louangé par plusieurs observateurs parce qu'il crée un quartier complet et qu'il incorpore un important volet environnemental, entre autres. L'entièreté des 400 logements est vouée au logement social ou abordable.

Mais de nombreux résidents du secteur se sont plaints que les familles et les travailleurs qui déferleront sur le secteur occuperont les rares places de stationnement et surchargeront le parc Jean-Duceppe, situé tout juste à l'est. Ils craignent aussi que les futurs bâtiments, qui dépasseront le cadre bâti environnant par 4 mètres et plus, ne bloquent la vue sur le mont Royal.

Ces critiques se sont poursuivies même après que le promoteur eut réduit la taille des bâtiments de 25 m à 20 m.

Or, l'Office de consultation publique de Montréal a rejeté ces critiques et donné son appui au projet. L'arrondissement en a fait de même lundi.

L'entente prévoit tout de même quelques modifications. L'arrondissement demande au promoteur de s'entendre avec la Commission scolaire de Montréal afin de construire une école sur le site. Les élus ne se sont toutefois pas prévalus de leur pouvoir de forcer le transfert d'une partie des lots pour construire l'école.

En campagne électorale, Projet Montréal s'est engagé à inclure des écoles dans tous projets de développement de nouveaux quartiers.

Les Shops Angus ont été pendant plus de 100 ans une usine de réparation et de construction de locomotives de la compagnie Canadien Pacifique. Avec plus de 10 000 employés, le gigantesque site a aussi servi comme gare de triage et comme usine de construction de chars d'assaut durant la Deuxième Guerre mondiale.

Le site a été reconverti en quartier résidentiel depuis 1999. Les Shops Angus ont fermé en 1992.