DIVERTISSEMENT
24/01/2018 17:12 EST | Actualisé 24/01/2018 17:16 EST

C’est le grand soir pour «Danser pour gagner»!

À vos marques, prêts... dansez!

Courtoisie V

À vos marques, prêts... dansez! C'est ce soir, mercredi le 24 janvier, à 19h30, que V donne le coup d'envoi à sa nouvelle compétition de danse urbaine, Danser pour gagner, adaptation québécoise du concept américain America's Best Dance Crew.

Pendant 10 semaines, 12 équipes de haut calibre se trémousseront dans des chorégraphies de niveau élevé pour nous en mettre plein la vue. Ce soir, elles seront six à étaler leur savoir-faire et, mercredi prochain, le 31 janvier, les six autres se commettront à leur tour.

À l'origine, programmé le jeudi, à 19h30, le gala hebdomadaire de Danser pour gagner, présenté en direct et animé par Olivier Dion, a finalement été relogé par V le mercredi à 19h30, pour éviter que les danseurs ne se fassent écraser par le poids de la lourde compétition qu'auraient constitué Face au mur, à TVA, et 1res fois, à Radio-Canada.

Le lundi (18h30), le mardi (18h30) et le mercredi (19h), la quotidienne pilotée par Julie Ringuette nous entraînera au cœur des répétitions des troupes de danse et montrera tout ce qu'il faut savoir de la préparation des candidats : les petits exploits accomplis, les malentendus, les mouvements ardus à réaliser, les blessures, les complicités, les choix difficiles, etc.

Puis, le jeudi (18h30), on aura accès aux coulisses du spectacle en direct de la veille. Ce sera le moment de prendre le pouls émotif et physique des participants, observer l'atmosphère en arrière-scène et goûter pleinement aux réactions des gagnants... et des exclus.

Chaque semaine, le public aura droit de vote pour permettre à ses clans favoris de rester dans la course de Danser pour gagner. Les deux groupes ayant reçu le moins d'approbation des téléspectateurs devront s'affronter dans un défi, sur la scène tournante principale de Danser pour gagner, lors de l'émission du mercredi. C'est alors que l'opinion des trois juges, le comédien et metteur en scène Denis Bouchard, la danseuse professionnelle Kim Gingras et la chanteuse Laurence Nerbonne, sera sollicitée, et c'est sur la base de leurs commentaires qu'une équipe devra quitter l'aventure.

Au sujet de Laurence Nerbonne, c'est justement son irrésistible chanson Montréal XO qui a été sélectionnée pour ouvrir la fête et accompagner les premières prouesses des équipes, ce mercredi. Ce sera la première occasion d'admirer les artistes à l'œuvre, dans un numéro qu'on promet enlevant.

La bande qui raflera les honneurs à la fin du concours repartira avec un grand prix d'une valeur de plus de 100 000$, comptant une bourse de 60 000$ pour le développement et la poursuite d'une carrière à l'international, une formation à la réputée école Broadway Dance Center de New York, ainsi qu'une garde-robe à hauteur de 10 000$, offerte par WLKN.

Danser pour gagner est une production de Julie Snyder. Aux États-Unis, la formule originale, America's Best Dance Crew, en est à sa huitième saison. Au Québec, la tendance des émissions de danse est en plein essor, alors que Radio-Canada propose ses Dieux de la danse depuis trois saisons et que TVA s'apprête à riposter avec Revolution, un format conçu au Québec, dont les auditions de recrutement s'amorcent justement vendredi.

Animateurs fébriles

Joints au téléphone à quelques heures de la grande première de Danser pour gagner, mercredi, les animateurs Olivier Dion et Julie Ringuette se sont tous deux dits fébriles et excités d'amorcer ce périple qui risque de bouger, dans tous les sens du terme.

«Je me sens prêt, a précisé Olivier Dion. J'ai beaucoup répété, j'ai fait beaucoup de visualisation, depuis que je sais que l'émission s'en vient. C'était un peu la seule chose que je pouvais faire dans les derniers mois, parce qu'on commence en direct, il n'y avait pas de préenregistrements.»

Celui qui avait animé Mixmania 4, à VRAK, en 2014, compte tout faire pour mettre les participants de Danser pour gagner à l'aise.

«Mon rôle, c'est de mettre la table pour les performances et, sans être rassurant, je ne veux pas que les candidats me voient comme un œil critique. Ce n'est pas à moi de faire ça. Je ne veux pas être une pression supplémentaire pour eux. Je veux qu'ils se sentent soulagés en me voyant arriver. Je n'ai pas envie d'intimider.»

«J'ai jasé avec eux déjà, et on a vraiment des superbes troupes de danse. Je suis content de ne pas être juge. Chaque troupe a sa personnalité, c'est excellent, et tout le monde est très attachant», a ajouté Olivier Dion à propos de ses «protégés».

Enceinte d'une petite fille qui verra le jour au début de l'été, Julie Ringuette a pour sa part expliqué que son état lui procure un certain lâcher-prise.

«Je pense que je vois ça moins gros, que ma grossesse me ramène vraiment sur la terre et m'enlève beaucoup de pression, a souligné l'actrice et animatrice, qu'on retrouve également dans Ruptures et Les magnifiques, à Radio-Canada. Moi, je vais intervenir avec les équipes, mais il y a beaucoup de choses qui sont hors de mon contrôle. Donc, ça ne me donne rien de me mettre de la pression et de stresser avec ça. Et je suis en train de donner la vie! Je ne sais pas si ce sont les hormones, mais je me trouve pas mal zen! Habituellement, je suis une fille assez nerveuse et hyperactive, mais en ce moment, je suis sereine, concentrée, groundée. Peut-être que mon discours va changer après notre diffusion, mais pour l'instant, je vis bien ça! (rires)»

Celle qui a été chroniqueuse à Code F, à VRAK, et Maripier, à Z, jure qu'elle restera fidèle à elle-même dans les décors de Danser pour gagner.

«Ce n'est pas comme si j'étais juge, si je devais être un peu plus méchante, technique ou empathique. Moi, je veux juste rester moi-même. Si un participant se blesse, ça va venir me chercher, je ne suis pas sans-cœur (rires). Je veux rester très humaine et authentique», a terminé Julie Ringuette.

Les épisodes de Danser pour gagner pourront être rattrapés au noovo.ca.

Les équipes

Voici la liste des équipes qui nous éblouiront jusqu'au printemps à Danser pour gagner. Du lot, on dénombre 75 danseurs, 35 garçons et 42 filles, âgés en moyenne de 25 ans, le plus jeune étant âgé de 13 ans et le plus vieux, de 38 ans.

Chaque troupe a son compte Facebook et Instagram, et on peut voir des portraits complets de chacune sur la page web de l'émission.

Marvl – Équipe masculine

Rockwell Family – Équipe masculine

Dead Angle Crew – Équipe masculine

The Fellaz – Équipe masculine

Womanity – Équipe féminine

C4 – Équipe féminine

T.eenagers – Équipe féminine

QMDA - Équipe féminine

Gossip – Équipe féminine

Steez – Équipe mixte

Ör Pur – Équipe mixte

Team Unified – Équipe mixte