NOUVELLES
30/01/2018 12:38 EST | Actualisé 30/01/2018 13:40 EST

Rosemont aura une nouvelle place publique sur la rue Masson

La rue Masson deviendra une rue partagée pendant la période estivale.

SDC Promenade Masson
Ce premier espace temporaire prendra place sur le parvis de l'église Saint-Esprit-de-Rosemont.

Une place publique verra le jour sur la rue Masson dans l'arrondissement Rosemont-La Petite-Patrie l'été prochain.

Ce premier espace temporaire prendra place sur le parvis de l'église Saint-Esprit-de-Rosemont, entre la 5e et la 6e Avenue. «Ce projet s'inscrit dans notre volonté d'offrir des lieux publics animés et conviviaux aux résidants du quartier tout en redonnant aux piétons l'espace qui leur revient», explique par voie de communiqué le maire de Rosemont–La Petite-Patrie, François William Croteau.

Cette métamorphose estivale était souhaitée autant par les résidents que les commerçants, dit-on à l'arrondissement, se basant sur une consultation publique réalisée l'automne dernier par la Société de développement commercial de la Promenade Masson.

«Nous sommes très optimistes sur le dynamisme que pourrait engendrer cette place, lieu de rencontre, de détente et d'activités, elle pourra contribuer activement par sa qualité et son animation au développement d'un sentiment d'appartenance encore plus fort», indique par courriel le directeur de la Société de développement commercial de la promenade Masson, Kheir Djaghri.

Pour ce dernier, l'espace est «un bon début» pour dynamiser l'artère. «Un aménagement urbain de qualité fait partie de la recette, le projet de place partagée au pied de l'église Saint-Esprit-de-Rosemont est déjà un bon début.»

Implantation en deux phases

Pour la première phase d'aménagement cet été, que l'arrondissement qualifie de «temporaire» et «minimaliste», un espace piéton prendra environ 60% de la superficie de l'emprise publique, un marquage au sol artistique sera réalisé, des bacs de plantation et des assises favorisant la détente seront juxtaposés à des terrasses publiques, des espaces de stationnement seront sacrifiés pour laisser place à du mobilier urbain alors qu'une voie de circulation sera maintenue dans chaque direction.

«Nous avons ouvert le projet il y a une semaine, alors nous sommes toujours dans les balbutiements. Nous ne savons pas encore combien de cases de stationnement seront touchées par l'aménagement», a expliqué au HuffPost Québec la responsable des communications de l'arrondissement de Rosement-La Petite-Patrie, Marie-Claude Perreault. Cette dernière confirme toutefois que le service d'autobus de la Société de transport de Montréal sera maintenu sur l'artère.

L'arrondissement espère être en mesure de prolonger les aménagements jusqu'à la 2e Avenue dès 2019.

L'aménagement public deviendrait permanent en 2020, selon l'appropriation et les usages qu'en feront les citoyens, comportant une section de rue partagée, avec trottoirs et chaussée sur un même niveau. Un mandat de services professionnels pour la conception des plans et devis en vue de réaliser les aménagements permanents sera confié à une firme spécialisée dès l'an prochain.

«On va sonder les citoyens et les commerçants c'est certain, mais à savoir comment, si c'est en personne ou par Internet par exemple, il est trop tôt pour le dire», indique Mme Perreault.

Le projet de cet été est financé à la hauteur de 200 000$ à parts égales par l'arrondissement et la Ville de Montréal dans le cadre du Programme d'implantation de rues piétonnes et partagées, tout comme le projet d'aménagement de la place Shamrock en 2016. «On répète le projet de la place Shamrock, dans le sens du processus d'aménagement. Nous y avons été un tronçon à la fois et des annonces sur la place permanentes seront faites plus tard cette année», avance-t-elle.