DIVERTISSEMENT
29/01/2018 15:25 EST | Actualisé 29/01/2018 16:17 EST

André Arthur licencié de BLVD 102,1 à Québec

Ses commentaires de la semaine dernière n'ont pas passé auprès de ses patrons.

André Arthur a été limogé de la station BLVD 102,1 aujourd'hui à Québec. La haute direction de Leclerc communication en a fait officiellement l'annonce cet après-midi.

Le renvoi est en vigueur dès maintenant. La station affirme que des détails sur la programmation seront dévoilés ultérieurement.

André Arthur a provoqué une levée de bouclier la semaine dernière, renommant la rue Saint-Jean en «boulevard sida». «Au centre-ville de Québec, le meilleur endroit pour manger un bon spag familial, je ne parlerai pas des affaires olé olé, des Italiens très avancés là, mais dans le familial, dans le pas trop cher, dans l'accueillant, dans le sympathique, c'est sur le boulevard sida au cœur du quartier gai, juste entre Le Drague et le Ballon rouge. Est-ce que ça te dit de quoi ce dont je parle ? Le Veau d'or ! Au coin de Saint-Augustin et Saint-Jean», a-t-il raconté.

La communauté LGBT de la capitale n'a pas apprécié les allégations de l'animateur. « C'est clairement un propos homophobe. Si on veut un bon exemple d'homophobie, l'ambiance qu'il peut exister encore et bien en voici un. D'associer le sida directement comme ça à la communauté LGBT et il dit même " quartier gai " dans son message alors qu'à Québec, il n'y a pas vraiment de village ou de quartier gai officiel. On condamne ces propos-là. Je ne comprends pas en fait, après tous les propos que monsieur Arthur a pu dire dans sa vie, comment ça se fait qu'il ait encore un micro. C'est la preuve que ça serait peut-être le temps de le lui enlever », a dénoncé jeudi dernier le directeur général de l'Alliance arc-en-ciel, Louis-Filip Tremblay, en entrevue au Journal de Québec.

Arthur ne regrette rien

En entrevue avec ICI Québec, André Arthur n'a pas semblé émettre un regret par rapport à ses propos jugés déplacés.

Leclerc communication n'indique pas clairement les raisons du congédiement de son animateur vedette qui occupait la case horaire du midi. «Aucun autre commentaire ne sera émis par l'entreprise», est-il écrit dans son communiqué.

Lors de son embauche, Arthur avait demandé que son émission soit pré-enregistrée et approuvée par la direction. «C'est à ma demande que ce sera pré-enregistré. Alors ce qu'ils diffusent, ce sera leur problème», avait dit l'animateur en 2016.

Ce n'est pas la première fois que le comportement d'André Arthur pose problème à BLVD 102,1. En juin dernier, Arthur avait quitté le studio en furie après une discussion enflammée avec Nathalie Normandeau, dans l'émission du retour de la station.