NOUVELLES
12/02/2018 10:45 EST | Actualisé 12/02/2018 12:00 EST

Le combat de l'auteur Samuel Archibald avec Desjardins Assurances Générales fait réagir

De nombreux utilisateurs de Twitter ont apporté leur soutien à celui qui combat une dépression alors que son assureur refuse de le dédommager.

PC/Chris Young
Samuel Archibald, en novembre 2015.

Le combat contre la dépression de l'auteur et professeur de littérature à l'UQÀM, Samuel Archibald, n'est peut-être pas fini, mais il peut compter sur de nombreux appuis sur Twitter dans sa bataille contre son assureur, Desjardins Assurances Générales (DAG), après la publication de sa lettre ouverte dans La Presse+ ce week-end.

Dans sa lettre, M. Archibald raconte que Desjardins refuse de lui verser des prestations d'invalidité puisque «certaines activités que j'organise et anime continuaient à rouler durant mon congé» et que «ils ont ouvert une enquête en bonne et due forme et appris ainsi que j'étais allé lire des poèmes à la radio et niaiser 10 minutes à la télé, parlé à des étudiants de cégep et que j'avais publié un texte dans La Presse pour l'Halloween. Ils ont aussi utilisé ce nouveau truc qui consiste à éplucher les pages Facebook et Instagram de l'assuré afin de démontrer, preuves à l'appui, en cas de poursuite, qu'il n'est pas dépressif».

À lire aussi sur le HuffPost:
Desjardins réévaluera la demande de Samuel Archibald

En effet, l'assureur de l'écrivain est sous le feu des projecteurs depuis ce week-end, suscitant une réaction du chroniqueur Patrick Lagacé, et une vague d'appuis sur Twitter avec le mot-clic #avecSam, qui a suscité une réaction émotive de Samuel Archibald:

Dossier à suivre.