NOUVELLES
29/01/2018 14:57 EST | Actualisé 29/01/2018 14:57 EST

Les Indians de Cleveland limiteront l'utilisation de leur logo jugé raciste l'an prochain

Le chef Wahoo disparaîtra sur le terrain.

Les Indians de Cleveland arrêteront d'utiliser leur logo du chef Wahoo sur les uniformes de match et les casquettes dès 2019, selon l'Associated Press.

Cette décision a l'appui du Baseball majeur, qui a exhorté l'équipe à diminuer son utilisation du logo dans les dernières années. Mais le logo ne disparaîtra pas entièrement. L'interdiction s'étendra seulement aux activités sur le terrain, ce qui veut donc dire que le chef Wahoo sera encore sur les marchandises disponibles à travers le nord de l'Ohio.

«Le Baseball majeur est engagé à construire une culture de diversité et d'inclusion à travers le jeu», a déclaré lundi le commissaire de la Ligue majeure Robert Manfred fils.

«Au cours des dernières années, nous avons encouragé le dialogue avec l'organisation des Indians à propos de l'utilisation par le club du logo du chef Wahoo. Lors de nos discussions constructives, [le propriétaire de l'équipe] Paul Dolan a mis au clair qu'il y a des amateurs qui ont un attachement de longue date vis-à-vis du logo et de sa place dans l'histoire de l'équipe, a continué Manfred. Néanmoins, le club s'est ultimement rallié à ma position que le logo n'est plus approprié pour une utilisation sur le terrain.»

Nick Cammett/Diamond Images via Getty Images
The controversial Chief Wahoo logo is seen on the sleeve of a Cleveland Indians player during a game in 2016.

Manfred a d'abord reconnu la nature problématique du logo en avril 2017, lorsque le Baseball majeur a confié l'organisation du Match des étoiles aux Indians, et a mis de la pression sur l'équipe lors de réunions sur le sujet pour «assurer une transition nous débarrassant du logo du chef Wahoo», a expliqué le porte-parole de la MLB, Pat Courtney.

À ce moment, le vice-président senior des affaires publiques des Indians, Bob DiBiasio, avait indiqué que l'équipe serait ouverte à un changement futur.

La problématique, qui est en trame de fond depuis des années, a explosé à l'automne 2016 lors du championnat de la Ligue américaine entre les Blue Jays et les Indians, lorsqu'un Canadien autochtone a porté plainte, demandant que le logo ne soit pas utilisé lors de parties en Ontario.

Ce texte initialement publié sur le HuffPost États-Unis a été traduit de l'anglais.